Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

100 COMMENTAIRE N° 22 : Comique ou Cynique ?

Dans un article intitulé « débat ou opposition » dans l'agathois du 9 août…

Dans un article intitulé « débat ou opposition » dans l’agathois du 9 août dernier, Sébastien Frey nous fait un numéro dont il a le secret : celui du donneur de leçons, comptant sans doute sur le peu de mémoire des électeurs pour qu’ils oublient qui les donne.
Tout en nous rafraîchissant la mémoire, passons en revu les moments forts de cet article :
1° La discorde dans l’opposition : là on ne peut que lui donner. Dans le combat politique municipal, chacun doit avoir conscience que tout ce qui divise l’opposition fait le jeu de la majorité en place. Il est donc urgent de faire l’union des opposants.
C’est dans cette optique qu’il faut que tous, nous travaillions, en oubliant nos ambitions égoïstes et en oeuvrant pour l’intérêt collectif. Ceux qui joueront leur carte personnelle en misant sur l’échec d’aujourd’hui pour gagner plus tard, au risque d’empêcher une alternance souhaitée par une majorité croissante de nos concitoyens, devront en répondre le moment venu. Je prendrai dans les semaines qui viennent des initiatives dont je vous tiendrai informé.
Remercions donc le premier Adjoint pour adjurer l’opposition d’être unie. Il faut dire qu’il a une longue expérience de l’Union. N’est ce pas lui qui au moment des législatives, voulant sans doute faire l’union, jurait devant les caméra sa fidélité à François Bayrou et Mme Domingot pour quelques heures plus tard, devant d’autres caméras jurer dans les mêmes termes sa fidélité à l’UMP et M d’Ettore ? Il y a quelques temps, dans le 100 commentaires n° 10, je rappelai qu’il avait été un socialiste convaincu, puis un UDF encore plus convaincu et je terminai l’article en disant qu’il cherchait une nouvelle conviction. C’est au nouveau centre, c’est-à-dire à l’UMP bis qu’il l’a trouvée. Bravo l’artiste !

2° Le chantier du Moulin des évêques : Sébastien Frey mélange les choses. Ce n’est pas parce que l’on s’oppose aux détails des réalisations municipales, que l’on est contre des projets d’intérêt général. Encore faut il démontrer que cet intérêt existe dans lesdits projets. Des logements de standing vont être fait dans un lieu fortement inondable. C’est déjà en soi une curieuse constatation au moment où, de nombreux agathois déjà éprouvés pour avoir vécu cela, rencontrent des difficultés pour la sauvegarde de leur patrimoine. Aussi, cette situation fait naître un dilemme que toute personne compétente ne doit pas prendre à la légère.
En effet,
– ou bien ces logements ne seront ni achetés ni loués, en tout cas au prix fort (le standing se paie), car si je ne doute pas un instant que les maisons seront « hors d’eau », au moment des inondations où garer en sécurité sa voiture à proximité? Comment éviter tous les périls pour les personnes adultes ou enfants qui peuvent par mauvais réflexe tenter de regagner le domicile ou en sortir affolé? Est-ce compatible avec le standing que vous projetez ?
– ou bien , si la vente se réalise, ne cours t-on pas le risque de voir réclamer de lourdes indemnités en cas de malheur, comme nous l’avons connu dans le passé ?
Dans les 2 cas l’intérêt des agathois est en jeu. Il me semble donc que l’on a bien le droit de ne pas être d’accord avec une décision qui présente dans son application des risques qu’il ne faut surtout pas minimiser.
Prétendriez-vous à l’infaillibilité ?
Quant à la construction d’une salle des fêtes en ce même lieu, je ne suis pas certain qu’elle ajoute au standing des logements construits. Plus grave, vous dépensez des sommes élevées alors qu’en son temps, la municipalité de Passerieux avait négocié à bas prix l’emplacement (local + parking) libéré par hyper U, et aujourd’hui occupé par But. A l’époque, je vous avais indiqué qu’il n’était pas rationnel de renoncer à la dépense pour débourser beaucoup plus, quelques mois après. Or c’est ce que vous êtes bel et bien en train de faire. La gestion de bon père de famille chère à l’économiste Raymond Barre dont je me permets de saluer la mémoire, se doit d’être au service d’une stratégie à long terme, sinon on risque de gaspiller l’argent public. Est-ce bien l’intérêt des contribuables agathois que vous défendez aujourd’hui ou le votre, en réalisant à tout prix des équipements pour avoir un bilan immobilier à présenter aux électeurs? Car, vous êtes bien placé pour savoir que la majeure partie des réalisations structurantes sur la commune a été initiée par vos prédécesseurs.
A ce jour votre propre bilan est bien maigre face aux efforts financiers que vous ne cessez de demander aux habitants de la commune.
Et je ne parle pas du gouffre financier que constituera la piscine aux Champs Blancs, qui ajoutée au Moulin des évêques sont l’assurance d’une augmentation des impôts locaux. Comment les agathois peuvent ils accepter de pareils investissements sans réagir ?

