Une restauratrice au Musée de l’Ephèbe

L’équipe du Musée de l’Ephèbe a maintenant la chance d’accueillir en son sein Frédérique…

Moïra ConservationL’équipe du Musée de l’Ephèbe a maintenant la chance d’accueillir en son sein Frédérique Nicot, restauratrice du patrimoine. Elle vient de s’installer avec son atelier dans les locaux du Cap d’Agde, qui abritent désormais le laboratoire Moïra Conservation.

 

Frédérique Nicot, restauratrice agréée par la Direction des Musées de France, est diplômée du Master Conservation et restauration des biens culturels de l’Université Paris I – Sorbonne. Elle est à la fois spécialiste de la restauration des métaux et des matériaux issus de l’archéologie sous-marine. Après vignette moira conservation 1 2010 05 03 13 59 01avoir exercé ses talents pendant plusieurs années au laboratoire de Draguignan dans le Var, elle a participé à la restauration des objets exceptionnels découverts dans le Rhône, à Arles. C’est avec ce parcours déjà riche en expériences que la jeune restauratrice a choisi le Cap d’Agde pour s’installer.

L’aventure débute il y a deux ans par sa rencontre avec Odile Bérard-Azzouz, Conservateur en chef et directrice des Musées d’Agde, qui lui propose de monter un laboratoire de restauration du patrimoine au sein du Musée de l’Ephèbe. Le projet se concrétise, et un partenariat est établi entre la restauratrice indépendante et la ville d’Agde. Elle consacrera ainsi une partie de son temps à la restauration, à la conservation préventive et Moïra Conservationau suivi du stockage des collections découvertes dans l’Hérault. Une des premières missions de Moïra Conservation lui a été confiée par le Conseil Général de l’Ariège : il s’agit de restaurer des plaques-boucles mérovingiennes, trouvées sur le site archéologique de Bénazet, dont certaines sont damasquinées (recouvertes d’argent). Côté patrimoine sous-marin, le musée de Frontignan lui a confié la restauration d’une vingtaine d’objets provenant de l’épave des Italiens, fouillée par le DRASSM, aux Aresquiers.

Le restaurateur est l’intermédiaire entre l’archéologue et le conservateur de musée. Sa mission est de rendre à l’objet sa lisibilité, lui restituer son aspect originel, tout en conservant les traces de l’histoire qu’il raconte. L’objet va ainsi suivre un cheminement en plusieurs étapes. Après une expertise préalable à toute intervention, il va passer une série de traitements en fonction de son état et des matériaux qui le composent : stabilisation, nettoyage, consolidation, retouche, protection et réalisation d’un conditionnement adapté. Tout le processus de l’intervention est documenté pour établir un rapport de traitement. C’est un travail souvent méconnu, mais pourtant indispensable pour donner une nouvelle vie aux objets découverts.

 

C’est un métier de passionné qu’exerce Frédérique Nicot. Son arrivée au Cap d’Agde vient enrichir la structure dynamique du plus grand musée consacré à l’archéologie sous-marine et subaquatique en Méditerranée.

 

Moïra Conservation

Tel : 06 17 75 91 41

Courriel :moïra.lab@gmail.com

Musée de l’Ephèbe . Mas de la Clape . 34300 Le Cap d’Agde

 

http://www.ville-agde.fr/spaw2/uploads/images/patrimoine/musee_de_l_ephebe/800x800/moira_conservation_3-[800x800]-2010-05-03-14-04-17.jpg

http://www.ville-agde.fr/spaw2/uploads/images/patrimoine/musee_de_l_ephebe/800x800/moira_conservation_1-[800x800]-2010-05-03-13-59-01.jpg

http://www.ville-agde.fr/spaw2/uploads/images/patrimoine/musee_de_l_ephebe/800x800/moira_conservation_2-[800x800]-2010-05-03-14-02-09.jpg 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.