L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.
Droit

SETE - AGDE - Lettre ouverte à Frédéric MITTERAND ...par Sébastien ANDRAL

La jeunesse du centenaire Vilar…                                                                    Monsieur Frédéric MITTERAND                                                                                     ministre de la Culture Monsieur le Ministre, Vous êtes à Sète aujourd’hui pour rendre hommage à Jean Vilar.Quoi de plus normal que de rendre hommage à un homme qui a consacré sa vie à rendre le  ” théâtre élitaire pour tous “, L’homme attaché à […]

La jeunesse du centenaire Vilar…
                                                          
         Monsieur Frédéric MITTERAND
                                                                                    ministre de la Culture

Monsieur le Ministre,

Vous êtes à Sète aujourd’hui pour rendre hommage à Jean Vilar.Quoi de plus normal que de
rendre hommage à un homme qui a consacré sa vie à rendre le  ” théâtre élitaire pour tous “,
L’homme attaché à une culture qu’il définissait ainsi ” Le théâtre est une nourriture aussi indis-
pensable à la vie que le pain et le vin…Le théâtre est donc un premier chef un service public.
Tout comme le gaz,l’eau,l’électricité.”

Quel décalage avec la politique que vous incarnez,Monsieur le Ministre,vous qui avez enlevé
l’eau,l’électricité et le gaz au service public,vous qui prônez désormais ” la culture  pour chacun “
en opposition à la  ” culture pour tous ” ( décriée,paraît-il par André Malraux,que vous citez en
tronquant sans vergogne sa pensée ).Vous avez oublié que Malraux disait ” il faut que nous
bâtissions une Maison de la Culture par département” .Il revendiquait l’ambition budgétaire
indispensable à ces réalisations.Par contre votre philosophie de la ” Culture pour Chacun” est
bien relayée dans cette ville qui tourne le dos à la démocratie culturelle,ce rêve que poursuivait
Jean Vilar.Savez-vous que l’été dernier,le maire qui est à vos côtés a fermé un lieu d’éducation
populaire dans un quartier où la culture est un élément indispensable à la cohésion des populations
qui le composent.Le rêve de démocratisation culturelle veut que les classes populaires accèdent
à une offre artistique activement soutenue par les politiques  publiques.Votre “Culture pour Chacun”
privilégie la culture spectacle,la loi de l’audimat,l’individualisme.Ici,les festivals ont vocation de
vitrines pour vendre Sète,les bilans que l’on en tire sont avant tout économiques et l’initiative
associative marginalisée.Votre but c’est d’amoindrir le rôle de la puissance publique au profit
des intérêts mercantiles,c’est de casser les solidarités au profit d’une politique qui voudrait
opposer le peuple aux artistes et intellectuels.Votre dernier acte en tant que Ministre est d’ailleurs
symbolique,puisqu’en décembre dernier vous avez signé avec le MEDEF,accord portant sur
” l’économie de la culture avec l’objectif de mettre en valeur les enjeux de la compétitivité et
l’attractivité culturelle”. Vilar très présent à vos côtés aujourd’hui ne pourrait que vous rappeler ce
qu’il disait ” J’appartiens à cette catégorie de gens qui pensent que l’argent est une chose grave”.

Mercredi 14 mars, j’ai entendu au cours d’un débat à Pézenas les attentes des artistes,des créateurs,
des acteurs culturels,des militants de l’éducation populaire et celles de citoyennes et citoyens.
Leurs désirs ,c’est de réconcilier la Culture avec le peuple.L’exigence largement manifestée,au-delà
de ce débat,par le monde des arts et de la culture, c’est de:

– Transformer notre service public de la culture,original parce que non étatique,en donnant un nouvel
essor aux politiques publiques,conjuguant une responsabilité partagée par l’Etat et les collectivités
territoriales.Sur la base d’un vaste débat national et décentralisé,il s’agit de redéfinir les contenus,
les finalités et les moyens des dispositifs d’aide à la création et des cahiers des charges des
équipements culturels: les statuts sociaux des artistes,les formes et les moyens de l’action culturelle
dans le monde du travail comme en milieu urbain; l’éducation artistique à l’école…

 – Réaffirmer et repenser notre ambition de démocratie culturelle en fondant de nouveaux liens entre,
d’une part, la création artistique, indispensable à toute vision émancipatrice, et qui a besoin de libertés
et de moyens accrus, et d’autre part, l’éducation populaire, à laquelle il faut donner un nouvel élan qui
permette concrètement, à chacune et à chacun,à l’école, dans les entreprises, dans les villes et les
territoires, non seulement d’  “accéder” ,mais surtout de s’ “approprier”  et/ou de produire les  arts,
les savoirs et les pratiques sociales innovantes,de grandir et s’émanciper dans le vivre ensemble et
la solidarité de tous.

C’est par la refondation de cet alliage entre art et éducation populaire que pourront être retrouvés les
chemins des désirs artistiques et culturels manifestés par Jean Vilar notamment quand il disait
” L’art du théâtre ne prend toute sa signification que lorsqu’il parvient à assembler et à unir “.

En tant que citoyen prétendant à une fonction législative, je suis porteur de ces exigences et je les
défendrai devant la représentation nationale afin d’en finir avec la marchandisation des Arts et de
la Culture.
                                                                             Sébastien Andral conseiller municipal de Sète
                                                                             candidat dans la 7ème Circonscription de l’Hérault
                                                                                        le 20 Mars 2012

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.