Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Sète, Ile de Thau : destination EcoQuartier !

Reportage

La Maison du projet de l’Ile de Thau a ouvert le 10 mai dernier. 23 millions d’euros sont injectés dans la rénovation urbaine. Les travaux sont prévus jusqu’en 2026. Présentation du lieu et des enjeux.

Environnement et proximité 

François Commeinhes, maire de Sète et président de Sète Agglopôle Méditerranée, a un double objectif avec ce projet et sa Maison du Projet : « le respect de l’environnement, la végétalisation, améliorer les solutions de mobilité douce et la sécurité des habitants du quartier sont au cœur de nos préoccupations. Nous voulons être proches de leurs besoins, leurs attentes. Cette rénovation urbaine a été envisagée de façon globale en prenant en compte tous les secteurs et tous les aspects du quartier. » Les démarches pour des financements complémentaires ont débuté, notamment pour aller encore plus loin dans les normes et obtenir le label EcoQuartier : « il est indispensable, pour nous et les habitants, d’aménager les berges, les espaces extérieurs, d’aller au bout de notre engagement environnemental. Il s’agit de renforcer l’attractivité de l’Ile de Thau avec une nouvelle dynamique commerciale, une nouvelle offre socioculturelle et sportive, d’améliorer le cadre de vie, de l’adapter aux changements climatiques, et de préserver et valoriser l’environnement lagunaire et maritime. »

de gauche à droite, Yacin Meghzili (responsable de la maison du projet et de la maison de l’habitat), Jocelyne Gizardin (élue à la politique sociale de la mairie de Sète), et François Commeinhes (maire de Sète et président de Sète Agglopôle Méditerranée)
De gauche à droite, Yacin Meghzili (responsable de la maison du projet et de la maison de l’habitat), Jocelyne Gizardin (élue à la politique sociale de la mairie de Sète), et François Commeinhes (maire de Sète et président de Sète Agglopôle Méditerranée)

Maintenir le lien social

La Maison du projet de l’Ile de Thau est un espace de rencontres, d’échanges, d’explications et d’aide. Installé en face du centre social actuel, ce lieu permet aux habitants et aux associations du quartier de se renseigner sur le projet de rénovation urbaine. Une exposition y est organisée, présentant la vingtaine de projets concernés sur des panneaux d’affichage. Un écran tactile à l’accueil situe chaque projet et les détaille. Les horaires d’accueil du public sont de 9h30 à 12h15 et de 12h45 à 17h, du lundi au vendredi.

Un lieu partagé pour l’ensemble des acteurs

Plusieurs permanences sont déjà programmées pour l’ADIE (Association pour le droit à l’initiative économique), le Conseil intercommunal de sécurité et de prévention de la délinquance et de la radicalisation (CISPDR), l’Atelier Pédagogique Personnalisé, l’IAE (insertion par l’activité économique), l’AIRDIE (Association interdépartementale et régionale pour le développement par l’insertion économique). Le vendredi est consacré aux femmes avec la Maison des Femmes Citoyennes, association de femmes transgénérationnelle.

Insertion

En plus de l’espace laissé aux associations qui œuvrent dans l’insertion et des permanences organisées, le projet de rénovation urbaine inclut des heures d’insertion dans le cadre même des travaux. Par exemple, l’aménagement des abords du centre commercial prévoit 770 heures d’insertion, ou encore la transformation de l’ancien bowling du Barrou engage 853 heures d’insertion ; la future salle polyvalente en inclut 1680.

Certains projets déjà livrés

Tous les immeubles de logement sont ou vont être rénovés. Deux sont déjà terminés. Le budget total s’élève à 11 millions d’euros. La réhabilitation du stade Llense est terminée. Le stade s’est ouvert à d’autres activités que le rugby : futsal et tennis-ballon permettent aux habitants de pratiquer librement toute la journée. Autre chantier adapté aux besoins des habitants du quartier, l’aire mécanique solidaire vient d’être livrée. Les ‘zones de mécanique sauvages’ faisaient prendre beaucoup de risques environnementaux au quartier avec les déchets polluants qu’elles produisaient. Un local partagé a été conçu et aménagé avec une fosse en aluminium, un bac à huile, un local déchet pour les fluides et les batteries, un établi et de la production d’air comprimé. Les déchets seront collectés chaque semaine. Mais le règlement est clair : toutes les réparations ne sont pas autorisées, il ne s’agit pas de faire une concurrence déloyale aux garagistes.

Les projets qui vont démarrer

Dès septembre prochain, la transformation de l’ancien bowling débutera. Il deviendra un espace multi-sportif avec notamment un dojo et un espace de boxe, un espace street workout. 800 m² seront dédiés aux pratiques urbaines sportives émergentes et aux disciplines de combat pieds-poings. Les travaux concernant le nouveau centre commercial commenceront à la rentrée. Il s’ouvrira vers les berges ; des terrasses et des pontons seront créés, ainsi qu’une nouvelle passerelle. 1150 m² sont prévus pour accueillir une supérette, une boulangerie, une pharmacie, une boucherie, un tabac, un salon de coiffure et un pôle de professionnels de santé. Puis viendra la construction de la salle polyvalente, dont le permis de construire vient d’être déposé. La phase de consultation avec la population a eu lieu en novembre dernier. Une salle de 275 m² pour les festivités est prévue, ainsi qu’une salle associative de 125 m².

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.