VIAS - Les élus de Vias pluriel au conseil municipal du 15 décembre

LIBRE EXPRESSIONLa rubrique « libre expression » du journal est un espace de contribution personnellepermettant la publication de textes…

LIBRE EXPRESSION

La rubrique « libre expression » du journal est un espace de contribution personnelle

permettant la publication de textes externes à la rédaction.

Il n'engage que son auteur et en aucun cas la rédaction.


Mardi 15 Décembre, 5ème Conseil Municipal, dernier de l’année 2020.

Bien sûr, il y aura un compte-rendu officiel … dans deux mois, dans 3 mois…

Celui-ci, émanant des élus de Vias Pluriel, apporte un éclairage sur un ordre du jour, moins chargé qu’à l’accoutumée,  et qui pourrait surtout se résumer à ceci : « Des sous, il me faut encore des sous ! ».


  • Faites-moi crédit

Et oui, le « dur » du programme consistait à accorder une créance à M. le Maire de 1,1 million d’Euros, officiellement pour « couvrir les dépenses d’investissement relatives aux prestations engagées en 2020 et pour lesquelles le service fait ne sera constaté qu’en 2021, et d’autre part, à faire face aux besoins urgents (travaux, matériel) » (extrait de la note de synthèse).

La cause de cette « avance » serait le report du vote du budget, ordinairement voté en décembre, reporté en mars ou avril, toujours « officiellement » pour cause de COVID.

         Les questions de Vias Pluriel n’ont donc pas manqué :

1/ Est-il possible de connaître, parmi les crédits de paiement proposés au vote, la part des prestations déjà engagées et celles correspondant à une « provision » 2021.

La réponse fut un « non » à peine embarrassé. Donc là c’est clair : personne parmi les élus, pas plus que dans les personnels communaux d’une équipe pourtant aussi bien renforcée que rétribuée, n’est capable d’informer les citoyens sur les dépenses 2020 et les avances 2021 …

Hormis des circonvolutions, habiles certes, autour de « ce qui est déjà fait », « ce qui va être fait », « ce qui sera peut-être fait », on ne peut pas parler de réponses sincères à une question, pourtant simple et claire.

2/ La deuxième visait à approfondir un autre mystère

Dans la mesure où il ne semble plus possible de payer les factures de 2020 avec les crédits provisionnés pour cette période, peut-on en conclure qu’il s’agit d’un dépassement …

Réponse alambiquée là encore, destinée à montrer que nous n’avions, bien entendu, rien compris, que voter un supplément pour répondre aux dépenses de l’année précédente était monnaie courante …

Là, effectivement, c’est nous qui ne comprenons pas cette pseudo explication … Pas sûr que le contribuable viassois comprenne plus, mais ce n’est pas ce qu’on lui demande après tout … Un contribuable, ça paye, ou ça déménage …


Autre sujet de « crispation » entre Vias Pluriel et la majorité :

M. le Maire demandait au Conseil Municipal d’accorder une subvention de 250€ pour un élève de maternelle à la Calendreta de Pézénas et de 3000€ pour payer les frais de scolarisation de 12 élèves (dont 7 de maternelle) à l’école privée de Notre Dame à Agde.

Nous avons décidé de voter contre, dans la mesure où  il n’y a aucune obligation concernant les élèves de maternelle d’une part, et le service offert (si l’on peut dire) par ces deux établissements est déjà couvert par les écoles primaires et maternelles de la ville de Vias pour lesquels la mairie participe déjà généreusement : pourquoi payer deux fois ?

Si nous estimons que chaque famille doit disposer du choix de la structure pour l’éducation de ses enfants, nous estimons également que cela ne doit pas se faire en ponctionnant le budget communal.

En comparant la subvention 2019 (1500 euros pour 16 enfants) et celle de 2020 (3000 euros pour 12 enfants), on mesure la générosité sélective de l’équipe municipale en place. Et dire que la différenciation de tarifs en cantine scolaire n’est pas envisageable …


Et puisque on parle de dépenses …

Suite à la vacance du poste, le conseil municipal a voté le 15 décembre 2020 la mise à disposition de service d’un attaché territorial, agent communautaire de la communauté d’agglomération d’Hérault Méditerranée.

M. LAPORTE deviendra donc à compter du 1er janvier 2020 le directeur général des services de Vias. La ville remboursera à la Communauté d’agglomération 83041 euros correspondant à la rémunération brute (62000 euros environ) et les charges afférentes (21000 euros environ) pour l’année 2021.

Mais il faudra aussi ajouter aux charges salariales de la commune celles de Mme Marion BACOU, nouvellement recrutée, qui sera assistante du Directeur général des services, elle-même cadre A de la fonction publique territoriale.

Au bas mot, ce sont 125 000 euros supplémentaires qui pèseront en salaires et charges sur le budget communal. Si on pimente le tout, pour 21000 euros, de la mission de conseil en stratégie, en organisation et en finances de M. Amiel, « coach » des élus, on se sent bien chèrement entouré !

Le prochain conseil municipal traitera du budget 2021 : encore des surprises à venir et des explications tronquées dont le maire sait user et abuser.

Nous nous retrouverons en 2021

Bonnes fêtes à tous

Elisabeth Cerneau et Yvon Martin

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.