Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

AGDE - Connivences .. par Richard Rey

Connivences. Lors du dernier Conseil Municipal où les orientations budgétaires marquant la volonté politique…

Connivences.

Lors du dernier Conseil Municipal où les orientations budgétaires marquant la volonté politique de la municipalité pour l’année à venir étaient discutées, un incident est venu troubler le bon déroulement de la séance. Gilles D’ETTORE, pourtant responsable de la police de l’assemblée, a cru bon d’interrompre manu militari l’enregistrement vidéo de la séance qu’était en train de réaliser un citoyen parfaitement dans son droit.

Alors que la publicité et la transparence des débats sont au fondement de la démocratie, aucun des représentants de la commune, majorité (mais ce n’est pas étonnant) mais aussi opposition, ne s’est élevé contre cet acte dont l’autoritarisme n’a d’égal que son caractère illicite. Mais si l’opposition n’a pas réagi, ne doit-on pas penser que cette dernière a intérêt à ce que sa faible capacité à apporter la contradiction soit le plus possible masquée à l’opinion agathoise ?
 

Car ce qui caractérise ce débat d’orientation budgétaire, c’est l’évitement à toute force des vrais problèmes auxquels sont confrontés les citoyens. En effet, la principale force d’opposition du conseil, Agde à venir, manifeste son plus grand mépris de la démocratie représentative en réservant ses annonces à la campagne électorale.

Les deux autres représentants venus de la droite ne font que des critiques cosmétiques tout en réussissant l’exploit de s’entre-déchirer. Ils se préoccupent avant tout de la santé budgétaire de la ville, croyant que la politique se réduit à une concurrence acharnée pour s’imposer comme le meilleur propagandiste de l’austérité budgétaire. A croire que seul le montant des investissements d’un budget électoraliste les intéressait et en aucun cas l’orientation de ses dépenses.

Pour moi , au contraire, ce qui importe avant tout, c’est de savoir en faveur de qui sont réalisées les dépenses prévues. Les populations qui souffrent du manque chronique de travail pérenne, du prix des loyers inaccessible pour des salaires de misère, les commerçants, artisans, habitants du cœur de ville, sont oubliés, négligés, méprisés. On se gargarise du projet d’agrandissement du golf, une opération anti-écologique. La nécessaire réhabilitation de l’ancienne décharge du petit Pioch est l’occasion d’une défiguration d’un site voisin exceptionnel, gratuit, ouvert à tous. On arrache les arbres pour ensuite engazonner un espace réservé aux adeptes d’un sport d’élites, de nantis. La municipalité préfère s’occuper du bien être de nos concitoyens qui sont déjà privilégiés.
 

Ainsi, à l’absence de perspectives dans les orientations budgétaires sur l’emploi (notre commune dépassant tous les records en matière de chômage), le logement (faute de prix abordables, de logements sociaux suffisants, nombre d’agathois sont contraints de quitter la commune), l’environnement (Il ne suffit pas de se peindre en vert pour faire fleurir le béton), l’opposition a répondu par son mutisme. Il y avait pourtant tant à redire.

Dans les semaines et les mois à venir, c’est la tâche à laquelle, à mon niveau, en tant que représentant du Parti de Gauche, je m’attèlerai. En toute transparence et dans la clarté, ne craignant rien du regard de mes concitoyens ou… d’une caméra !

Rey richard

Coordinateur départemental du parti de gauche

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.