Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Vous avez dit surnoms - Les Capotins N° 3 - par Patrick Vincent..

Agde est un réservoir de surnoms qui chantent du Mole à la Marine et…

Agde est un réservoir de surnoms qui chantent du Mole à la Marine et dont les victimes ne sont pas toujours celles qui se connaissent le mieux… Ce surnom que l’on glisse parfois dans l’intimité. Celui que l’on ne veut jamais entendre en public. Celui que l’on roucoule en réclamant un service. Celui qui s’impose au bout de quelques jours de fréquentation où celui pour lequel vos amis se creusent la tête pour dénicher l’adjectif qualificatif parfait.

Comme vous le savez l’INSEE réalise en Agde, le recensement décennal de la population.
Nous avons voulu contribuer à notre manière à ce dernier en recensant ceux qui sont parfois plus connus par leurs surnoms que par leurs patronymes tout autant que ceux qui se passeraient bien d’un surnom qui leur colle parfois si bien à la peau !

Cette première liste de surnoms est consacrée aux « politiques locaux », aussi, commençons par les plus communs…
Si notre élu délégué à la Vie quotidienne Louis Bentajou est surnommé « Loulou » .. on peut le confondre avec un autre « Loulou » colistier de Gilles d’Ettore en 2001, ayant intégré depuis le personnel de la communauté d’agglomération: Louis Rigal.
Toujours simple, le surnom d’Antoine Allemand : « Tony » est bien moins recherché qu’un autre Antoine , Catanzano surnommé « Piment » en raison de sa propension à avaler sans piper mot l’épice corsée.
Antoine Allemand fût également surnommé « Don Quichotte » quand il fut le premier à se désolidariser d’un certain Gilles d’Ettore en 2002.
Viennent ensuite les figuratifs, et ils sont nombreux: “Bip Bip” , pour Francis Pla l’ancien secrétaire général de la mairie d’Agde pour sa suractivité permanente façon Speedy Gonzales !
Le « Schpountz » est le surnom donné à Stéphane Ravaille par ses détracteurs en référence au personnage de Marcel Pagnol incarné par Fernandel qui rêvait de tenir les premiers rôles. Voilà un pseudonyme qui ne devrait pas lui porter tord, quand on connaît la fin du film et la morale de l’ histoire…
« Perd jamais » aurait pu être un surnom de référence dans les arcanes politiques pour Michel Tauler, bien connu pour ses attaches agathoises et actuel du directeur de cabinet de François Commeinhes. Malheureusement… ou heureusement diront certains, il ne s’agit seulement que de son excellence dans la pratique de parties acharnées de « Belote contrée » .
« Mon frère » ( lire avec l’accent de là bas) a été attribué à Louis Paul Delpech en raison de ses origines pied-noir et de son accent naturellement chantant.
René Garofalo ancien chauffeur de Pierre Leroy Beaulieu est surnommé Le «Cow Boy » sans doute pour sa posture de “Sherif ” lorsqu’il est en tenue de travail dans la brigade équestre de la police municipale.
Tiens, en parlant de “Sherif ” le plus célébre d’entre eux, fût sans conteste, Jean Claude Borel Garin dont les brillants états de service en Agde lorsqu’il fut commissaire de la Ville de 1983 à 1989 lui valurent, et la médaille d’honneur de la Police Nationale, la médaille du mérite … et ce surnom honorifique.
Michel Saint Blancat, devait sans doute avoir un nom prédestiné puisqu’il est appellé : « Le curé ‘” ou « L’évêque ” en raison de sa capacité remarquable à dire Amen .. à toutes ses ouailles., quelles soient dans sa commune ou dans son évêché.
Jérôme Cavailles le « Grand communicant ” qui passe pour un magnat de la presse lorsque l’on connaît le tirage du Journal municipal est également surnommé « Le ventilateur ” par ses proches.. ce qui l’aide sans conteste à …surfer sur la vague du pouvoir !
Dans l’ancienne équipe de Régis Passerieux, on distingue pêle-mêle : A la comptabilité .. « Robert Lamoureux » alias Christian Rivalta, « Ok je m’en occupe » pour Jean Selvy .. Certainement pour son efficacité légendaire… à l’inverse de celle de Claude Bousquet à qui était réservé le qualificatif de ” Débordé ” tant il était un ” Stakhanoviste” du travail !
On peut encore parler de « Nano » ou de ” Petit Marin ” pour Jean-Marie Angel colistier fidèle de Michel Mur.
Passons maintenant aux “grosses pointures ” : Les maires , et commençons par le maire honoraire , Pierre Leroy Beaulieu surnommé , « Pierrot », « PLB »ou « P’ » .
