Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Droit

Une deuxième station d'épuration pour la ville de Bessan

Résumé de mes articles portant sur la station d'épuration et les bassins de la cave coopérative. Certains datent d'une dizaine d'années. Mauvaise implantation de la première station d'épuration : La première station d'épuration a été très mal implantée vers 1978 (station sur chemin de promenade, conduite de rejet contre le puits de captage d'eau potable, […]

Résumé de mes articles portant sur la station d'épuration et les bassins de la cave coopérative. Certains datent d'une dizaine d'années.

Mauvaise implantation de la première station d'épuration :

La première station d'épuration a été très mal implantée vers 1978 (station sur chemin de promenade, conduite de rejet contre le puits de captage d'eau potable, etc).

A l'époque il n'était pas fréquent d'écrire pour donner son point de vue. Le premier à oser fut Gérard Vacassy qui proposa en vain d'autres emplacements.

D'une pierre deux coups :

1/ Il y a maintenant plus de dix ans, j'ai conseillé, aux élus encore en place aujourd'hui, d'acheter un terrain agricole éloigné des habitations, pour y construire la nouvelle station d'épuration (extrémité du chemin en terre de la Monadière ou terrain plus en aval).

Cette nouvelle implantation permettait l'élimination de l'ancienne station. Le problème des mauvaises odeurs était réglé, et le chemin de l'Allée conduisant à la guinguette retrouvait tout son intérêt. Enfin, le « poumon vert de Bessan », dont monsieur Raluy, maire de Bessan, s'est gargarisé à plusieurs reprises, devenait une réalité. Il n'était pas un simple mot pour faire écolo. 

2/ A l'époque, j'ai expliqué qu'il fallait s'entendre avec les coopérateurs, pour que ces derniers puissent implanter, le jour venu, les nouveaux bassins près de la nouvelle station d'épuration.

J'ai alors proposé que la commune donne, à la cave, l'autorisation de poser, dans la tranchée destinée au collecteur d'eaux usées de la ville, une conduite pour ses propres eaux usées. Cela en prévision du déplacement des bassins, et afin de permettre des économies aux coopérateurs.

Le déplacement des bassins de la cave coopérative permettait de régler le problème des odeurs dans le quartier de la Chicanette et au delà, et prévenait tout problème de contentieux.

Il permettait aussi l'implantation d'un habitat sur plus d'un hectare de terrains avoisinants. Donc de compenser largement la différence de prix entre le projet du maire (sur chemin de l'Allée) et mon projet.

Bilan négatif :

Aujourd'hui, on se retrouve avec une nouvelle station d'épuration, bien plus importante que la première ; implantée à une centaine de mètres des maisons et de la guinguette, sur un chemin de promenade très fréquenté par les piétons et les touristes.
Un impact visuel très négatif et de temps en temps des odeurs.

D'un autre côté, on a un nouveau bassin d'accueil des eaux usées de la cave coopérative, implanté sur les anciens bassins, donc beaucoup trop proche des habitations. Des odeurs ; vont-elles persister ? Le problème va-t-il être résolu par traitement ou par pompage ? L'avenir nous le dira. Espérons que les coopérateurs s'en tireront à bon prix.

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.