Réponse au Maire de Bessan par Michel Sabatery

Extrait du Compte-Rendu du Conseil Municipal de Bessan du 28 septembre 2009.Le maire s'adressant…

Extrait du Compte-Rendu du Conseil Municipal de Bessan du 28 septembre 2009.

Le maire s’adressant à Olivier GOUDOU élu d’opposition : “Je ne suis pas un adepte des lectures de monsieur SABATERY, c’est pourquoi je tiens à vous remercier de m’avoir remis la copie de son article paru dans l’Agathois du 24 septembre concernant les inondations à Bessan. J’ai compris alors pourquoi vous étiez si mal informé… Sachez tout d’abord que Michel SABATERY était adjoint à la culture lors de mon 1er mandat et ne participait pas aux réunions techniques concernant quelque projet que ce soit… Soyons aussi conscients que des sujets aussi importants méritent des études avec des professionnels avisés et non de simples réflexions entre 8h30 et 9h le matin juste avant le levé. Ce problème ne se traitera pas de manière fantaisiste”.   

Réponse au Maire sur sa phrase : “Sabatéry ne participait pas aux réunions techniques concernant quelque projet que ce soit”.

Mes responsabilités en matière culturelle ne m’ont pas empêché d’écrire le bulletin municipal avec Geneviève Gelly dont j’ai pu apprécier le sérieux et la compétence ; Et surtout de m’intéresser aux travaux, avec d’autres élus tout aussi sérieux, comme Gilbert Beauvarlet, Guy Millara, Diégo Moralès et Henri Bourrié.

Ce rappel n’a pas pour finalité de gagner de la notoriété. Celle que j’ai me suffit amplement. Je n’ai pas non plus l’intention de me présenter tête de liste aux prochaines élections. Si j’avais été intéressé, je l’aurais fait en 1995.

Mon rappel est la réponse à un maire qui oublie et méprise, trop souvent, le travail de ses anciens conseillers, pour ne s’intéresser qu’à sa propre personne. Pour en être persuadé, il suffit d’aller questionner les nombreux élus qui ont démissionné en cours de mandat, ou ne se sont pas représentés. Pour notre maire amnésique, voici quelques unes de mes propositions et actions concernant les travaux.

    Empierrement d’une partie de la chaussée de terre :

Ayant assisté à la destruction partielle de la chaussée de terre, lors de crues précédantes, j’ai  constaté que la terre est emportée du côté village, quand l’eau passe par dessus et retombe en cascade. Le bureau d’étude prévoit la pose des pierres côté rivière, et rien côté village. J’interviens. Le bureau d’étude décide de suivre mes conseils et empierre le côté village.

    Eclairage du boulodrome :

Je suis défavorable à l’achat de lampadaires avec boules, facilement vandalisables. Je demande des lampadaires mieux adaptés à ce site sensible. Le maire et la majorité des élus votent pour les lampadaires avec boules. Deux mois après, il n’en reste plus un debout. Deuxième mandat Raluy : La municipalité fait poser les mêmes lampadaires. Deux jours après, ils sont tous cassés. Avec l’argent gaspillé, on aurait éclairé le chemin de l’Allée qui conduit à la Guinguette.

Fronton du terrain Ernest COSTE (tambourin) :

Je m’adresse à deux entrepreneurs en maçonnerie, pour avoir une idée du coût ; Et je dessine les plans à partir de leurs conseils. Devis 17 et 14 millions de centimes de francs ; Mur en parpaings avec ceinture et pilliers en béton armé. Le maire fait appel à un bureau d’étude qui propose un mur entièrement en béton, avec fondations beaucoup plus importantes. Nouveau devis 34,5 millions. Finalement le mur est construit comme je l’avais proposé au départ, mais il nous coûte 34,5 millions, c’est à dire une vingtaine de millions de trop. Pourquoi ?

