Un été en France : en roue libre autour des Bauges (Savoie)

Reportage

Loin des grands cols qui font la renommée du territoire, le Tour des Bauges à vélo par les piémonts offre quelque 130 km d’itinéraire facile en Savoie Mont Blanc, d’Aix-les-Bains à Annecy via Chambéry, Albertville et Montmélian.

Photo : une halte à Doussard © Hélène Vermare

Il a tout pour lui, ce tour des Bauges à vélo par les piémonts. En 130 kilomètres environ, il offre un concentré de toute la richesse de la Savoie et de la Haute-Savoie. Du lac du Bourget à celui d’Annecy via les vignobles de la Combe de Savoie, il dévoile les multiples contours du massif des Bauges, un parc naturel régional encore confidentiel, labellisé Géoparc Unesco et parsemé de nombreux villages.

Le parcours proposé emprunte essentiellement les véloroutes et voies vertes V62 (Combe de Savoie Annecy-Albertville-Montmélian) et V63 (Aix-les-Bains/Chambéry/Les Marches notamment). Libre à chacun de le parcourir à son rythme en vélo classique ou à assistance électrique.

La rédaction le propose en mode détente, sur trois jours, pour se donner le temps de pédaler, certes, mais aussi de s’arrêter, visiter, déguster…

Prêt ? Partons pour Aix-les-Bains, Riviera des Alpes. Ce territoire du bien-être par excellence est notre point de départ. Avant d’enfourcher notre petite reine, on s’accorde une balade sur le lac du Bourget, histoire de se mettre dans l’ambiance et de découvrir au passage la très belle abbaye de Hautecombe où reposent les Comtes de Savoie et les derniers rois et reines d’Italie.

Ambiance campagne et vignobles

C’est parti ? On met le cap sur Chambéry via les bords du plus grand lac naturel de France, Le Bourget, et on entre discrètement dans la cité savoyarde en longeant La Leysse à l’abri des feuillages. Si on renoue là avec l’effervescence urbaine, on prend toutefois plaisir à flâner dans la partie ancienne et les traboules de “la plus italienne des villes françaises”.

vignes mont granier © Hélène Vermare copie
Les vignes avec le mont Granier à l’arrière-plan © Hélène Vermare

Puis l’itinéraire retrouve son calme alors qu’il s’échappe vers Saint-André et son lac (où la baignade est possible) puis vers Porte-de-Savoie (Françin/Les Marches). Ambiance campagne et vignobles garantie. On est, il est vrai, au cœur de la combe de Savoie, région viticole par excellence, royaume de la Jacquère et autre Apremont. D’ailleurs, il est difficile de boucler cette étape sans faire un détour par le Musée de la vigne et du vin, pour voyager dans le temps et les cépages, à Montmélian, ou sans s’accorder une dégustation chez l’un des nombreux producteurs environnants.

musée de la vigne et du vin © Hélène Vermare
Musée de la vigne et du vin © Hélène Vermare

De nombreuses curiosités sur le parcours

L’étape du deuxième jour approche en cumulés les 70 kilomètres et réserve une fois encore de belles surprises. À commencer par ces vastes étendues de pépinières viticoles que l’on traverse avec une curiosité non feinte, tant ces petits bouts de bois surmontés de cire rouge intriguent ! Ici, la multiplication des bois et plants de vigne est reine, tout comme leur greffage. Cette activité, née à la suite de l’apparition du phylloxéra à la fin du XIXe siècle en France, s’est fortement développée : la Savoie est aujourd’hui le deuxième département producteur et l’on parle de quelque 20 millions de pieds produits par an. Impressionnant !

Plus loin, on admire le château de Miolans, qui, fièrement, domine Saint-Pierre d’Albigny, on s’attarde au lac naturel de Carouge avant d’entrer dans Albertville pour une pause déjeuner bienvenue, non sans avoir auparavant grimpé à la cité médiévale de Conflans.

Ici deux options pour rejoindre Doussard, point final de cette deuxième journée : une tranquille via Ugine, Val de Chaise (Cons-Sainte-Colombe + Marlens) et Faverges. Une plus sportive via le col de Tamié, (11,70 km. Dénivellation : 570 m. Moyenne : 4,87 %), avant de retrouver l’itinéraire à Faverges et de finir d’arriver tranquillement sur Doussard pour passer la nuit.

Annecy : superbe final

bauges© Hélène Vermare copie
La Réserve du Bout du lac d’Annecy se découvre grâce à un cheminement piéton © Hélène Vermare

Le final, c’est « du beurre ». Après un petit tour dans la réserve naturelle du Bout du Lac, on emprunte une belle piste cyclable, parfaitement sécurisée, qui reprend l’ancienne voie de chemin de fer reliant Albertville à Annecy via Duingt, Saint-Jorioz et Sevrier. On a même droit au passage sous un tunnel éclairé sur les hauteurs de Duingt !

Au fil de cette dernière étape souvent très fréquentée, on s’accorde surtout plusieurs pauses car le paysage, entre lac et montagnes, vaut vraiment sa renommée de carte postale. Puis c’est l’arrivée à Annecy, fabuleuse cité lacustre aux vieux quartiers emblématiques, qui mérite bien sûr que l’on s’y attarde.

Ensuite, les plus courageux peuvent boucler complètement la boucle et rejoindre Aix-les-Bains en vélo par la route via Quintal, Viuz-la-Chiesaz, Gruffy, Cusy et Grésy-sur-Aix, soit une trentaine de kilomètres. Les autres peuvent tout simplement rejoindre Aix-les-Bains en TER.

Au final, ce bel itinéraire prouve, si besoin était, que l’on peut aussi faire du vélo tranquillement dans un territoire avant tout réputé pour ses cols !

Hélène VERMARE pour RésohebdoEco
www.reso-hebdo-eco.com

1 LOGO un ete en france rectangle

Informations pratiques

Y aller : Privilégier l’option décarbonée. Les communes du Tour des Bauges par les piémonts sont toutes desservies par le train. Location possible de vélo ou de VAE à proximité.

Parcours
Jour 1 : Aix-les-Bains-Chambéry-Montmélian, 37 km – 160m D+
Jour 2 : Montmélian-Albertville-Doussard – 65 km, 580 D+
Jour 3 : Doussard-Annecy – 21 km, 60 D+

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.