L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.
Droit

SAUVIAN - Une consommation foncière inquiétante affirme Jacques Nain

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2020 Durant la campagne des élections municipales de mars 2020, le journal permet à chaque liste de publier ici leurs communiqués de campagne afin que chaque électeur puisse avoir accès à un maximum d'informations afin de se forger sa propre opinion.  Ces publications sont donc externes à la production de la rédaction. Elles n'engagent que leur auteur et non […]

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2020

Durant la campagne des élections municipales de mars 2020, le journal permet à chaque liste de publier ici leurs communiqués de campagne afin que chaque électeur puisse avoir accès à un maximum d'informations afin de se forger sa propre opinion. 

Ces publications sont donc externes à la production de la rédaction.

Elles n'engagent que leur auteur et non la rédaction.

Cette rubrique est ouverte à toutes les listes officiellement candidates.


Une consommation foncière inquiétante affirme Jacques Nain, tête de liste de CHOISIR SAUVIAN

Selon les données de l’Observatoire des territoires issues d’un rapport parlementaire, entre 2006 et 2014, on a bétonné en France l’équivalent de 239 terrains de football par jour. À partir de ce constat, la liste CHOISIR SAUVIAN a récapitulé la consommation foncière de la ville.

«Depuis une décennie, SAUVIAN a connu une frénésie urbanistique sans nulle autre pareille», précise Jacques Nain avant de citer la liste suivante : installation de la plate-forme Leader Price sur 34 000 m² ; création du parc d’activité des Portes de Sauvian pour superficie totale de 308.000 m² dont 92.000 m² de constructions possibles pour des PME ; la construction des habitations de la ZAC de Font-Vive sur 360.000 m² ; les 20.000 m² de la piscine communautaire Alfred Nakache.

Le candidat affirme : «Aujourd’hui, le maire sortant souhaite obtenir un nouveau mandat pour poursuivre ce bétonnage excessif. Avec 328.000 m² supplémentaires, la nouvelle ZAC Les Moulières augmentera les problématiques liées à l’imperméabilisation et l’artificialisation des sols avec des conséquences connues : risques d’inondation du bas du village ;  transfert vers l’Orb de sédiments chargés de contaminants des sols ; fragmentation des habitats naturels, des écosystèmes et du paysage. À cela, il faut rajouter les 10.000 m² du centre-ville pour la création de bâtiments collectifs dans le cadre de la première requalification urbaine programmée entre le vieux cimetière et le chemin de Mazeilles, mais aussi les opérations immobilières place de l’Église et ceux des rues des Tulipes et Casse-diables déjà bien engagées».

Jacques Nain relève que de nombreuses études scientifiques de l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) et de l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux (Ifsttar) devenu depuis l’Université Gustave Eiffel, comme des recommandations précises de la Commission européenne, alertent sur les impacts environnementaux de l’artificialisation des sols. «À Sauvian, la consommation foncière représente aujourd’hui près de 10 % des 1307 hectares (13,07 km²) de la commune. CHOISIR SAUVIAN entend réviser le PLU (Plan Local d’Urbanisme) afin de supprimer ces urbanisations massives au profit d’une maîtrise raisonnée des constructions» insiste Jacques Nain.

Il conclut «Sans tambour ni trompette, lors de l'enquête publique, nous avons pu faire intégrer dans le périmètre de protection et de mise en valeur des espaces agricoles et naturels périurbains (PAEN) du Plateau de Vendres 20 hectares du Domaine de l’Espagnac. Ainsi ils seront définitivement protégés mais, nous voulons aller plus loin en intégrant les 46 autres hectares de ce vignoble dans ce périmètre. Au-delà de propositions concrètes comme la création d’une navette seniors, d’un conseil municipal des enfants ou l’inscription au label des communes touristiques, c’est principalement la vision urbanistique qui nous oppose au maire sortant et qui conditionne la candidature de notre liste. À SAUVIAN la maîtrise de l’urbanisation, la sauvegarde des milieux naturels et de la biodiversité, le maintien des terres agricoles et la mise en valeur des paysages sont totalement sacrifiés alors que, paradoxe suprême, le maire de la commune a été le vice-président en charge de l’agriculture et de la viticulture au sein du SCoT du Biterrois. Une fonction élective de juge et partie qui lui a laissé toute latitude vis-à-vis de l’évolution des sols et de la consommation foncière de la ville».

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.