    Barrières de l’espace Victor GOUDOU (boulodrome) :

Je signale le danger dû au fossé plein d’eau de l’entrée. J’explique que la station de relèvement ne sert à rien, la nappe fréatique étant plus haute, à certaines périodes, que le fond du fossé. Je demande la pose de grosses buses : Place gagnée pour le stationnement, pas d’entretien du fossé, et surtout suppression du danger. Le maire fait placer des barrières en bois qui sont cassées peu après. Il fait placer ensuite des barrières métalliques. Conséquence : Fossé toujours dangereux, les barrières pouvant être sautées ou contournées facilement. Entretien du fossé rendu difficile.

    Rampe pour handicapés pour O.T et Bibliothèque :

Je propose une rampe pour permettre l’accès des handicapés à l’office de tourisme et à la bibliothèque ; Et je fournis un plan. Le conseil municipal vôte à l’unanimité pour le projet. Le maire m’informe que les travaux seront réalisés par les maçons du technique. Pendant des années, lorsque je lui demande «Quand ?», il me répond : «On attaque la semaine prochaine». Il y a 12 ans, et ce n’est toujours pas fait. C’est la conception qu’il a de la démocratie.

    Barrière du pont du chemin des Anes :

Après avoir obtenu des trottoirs sous une précédente municipalité, je propose des glissières, afin de protéger les élèves, et je fournis un plan. Le conseil municipal opte pour des barrières en fonte qui sont rapidement détériorées, des véhicules s’y étant encastrés. Sur mon insistance, on pose les glissières qui sont toujours en place.  

    Jardin d’enfants du chemin de l’Allée :

Je propose le réaménagement du jardin d’enfants du chemin de l’Allée, et je fournis, à cette occasion un plan. Le jardin ne sera pas concrétisé à cet endroit. La municipalité actuelle fera réaliser un parking qui a son utilité surtout le dimanche.

    Toilettes Guinguette :

L’architecte prévoit d’occuper tout le bâtiment de gauche pour les toilettes. Il faut dire que le maire a annoncé 800 personnes par jour. Je propose les toilettes à l’emplacement des combles, dans la partie haute du bâtiment ; Avec un WC pour handicapés au rez-de-chaussée. Ce qui est finalement réalisé.

    Panneaux d’information :

Les moyens d’information sont insuffisants. Je propose la pose de panneaux : un panneau géant à l’entrée de Bessan, face à l’ancienne bergerie ; une vingtaine de panneaux vitrés dispersés dans le village et les extérieurs. Le panneau géant a été enlevé. Les panneaux vitrés n’ont jamais été entretenus.

    Bancs sur chemins de promenade :

Je prends contact avec la carrière Les Roches Bleues, et fait réaliser des bancs en basalte qui sont posés en divers endroits, sur les chemins de promenade.

    Espace vert devant l’école maternelle :

Je propose un espace vert entre la route et la maternelle, et je fournis un plan. D’autres élus sont favorables à un parking. Finalement le jardin des écoliers sera réalisé suivant un plan différent du mien, mais qui me convient tout à fait.

    Aménagement Promenade, Place et Placette de la Mairie :

La Promenade est à refaire ; La Place de la Mairie est réservée aux voitures ; le parvis (trottoir) est trop étroit pour les Bessanais qui se réunissent ; La placette située sur le côté sert de parking. Je propose un plan reliant l’ensemble. Plan dont s’inspireront certains architectes pour des études non concrétisées.

    Travaux récents :

Je fournis un plan, pour un agrandissement différent de l’hôtel de ville (Achat de la maison voisine, pas d’avancée dans la rue…). Projet pléblicité par une grande partie des Bessanais, excepté la majorité municipale.

Je propose de ne pas couper les platanes de la route départementale ; De creuser une tranchée à remplir de béton, entre les deux maisons ayant des problèmes dus à une racine, et les arbres concernés. Une centaine de platanes sont abattus.

Conclusion :

Me défendre, contre les attaques du Maire, ne m’a pas fait oublier l’essentiel :

Depuis le temps que professionnels et élus étudient la question, où en est le projet de défense des bas-quartiers de Bessan contre les inondations ?  Il y a un millier de Bessanais qui attendent !!!

Michel Sabatéry
Octobre 2009

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.