L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.
Culture & Loisirs

VIAS - Bruno Salomone au théâtre l'Ardaillon le 9 février 2019

Bruno SALOMONE … euphorique Imaginez-vous rire de tout,tout le temps, en permanence, même en cas de coup dur.A priori, cela ressemble à une vie idéale, pour vous…Mais pour les autres ?Vu à la fois comme un monstre,un messie, une star,un cobaye de laboratoire,un cadeau, une plaie,un punching-ball,un demeuré, un homme idéal… Voici l’histoire de Golri, […]

Bruno SALOMONE … euphorique

Imaginez-vous rire de tout,
tout le temps, en permanence, même en cas de coup dur.
A priori, cela ressemble à une vie idéale, pour vous…
Mais pour les autres ?
Vu à la fois comme un monstre,
un messie, une star,
un cobaye de laboratoire,
un cadeau, une plaie,
un punching-ball,
un demeuré, un homme idéal… Voici l’histoire de Golri, l’enfant né en riant…

Bruno Salomone au théâtre l'Ardaillon le 9 février 2019 à 21h00

 

Mot du metteur en scène

Bruno brûlait de remonter sur scène. Il voulait évoluer par rapport à son spectacle précédent. Il voulait raconter une histoire.

D’un seul acteur jaillissent 43 voix (féminines, masculines, jeunes, vieilles), aux accents multiples, pour raconter l’histoire de Golri, le premier enfant de l’histoire né en riant.

Grâce à son extraordinaire talent de fantaisiste, il passe sans effort d’un personnage de cagole surexcitée, à un éminent neurologue ou d’une prof de self défense castagneuse à une ex-vedette de variété autrophobe (qui a la phobie de l’autre).

L’histoire tient autant du feuilleton – par ses multiples péripéties – que de la farce. Elle est nourrie souterrainement par les questionnements légitimes de Bruno concernant le rire.

Que signifie faire rire ?
Qu’attendent les spectateurs de ceux qui les font rire ? Qu’ils leur fassent tout oublier, qu’ils leur vident la cervelle ou au contraire, qu’ils les fassent réfléchir ?

« Euphorique » est une pure comédie, où chaque personnage qui prend la parole est haut en couleur. Lors des répétitions, nous avons toujours cherché à développer leur profondeur et leur intériorité.

Pour qu’ils puissent être drôles, il fallait à tout prix qu’ils soient vrais.

Reste l’extraordinaire contact de Bruno avec le public, son sens inné de la comédie qui lui souffle magiquement le bon timing.

Reste le plaisir de travailler avec un grand artiste au talent singulier. Si naturellement drôle. Et Dieu sait que nous avons besoin de rire !

Gabor Rassov

Bio de Bruno Salomone

C’est l’histoire… d’un homme né à Villeneuve-Saint-Georges, qui quitte le Val-de-Marne à l’âge de 2 ans, pour aller vivre à Marseille. L’effervescence des années 70, les pantalons pat’d’eph, le soleil et la mer… ne vont malheureusement pas durer… À 8 ans, c’est retour à la case départ : Villeneuve-Saint-Georges.

La grisaille et les HLM sont un choc, avec son accent marseillais, il se sent étranger… il trouve alors refuge dans sa passion pour les humoristes. À 10 ans, il monte pour la première fois sur scène et c’est le déclic. À 17 ans, il teste ses premières créations avec une attirance manifeste pour l’absurde.

1994 : Il écrit un one man show totalement décalé où apparaît pour la première fois « Le cochon d’Inde », un sketch sur les aventures d’un héros rongeur, déclamé à la manière d’une tragédie grecque.

1997 : Après s’être produit dans plusieurs cafés théâtres parisiens, il forme la troupe les « Nous ç Nous » avec Eric Collado, Jean Dujardin, Emanuel Joucla et Eric Massot.

De 2000 à 2003 : Bruno enrichit son spectacle de nouveautés, affine son écriture et son jeu, passant du Trévise au Bataclan pour finir à l’Olympia.

2004 : CaÏus Camillus, un romain déserteur, dans la série « Kamelott ».

2005 : Igor d’Hossegor, dans « Brice de Nice », aux côtés de Jean Dujardin.

Premier rôle de « Cherche fiancée tous frais payés » d’Aline Isserman, aux côtés de Claudia Cardinale, Alexandra Lamy et Isabelle Gelinas qu’il retrouve dans la série « Fais pas ci, fais pas ça », gros succès durant neuf saisons.

2011 : Il est Stéphane dans « La pire semaine de ma vie », adaptation d’une série anglaise avec Marylou Berry, Patrick Bouchitey, Charlotte de Turckheim.

2012 : Rencontre avec Gabor Rassov, co-scénariste de « La clinique de l’amour » d’Arthus de Penguern, où Bruno tient le rôle d’un chirurgien esthétique véreux.

2013 : Bruno remonte sur scène dans « Mélodrames » de Gabor Rassov, mise en scène par Pierre Pradinas, avec Romane Bohringer.

Il incarne également un personnage plongé dans un mutisme total, dans la série « Lanester ».

2015 : Il est un père de famille dépassé, dans « Le secret d’Elise ».
Au théâtre de Paris, il joue un séducteur dans « Un petit jeu sans conséquences »,

de Jean Dell et Gérard Sibleyras, mis en scène par Ladislas Chollat.
2016 : Dans « Meurtre à l’Ile de Ré », il incarne un commandant de police écorché. il campe également un Igor d’Hossegor différent dans « Brice 3 ».

Depuis quelques années, Bruno éprouvait le désir de remonter seul sur scène avec son propre univers. « Euphorique », élaboré en complicité avec le metteur en scène Gabor Rassov, lui offre l’opportunité de jongler avec ses multiples talents, en incarnant les 43 personnages d’une histoire très singulière.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.