3° La liste des projets : Ici aussi vous tentez de tromper le monde. Mettons le en lumière par 2 exemples tirés de votre liste :
-La libération du quai Alexandre Dreuille : C’est un projet qui ne date pas non plus d’hier et il vous a fallu toute la mandature pour y arriver. Quel exploit ! Pire, vous vous accaparez sans vergogne une fois de plus, un projet initié par un autre, en l’occurrence l’association Agathe. Ne jouez pas trop avec l’ignorance de vos administrés.
– La réfection de la Place du jeu de Ballon : elle a été surtout faîte pour servir les intérêts privés de la SEBLI chargée de la promotion du centre ville, et non pas une fois encore dans l’intérêt des agathois eux-mêmes. Pour preuve entre autre, le nombre ridiculement faible de places de parking offertes, au grand dam des commerçants et des habitués du quartier. De plus, je n’ose ici qualifier artistiquement le résultat. Chacun ses goûts.
Mais ne venez pas donner des leçons pour sauver le cœur de ville, quand on voit que rien dans ce que vous faites ou avez faits depuis 7ans, n’empêche inexorablement la disparition des commerces les uns après les autres.

4° La vraie fausse augmentation des indemnités : M Frey, la fin de votre article touche au sublime : vous avez refusé une augmentation de vos indemnités. C’est bien la première fois que cela vous arrive ! Avez-vous refusé avec la même ardeur, celle décidée à plusieurs reprises par le conseil municipal depuis 2002 ? Votre refus a du fortement surprendre la personne qui, vous connaissant, vous a proposé ladite indemnité. Peut-être avez-vous besoin en ce domaine également de quelques rappels.
Connaissez vous un certain Sébastien Frey, Président du SIVOM du canton d’Agde qui a augmenté le périmètre dudit SIVOM pour accroître largement ses indemnités (celles-ci étant fonction du nombre d’habitants concernés)? A tel point que ce même SIVOM pourrait être intégré avec profit dans l’Agglomération Hérault méditerranée pour permettre aux contribuables agathois de faire quelques économies, en tout cas celle d’une indemnité plantureuse! Pourquoi dans votre élan de générosité, ne pas l’avoir proposé ?
Connaissez vous enfin l’histoire d’un élu qui est premier adjoint et qui s’occupe activement des affaires immobilières de sa commune? Ce citoyen exemplaire qui se présentait en 2001 aux électeurs comme étant titulaire d’un Bac littéraire, diplômé de philosophie de l’Université de Montpellier, c’est-à-dire sans aucune formation ni économique ni juridique ni de gestion.
Connaissez vous donc cet élu qui n’a pas peur du mélange des genres, puisqu’il a été récemment engagé sur la même commune où il exerce son mandat, par un cabinet spécialiste des opérations immobilières ?
Vous qui avez l’habitude de donner des leçons de déontologie et de moralité, je ne doute pas que vous nous ferez connaître publiquement votre avis sur cette situation qui avec le temps est sans doute devenue banale aux yeux de quelqu’un qui en 2001 souhaitait ardemment et dans la transparence, faire de la politique autrement.

Pour ceux qui vous connaissent, à la lecture de votre article, ils n’ont pas du hésiter longtemps pour trouver le qualificatif qui convient à vos propos, entre comique et cynique.

Stéphane Ravaille
Agrégé d’économie Gestion
Ancien président du SIVOM

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.