VIAS - Yvan le Bolloc’h, sa caravane et sa troupe ont fait une escale musicale à Vias Méditerranée

Yvan le Bolloc’h, musicien et acteur – essentiellement connu pour avoir joué dans la…

Yvan le Bolloc’h, musicien et acteur – essentiellement connu pour avoir joué dans la série télévisée Caméra Café sur M6 et dans ses adaptations cinématographiques –, a foulé la scène du Théâtre de l’Ardaillon, ce samedi 23 mars, accompagné de son groupe de musique gitane « Ma guitare s'appelle reviens ».

 

Après 10 années au contact du public, 3 albums et plus de 300 représentations du premier spectacle « Tous les chemins mènent au Roms », l’artiste et sa troupe ont acquis expérience et savoir-faire.

 

Ardents défenseurs de la différence et combattant l’indifférence, c’est avec les armes de l’humour et de la dérision qu’Yvan le Bolloc’h et Jean-Jacques Vanier, metteur en scène, ont décidé de construire leur nouveau One-Man Show musical : « Faut pas rester là ! ».

 

Ils sont allés puiser dans des souvenirs de famille, dans des faits divers, mais aussi dans une actualité douloureuse où les « gens du voyage », laissés-pour-compte, tentent de se frayer un chemin vers des terres promises. Ce sont eux leur véritable source d’inspiration. Ces gens auxquels on dit « Faut pas rester là, faut pas rester sur ce terrain vague, faut pas rester dans ce pays, en tout état de cause, faut pas rester là … ».

 

Depuis ses rencontres avec les gitans, Yvan le Bolloc’h n’a eu de cesse de vouloir retrouver ces moments magiques pour les partager avec le plus grand nombre. On peut affirmer que l’objectif a été atteint à Vias.

 

Au beau milieu d’un décor feignant un camp de voyageurs, une dynamique collective a été déployée, mêlant humour et rumba flamenca.

 

Dakar, fête de l'Huma, Andalousie, côtes Bretonnes, autant d'étape d’une odyssée précisément orchestrée dans laquelle le public a notamment appris à cuisiner un hérisson, à assurer un spectacle quand le chanteur est occupé à refaire la salle de bain d'un édile, à arrimer une tente 8 places sur la galerie d'une R14, à reconnaître un socialiste à la fête de l'huma, à échapper à la malédiction des cœurs de l'Armée rouge, etc.

 

Avec des orchestrations acoustiques et intimistes, la musique occupait une grande place dans ce spectacle. La guitare, instrument chaleureux, donnait envie de danser, de talonner le sol ou de déchirer sa chemise. Les musiciens étaient pleinement associés à la comédie en devenant acteurs du show.

 

Avec « Faut pas rester là ! », l’intention était simple : régaler l’intégralité de la salle.

 

Dans cette énergique invitation au voyage, Yvan le Bolloc’h et son groupe ont partagé leur joie de vivre communicative avec un public en totale effervescence ; une représentation pas comme les autres où le mariage comédie et musique a été surprenant.

 

Les spectateurs, debout, n’ont pas regretté un seul instant de s’être déplacés pour en prendre plein les yeux et les oreilles.

 

Espérons désormais qu’Yvan le Bolloc’h et sa guitare s’appellent bel et bien… reviens !

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.