Agde a accueilli le Championnat de France de stand-up paddle

Si la pratique du paddle est largement reconnue sur la majorité des côtes françaises,…

Si la pratique du paddle est largement reconnue sur la majorité des côtes françaises, c’est un sport plus confidentiel sur les eaux occitanes. Le paddle est un sport de glisse qui se pratique debout sur une planche de 3,80m propulsée à l’aide d’une rame. Le week-end des 4 et 5 novembre, le Centre Nautique du Cap d’Agde a organisé le Championnat de France de Stand-Up Paddle sur ses eaux. Sur le papier, le projet avait pris place dans le cadre des différents plans d’eau de la commune, depuis l’Hérault, en passant par le Fort de Brescou, jusqu’au port du Cap d’Agde. C’était sans compter sur des conditions météo extrêmes qui ont bouleversé les compétitions.

Ainsi, le samedi 4 novembre, c’est sous un vent de Sud et une houle grandissante au fil des heures que la partie «technical race», la course technique de cette édition 2017 des Championnats de France, a été parcourue. Le tracé, depuis la plage Richelieu vers les avants de Brescou, la pointe de Rochelongue et le retour, n’a découragé aucun des participants, y compris le plus jeune âgé de 8 ans.

En fin d’après-midi, et à l’abri de l’orage, ont eu lieu les remises de prix de la journée sous l’égide de Gaby Ruiz, Conseiller Municipal en charge des Festivités et des Animations et Vice-Président de la Sodéal.

Le dimanche 5 novembre, le temps était à la «renverse». Après le Sud, c’était au Nord de souffler avec violence sur le Cap d’Agde, avec des pointes allant jusqu’à près de 100 km/heure. L’épreuve qui devait se disputer depuis la cathédrale Saint-Etienne jusqu’au Cap d’Agde a donc été déplacée pour des raisons de sécurité des coureurs. C’est à l’abri du Centre-Port du Cap d’Agde qu’elle s’est finalement déroulée, sur un parcours des plus techniques, sous le regard du Maire d’Agde Gilles D’Ettore, venu encourager, dès le matin, tous les concurrents. Le Maire s’est dit «ravi de l’ambiance festive qui régnait à terre et de l’esprit de compétition qui animait les coureurs sur l’eau». Deux types de courses étaient au programme. Une course «loisir» et une «longue distance» de 12km comptant pour le Championnat de France. Coté coureurs, les stars de la discipline ont répondu présents, ayant pour certains effectué le voyage des quatre coins de la France, et pour d’autres, une longue traversée depuis la Guadeloupe et la Nouvelle Calédonie. Parmi eux Titouan Puyo, Champion d’Europe et de France 2016, sacré à nouveau pour 2017 en technique et Arthur Arutkin, Vice-Champion d’Europe, arrivé 5ème au Cap d’Agde en scratch. Du coté des féminines, Mélanie Lafenêtre considérée comme l’avenir du paddle est devenue à 17 ans Championne de France en scratch. Amandine Chazot et Martin Vitry sont quant à eux devenus Champions de France de longue distance (12 km). Chez les Jeunes, Marius Aubert a gagné le titre en moins de 15 ans. A noter, également, la participation de déficients visuels, Sébastien Le Meaux, ou auditifs, Loïc Cros, dans leurs catégories respectives.

Du côté du public, le spectacle aura été au rendez-vous. Enfin pour les organisateurs, ce fut le soulagement à l’heure des remises de prix, tant la météo aura été un facteur de stress. Mais au final, le Cap d’Agde a gagné ses galons de site reconnu dans l’organisation de compétitions de haut-niveau de paddle.

Tous les résultats sur :

http://centrenautique-capdagde.com/stand-up-paddle-race/

et

https://www.surfingfrance.com/disciplines/sup-race/competitions-federales/amandine-chazot-et-martin-vitry-en-patrons.html

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.