Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Agde - GILSEBASTOLAND ... ou les plaisirs d'une ville animée !

Etant retraité depuis quelques années, j'ai eu la bonne idée de m'installer en Agde…

Etant retraité depuis quelques années, j’ai eu la bonne idée de m’installer en Agde essentiellement à cause du nombre de jours d’ensoleillement et, accessoirement, pour les animations que je m’attendais à y trouver.

Ce vendredi 4 août devait se tenir la 3ème représentation du sublimissime son et lumières retraçant l’histoire de notre belle ville d’Agde.
Nous voilà donc partis de bonne heure pour pouvoir décrocher des places assises dans la tribune face à la scène. Précisons qu’un des vendredis précédents nous nous sommes faits surprendre par le manque d’information des horaires de la fameuse représentation et avons dû assister debout au spectacle.

Pour avoir connu les premiers sons et lumières sous l’ancienne municipalité, je m’étais permis de conseiller mes voisins et amis de n’en rien louper. Erreur on ne peut plus funeste cette année ! Car force est de constater que les « choses » culturelles vont se dégradant de Charybde en Scylla.
En effet, le contenu de ce spectacle n’a de féerique que les 7 fusées d’artifice tirées à la fin depuis le donjon de la cathédrale. Désopilant !

On y apprend même que le corsaire local Terrisse avait déjà lui-même découvert l’éphèbe emblématique et l’avait rejeté au fleuve Araur pour le sauver des assaillants.
Je vous fais grâce de l’excellente interprétation de Mireille Mathieu de « Quand Paris se met en colère » diffusée lors de la première du spectacle (elle avait du se refuser à enregistrer la version agathoise « remasterisée » ); comme je vous fais grâce de la période dansée en pseudo « twist »…Une idée d’élu qui n’a pas pu faire son chemin !!!
On mélange les dates, on fait des allers-retours de plusieurs siècles, le tout dans une reconstruction historique qui va au-delà de l’imaginable…De quoi ravir les touristes ignares ou non francophones.

Heureusement, à mi-spectacle, il y a l’arrivée du « vieux crabe »…toujours fidèle celui-là ! Mais avec un Terrisse de plastique et de bois figé à son bord !… A l’ère de la communication vivante et interactive, le spectacle est plus que désolant, il est archaïque.
Les commentaires du speaker-raconteur sont inaudibles; les musiques choisies sont pourtant dignes des grands films, mais point de héros hélas…
Les « acteurs bénévoles » participants paraissent bien petits de l’autre côté de la rive, particulièrement lorsqu’ils brandissent un éphèbe si miniature qu’on le distingue à peine. On les voit s’agiter tels des acteurs d’une secte tribale dansant, glorieux, autour de la mini statue salvatrice.
Et la représentation se clôture avec une annonce de qualité qui précise que le spectacle a été gracieusement offert par la municipalité.
Du pur bonheur que de trouver encore du gratuit et offert …avec les impôts que chacun paye ici !
Faisant partie de ces payeurs du « gratuit et offert », et manière de récupérer ma mise malgré tout ce que j’en savais, je me suis laissé entraîner par mes enfants à la représentation de ce vendredi 4 août.
Je n’ai pas eu à le regretter : cette dernière représentation a été la meilleure de toutes.
Nous étions confortablement installés lorsque, vers 21 h 50, un employé délégué par ses « responsables » fut chargé d’une lourde responsabilité : s’égosiller derrière la tribune pour annoncer que le son et lumière était tout simplement annulé…la faute à un bateau à moitié coulé si j’ai bien compris le message…
A croire que les concepteurs de cette fable pitoyable ont pris des leçons auprès des « z’hérault du cinéma et de la télévision ».
Il ne nous restait plus qu’à aller observer l’embrasement de Brescou.
Mais, afin de satisfaire nos envies culturelles, nous avons opté pour le tour des ronds-points de la ville : les joutes, les oliviers, Brescou en miniature, la cathédrale allumée, les peintures trompe-l’œil, la statue russo-balzacienne et même la nature sans rien au milieu…
La visite d’Agde à travers ses représentations à l’échelle reflètent tellement mieux le niveau culturel de la vie locale depuis 2001 que cela ne valait pas la peine de s’en priver.
Quand je pense que le 1er août il y avait DIAM’S en concert (payant) à Marseillan alors qu’en Agde nous avions le fabuleux spectacle de Nicoletta (gratis, s’il vous plait !)… C’est comme si Vias proposait Shakira pendant que Patrick Topaloff s’offrait au public agathois avec les recommandations de Gilles, Sébastien et Jérôme (l’an prochain peut-être ?).
Pourvu que ça ne dure pas et vivement le changement !
Pierre Sabattier

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.