« P ‘prime » est un surnom moins connu qui était usité alors que son père Paul était encore de ce monde.
Régis Passerieux a hérité du surnom sympathique de « Pistache » .
C’est son ancien adjoint Michel Mur qui l’avait baptisé ainsi en raison d’une fâcheuse manie à se faire des « bougnettes » sur toutes ses chemises à l’occasion des repas publics.
Gilles D’Ettore pour sa part, les collectionne, « L’authentique » pour sa campagne tellement agathoise de 2001 qu’on l’aurait cru le propre fils de l’éphèbe. « Gédéon » apparut sous les dessins du bulletin local « Grains de sable » avant qu’il ne se ” sacre ” ( façon Napoléon) « Votre Maire » en parlant de lui à la troisième personne ( façon Alain Delon) à l’occasion de la dernière cérémonie de vœux…
Après l’ élite…passons , si j’ose dire, aux second couteaux…Le premier d’entre eux ,Sébastien Frey ayant eux des amis de tous bords au cours de son zapping politique , est probablement le mieux loti au niveau des surnoms : Quand on aime on compte plus !
« Le Marsupilami » lui a été attribué par Didier Denestebe pour sa faculté de sauter d’un parti à l’autre comme le Marsupilami passe de branches en branches. Les mauvaises langues, dont nous ne sommes pas, l’ont affublé des qualificatifs moins sympathiques de « Transparent » ou de « Lou Badaï » …. Totalement injustifiés bien entendu !
Didier Denestebe, parce qu’il fut propriétaire d’un manège pour enfant place du Barbecue ne put échapper au surnom sympathique de « Tournez manège » . Quelques envieux l’affublent du sobriquet de ” Rentier”… même si cette rente paraît condamnée, malgré ses espérances à rester … sans situation !
Le Premier adjoint de Pierre Leroy Beaulieu .. et de Régis Passerieux… André Bernard avait été qualifié de «Général ».
Michel Mur doit a sa faconde provençale et à sa fidélité ” coco-litique ” les doux surnoms de « Péponne » , « Le Cosaque » ou encore de « Gorbi » .
André Bordéres surnommé le ” Pins” , puis, « Le Jol ” depuis 1989 ,par Antoine Catanzano qui avait ainsi « assaisonné ” ce petit poisson de mer au cours d’une campagne électorale.
Il fut ensuite affublé de celui de ” Roi de le veste “ pour le nombre de ses ” succès ” électoraux !
Le docteur Laurent Antoine , deuxième adjoint de « PLB » fut surnommé « Le Printemps de Prague « en 1971, à la tribune d’un meeting électoral ou il avait comparé « l’éventuelle arrivée de la gauche en Agde aux événements de Tchéchoslovaquie.
Les élus de l’actuelle majorité ne sont pas en reste : Les trois Henri Glomot , Couquet et Calvet ont hérités des pseudonymes directement liés à leurs fonctions ; “Henri la science” ( Sans doute en raison de son expérience,) ” Henri la Finance ” et “Henri la Sécu” pour les deux seconds.
Charles Ignatoff du temps de sa gloire était surnommé « Totoff “ .. ou encore Pignatoff ..par ses amis bien entendu !
La combative Francoise Cruells-Capece est aimablement surnommé « Fanfan la Tulipe » du nom de ce valeureux soldat de l’armée du roi… reste à désigner le roi.
Sylvain Manyach actuel secrétaire général adjoint de la mairie d’Agde a figuré sur l’opportune liste « A gauche toute ” soutenue par la Ligue Communiste Révolutionnaire . Cela lui vaut le glorieux surnom de « Révolutionnaire ” qui a d’autant plus de’ valeur qui lui a été décerné par un maître à penser en la matière: Michel Mur !
N’ oublions pas non plus le DGS lui même appelé « Balais Brousses” en raison, sans doute de ses capacités indéniables à « Faire le ménage » … Et en ce qui concerne le ménage… cela ne peut-être évidemment …qu’au sens …propre !

D’autres surnoms plus caustiques , plus potaches ou parfois plus humiliants circulent en ville.
Plus méchant que drôles, ils n’avaient pas leur place ici..
De « Banche neige » au « Nain de jardin » du « Ravi de la Classe » au “Jésuite” , du Vampire à “La Sorciére” , du « Vendeur de Chaussures” à « La courte ” ou de Dalida à La Voix de son maitre ou encore … “La poupée Claire”.…. la liste est longue…
Une mére n’ y retrouverait pas plus ses petits.. que son patronyme.
Mais bien sur, en matière surnoms.. rassurons nous.. si l’ on ne sait plus à quel saint se vouer…quoi qu’il arrive… dieux reconnaitra les siens !

A la semaine prochaine…

———————

Retrouvez les précédents Capotins en cliquant sur le lien çi dessous

CAPOTINS

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.