Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

100 commentaires n°23 : Vive les oppositions !

Les lecteurs des divers articles écrits par les membres de la majoritémunicipale, les observateurs…

Les lecteurs des divers articles écrits par les membres de la majorité
municipale, les observateurs attentifs de notre vie politique l’auront
tous compris, la municipalité en place adore les oppositions.


Opposition par exemple entre les générations.
Nos anciens ne sont plus
parés de toutes les vertus puisqu’on les envoie « au Larzac » en
particulier lorsqu’ ils ont la mauvaise idée de se plaindre du bruit
dans notre commune, leur faisant croire que la jeunesse a besoin de
bruits pour s’exprimer. Mauvaise querelle que celle des anciens et des
modernes.

Dans le même ordre d’idée, opposition entre commerçants et non
commerçants ou encore opposition entre les bons journalistes qui
glorifient la gestion municipale et les autres.

D’avantage encore, non sans arrières pensées, on oppose les
intellectuels et enseignants sensés
n’avoir que des théories fumeuses à
proposer et les praticiens et manuels qui eux seuls seraient de bons
sens. S’agit-il d’un complexe ? Il est facile de montrer du doigt les
enseignants qui ont l’amour de la culture et la passion de la
transmettre, en faisant un métier si difficile que même le Président de
la République le reconnaît. Mais, n’oublions pas que chacun d’entre
nous à un moment de sa vie, s’est enrichi au contact d’un professeur
qui a su donner le sens de la critique, de la réflexion et les
connaissances qui libèrent l’Homme de la servitude. Le plus humble des
artisans, le plus doué des technocrates, a bénéficié de l’aide de ses
professeurs et c’est l’honneur de ma profession.

N’opposons donc pas le théoricien et l’homme de terrain qui ont bien
souvent des visions complémentaires.
Ainsi par exemple, l’économiste
parle de bas prix pour un achat d’un milliard de centimes de francs,
(je garde cette unité pour ne pas perturber les conseillers municipaux
qui sont encore au 20ième siècle), car il visualise les terrains qui
jour après jour prennent de la valeur. Dans le même temps, le non
théoricien y verra une dépense élevée. L’un calculant les plus values
possibles, l’autre dépensant au plus juste, auront à cœur de ne pas
gaspiller l’argent public.

Que penser alors, des élus municipaux agathois qui ont accepté, sans
rien dire, que l’on dépense près d’un Milliards de centimes de francs
pour des frais d’études concernant la piscine aux Champs Blancs ?

Ont-ils considérés, avec leur bon sens si particulier, qu’il s’agissait
ici, d’un prix modeste, alors qu’en contrepartie il n’y a rien sinon
des frais et du gaspillage ? Pour ma part, en tant qu’économiste
théoricien et aussi contribuable praticien, je trouve la somme bien
lourde.

Oui, opposer les uns contre les autres n’est pas la meilleure manière
de gouverner une cité.
Il est regrettable d’en faire une méthode de
gestion des affaires publiques. Je laisse l’opinion agathoise juger
d’un tel mépris pour les intellectuels.

Reconnaissons au contraire, que nous avons besoin de tous, artisans,
commerçants, jeunes, vieux, intellectuels, artistes, professeurs et
hommes de terrain, diplômés ou autodidactes afin d’œuvrer ensemble dans
l’intérêt commun. Je reprendrai donc à mon compte les fameux vers de
Sully Prud’hommes qui, en 1866 dans « les épreuves », disait: « […] Je
connus mon bonheur, et qu’au monde où nous sommes – Nul ne peut se
vanter de se passer des hommes, – Et depuis ce jour-là, je les ai tous
aimés. »

Mais puisqu’il faut bien constater que la majorité municipale adore les
oppositions, alors, aux oppositions de savoir saisir leur chance.
Cependant, l’une des conditions essentielles pour leur réussite, c’est
d’œuvrer ensemble. C’est donc par un plaidoyer pour l’Union de toutes
les oppositions que je veux terminer mon propos.

Chacun en a conscience, la bataille des municipales s’annonce
difficile. En effet, si le bilan de l’équipe en place est plus que
médiocre, avec en particulier beaucoup d’impôts pour de faibles
réalisations, une absence de politiques directrices y compris en
matière d’urbanisme, les résultats des élections récentes montrent que
le Maire est passé maître dans l’art de la communication et de la
captation d’opinion.

Aussi, si l’on veut répondre aux aspirations légitimes des agathois qui
veulent le changement, il est important que les efforts des uns et des
autres se fassent dans l’union et ce dès le 1ier tour.

Chacun d’entre nous peut légitiment considérer qu’il doit être la tête
de liste de l’opposition et réclamer l’union autour de lui. Mais est-ce
bien la meilleure manière de la faire ? Quelle responsabilité
porterions nous devant les Agathois si, au vu des résultats, la
division a favorisé le maintien des équipes en place ?


En oeuvrant de manière séparée, en ayant à l’esprit 2014 et des
ambitions personnelles, nous empêcherons la victoire possible en mars
2008 et le renouveau dont Agde a besoin.
En politique, les coups ne
sont jamais joués d’avance, nous devons avoir confiance dans nos
possibilités. En agissant ensemble, en mettant de coté nos divergences
ou rancunes particulières, pour travailler dans l’intérêt supérieur de
notre Ville, nous pouvons réussir à offrir une alternative crédible.


Pour ma part, je considère que nous devons être capable de nous
entendre pour défendre ensemble un projet d’intérêt communal.
Nous
devons être capable de nous réunir autour d’une table afin de mettre en
commun les idées et les hommes et femmes de valeur qui les porteront.
Nous devons être capable de transcender nos ambitions en les mettant au
service de notre Ville. Alors, une personne riche de son expérience et
capable d’avoir un projet pour la ville émergera naturellement pour
prendre le leadership.

Appartenant à la société civile, libre de toute attache partisane,
j’appelle l’ensemble des personnes qui ne se reconnaissent pas dans la
médiocre gestion de la majorité municipale à se rassembler. Nous devons
faire le choix de l’Union.


C’est en ce sens que je vais écrire aux personnalités politiques de
notre commune qui ont à jouer un rôle dans la bataille municipale qui
s’annonce.
Je ne manquerai pas de vous tenir informé.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.