Sport : Nicolas-Yves Cayrol, un Montpelliérain vice-champion du monde de wakesurf

A Montpellier, on connaît mieux Nicolas-Yves Cayrol sous sa casquette de président des DCF Montpellier (Dirigeant commerciaux de France). Mais une autre corde bien cachée, a trait au sport. Également passionné de glisse, Nicolas-Yves vient de décrocher une seconde place au championnat du monde de wakesurf !

Nicolas-Yves Cayrol multiplie les talents : chef d’orchestre reconverti aux métiers du commerce, directeur général de la Bands-Camp Académie – un nouveau concept d’apprentissage musical et de la scène pour les pros qu’il a récemment créé et lancé –, il est aussi l’auteur de Devenir musicien pro publié chez Nombre 7 Éditions. Focus sur sa passion pour le wakesurf

Qu’est-ce que le wakesurf ?

Le wakesurfing (littéralement « surf de sillage ») est un sport nautique dans lequel un surfeur glisse sur la vague produite par un bateau (sans être tracté sauf pour le départ du ride). “C’est comme une vague sans fin…” nous dit Nicolas-Yves Cayrol, qui commente ainsi sa dernière performance au championnat du monde de wakesurf.

Le wakesurf est un cousin du wakeboard, sport emblématique du FISE. Comme pour le wakeboard, un bateau est nécessaire pour être tracté. Le bateau de wakesurf a une coque spéciale qui génère une vague imposante permettant d’offrir suffisamment de portance à la planche pour rendre l’utilisation de la corde obsolète. 

C’est un sport en pleine expansion avec de très nombreux pratiquants en Haute-Savoie et en Suisse notamment (plus de 15 clubs uniquement sur le lac d’Annecy).

D’où est né son intérêt pour ce sport ?

Nicolas-Yves Cayrol explique ainsi sa passion pour ce sport de glisse : “J’ai découvert le wakesurf en 2017 lors du Fise Expérience au Grau-du-Roi. J’ai tout de suite adoré ce sport et ai rapidement décidé de m’imposer une réelle discipline d’entraînement. Je me suis lancé comme défi d’être Champion du Monde avant 45 ans. En 2019, j’ai participé à toutes les étapes européennes de la saison et j’ai terminé à la 14e place du ranking mondial (sur 250), avant que la Covid ne vienne mettre un coup d’arrêt à toute compétition physique”

“En 2019, lors de ma dernière participation à la Coupe du Monde de Wakesurf, au terme de laquelle j’avais échoué à la 4e place, je m’étais fait la promesse de monter sur le podium lors de ma prochaine participation : c’est chose faite. Dans la vie, j’ai l’habitude de dire : “soit je gagne, soit j’apprends. Disons que j’apprends à gagner… (rires).

Comment s’est passée cette compétition ? “ Après un week-end intense et usant mentalement, je finis vice-champion du monde de Wakesurf. J’ai terminé les qualifs à la 1ère place et ce run là restera comme le meilleur score de la compète. Malheureusement, seule la finale compte. J’aurais dû en garder sous le pied pour la finale. J’aurais dû imposer mes réglages du bateau quand le pilote m’a dit : « ça ne t’embête pas de garder les réglages du concurrent précédent, on est un peu à la bourre ? ». J’aurais dû poser une réclamation quand mon run a été perturbé par le télépilote qui a crashé son drone dans le lac à 2 mètres de moi… J’aurais dû, j’aurais dû, etc.

Nicolas-Yves Cayrol sur la deuxième marche du podium.
Nicolas-Yves Cayrol sur la deuxième marche du podium.

Pas de déception pour autant, mais le sens de l’apprentissage permanent : “J’ai surtout expérimenté ce week-end le fait d’être chassé ! Étant un attaquant de nature, je préfère finir les qualifs à la 2e ou 3e place pour avoir une cible, et là, j’avoue n’avoir pas spécialement bien vécu le fait pour la première fois de finir 1er en qualifs… Ça a été très déstabilisant. Alors oui, je repars avec ce vice devant le titre de Champion du Monde, mais ce matin, je me sens plus armé que jamais à reprendre la route d’un titre mondial. L’autre aspect positif, c’est de pouvoir encore dire « la prochaine fois je ferai mieux » mais ça… c’est la dernière fois… Promis !”

Les sponsors, un maillon important de la chaîne 

Le sportif est soutenu par deux sociétés : DUNE pour les planches de surf et la marque locale THE FAT MONKEYS pour les habits. Son objectif pour la saison à venir est de faire connaître ce sport dans la région en organisant des événements (rencontres, initiations, démonstrations, etc.) destinés au grand public mais aussi aux clients des sociétés locales qui pourraient l’aider en sponsorisant sa saison complète, avec un objectif clair : le titre mondial ! 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.