VISA POUR L'IMAGE - Festival international du photojournalisme de Perpignan

Pour la 31e année, Perpignan accueille le festival international du photojournalisme.Un célèbre hebdomadaire, partenaire…

Pour la 31e année, Perpignan accueille le festival international du photojournalisme.

Un célèbre hebdomadaire, partenaire officiel du festival, a comme slogan le poids des mots, le choc des photos.

Cette année encore le choc des images est violent et même en noir et blanc certaines photos sont à la limite du soutenable.

Le palais des congrès ouvre ses portes pour cette première semaine professionnelle. CANON, le partenaire officiel présente dans son show-room ses derniers boîtiers et la nouvelle gamme d'objectifs qui les accompagne. C'est également l'occasion d'admirer des tirages impressionnants réalisés par la marque japonaise.

Un impressionnant calendrier de conférence attend les visiteurs dans la grande salle du palais des congrès. Ainsi les photographes exposés viennent à tour de rôle raconter la petite histoire des grands reportages qu'ils ont réalisés.

Aux deuxièmes étages les futurs photojournalistes ont la possibilité de faire réaliser des lectures de portfolios par les équipes de l'association nationale des iconographes.  

La suite du festival se passe dans des lieux importants, décalés et impressionnants où sont exposés les nombreux reportages réalisés aux quatre coins du monde.  

Parmi les très nombreux sites d'expositions, les deux plus importants sont le couvent des minimes et l'église des dominicains.

Des séries fortes, qui prennent aux tripes sont visibles dans ces deux lieux atypiques.

La série de VALERIO BISPURI sur les prisons italienne est d'une puissance hallucinante.

Une image en noir et blanc a souvent la capacité de dramatiser encore plus la scène si le développement est poussé dans les contrastes.

Un peu plus loin, le photographe Pascal maître utilise les couleurs naturelles du sahel pour attirer l'œil du spectateur sur ses images et l'histoire qu'il raconte avec sa série. Il veut ainsi alerter le monde sur le drame qui se joue dans cette région du monde.

La surprise est aussi de rencontrer les photographes qui vous commentent directement l'histoire de leurs images.

J'avoue que les images de Kirsten Luce exposées dans la cour de l'église des dominicains sur la face cachée du tourisme de la faune. Elle dénonce la maltraitance animale pour le plaisir de quelques touristes imbéciles désireux de se faire photographier avec des animaux exotiques. Ces images montrent que la bêtise des hommes est sans limites.

Vous avez jusqu'au 15 septembre pour aller voir ces dizaines d'images-chocs, tendres, drôles, des fois dans ce qu'est devenue la capitale mondiale du photojournalisme.

 

 

    

 

 

 

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.