Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

AGDE - La charge de Fabrice Mur contre le budget primitif de la ville

 Le budget primitif constitue le premier acte obligatoire du cycle budgétaire annuel de la collectivité.Il…

 

Le budget primitif constitue le premier acte obligatoire du cycle budgétaire annuel de la collectivité.

Il doit être voté par l’assemblée délibérante avant le 15 avril de l’année à laquelle il se rapporte et transmis au représentant de l’Etat dans les 15 jours qui suivent son approbation.

D’un point de vue comptable, le budget se présente en deux parties, une section de fonctionnement et une section d’investissement. Chacune de ces sections doit être présentée en équilibre, les recettes égalant les dépenses.

Schématiquement, la section de fonctionnement retrace toutes les opérations de dépenses et de recettes nécessaires à la gestion courante des services de la collectivité. 

La section d’investissement présente les programmes d’investissements nouveaux ou en cours. Elle est par nature celle qui a vocation à modifier ou enrichir le patrimoine de la collectivité.

Ce mardi soir, la présentation du budget administratif de la majorité agathoise par Gérard Millat, adjoint chargé des Finances, a fait l'objet de joutes oratoires notamment avec Fabrice Mur, conseiller municipal minoritaire qui est intervenu en ces termes :  

L'intervention musclée de Fabrice Mur 

Monsieur le Maire,

Le budget que vous nous présentez ce soir est le dernier que vous aurez à piloter durant cette mandature. C’est donc l’occasion de faire le bilan, sur les six dernières années, de votre politique budgétaire.

A la fin de cette mandature, 3000 nouveaux habitants seront venus nous rejoindre dans cette ville portant au passage, notre population au-delà des 30 000 habitants, chiffre que vous vous étiez engagé à ne pas dépasser pour assurer, je vous cite « une qualité de vie agathoise ». Cette Qualité de vie qui est donc, au passage, mis en péril.  

Avec l’arrivée de ces nouveaux agathois, ce sont autant de recettes fiscales supplémentaires versées dans le budget communal. Cette manne financière et fiscale en plus vous permet notamment de ne pas avoir eu à augmenter les taux d’impositions directs, du moins dans les faits car la réalité est tout autre et nous y reviendrons plus tard. Ces rentrées fiscales supplémentaires ajoutées à celle de la population existante de notre ville, font que nous sommes l’une des villes les plus riches d’Occitanie. Toute cette richesse aurait dû et aurait pu vous permettre d’œuvrer à une gestion saine en assurant la mise en œuvre d’une qualité de vie. Une qualité de vie basée sur un développement urbain durable et harmonieux grâce à la mise en place d’équipements structurants au service des Agathois, le tout en maîtrisant bien évidemment la gestion de la dette de notre commune.

Or, ceci n’est pas le cas malheureusement. Même si cela ne vous fait pas plaisir, en Euro constant, notre dette a bien dérapé. En effet, suivant la courbe de l’inflation, la dette de 62 Millions d’Euros que vous avez trouvé en arrivant à Mirabelle devrait être aujourd’hui de 79 Millions d’euros. Or la dette communale présentée ce soir dans votre budget est de 93 millions d’Euros soit 14 Millions d’euros de plus. Le plus dangereux dans tout cela, c’est que votre budget fait apparaitre une capacité d’autofinancement négative. En clair, sans les recettes extérieures et notamment votre braderie du foncier communal pour près de 15 Millions d’Euros encore cette année, vous ne pourriez pas couvrir le remboursement de l’annuité de la dette… Si vous étiez dans la situation d’un ménage, vous seriez un cas de surendettement. Mais passons sur le constat de la dette, car ce n’est pas le plus important. Non, la véritable question est :  

Qu’avez-vous fait de cet argent ?

Et là, il est simple de constater que vous êtes loin de l’avoir mis au service de la population agathoise tant vos choix d’investissement et les réalisations que vous avez porté ont si peu amélioré la qualité de vie des Agathois. Il reste à ce jour des dizaines de kilomètres de voiries défoncées, des dizaines de kilomètres de pistes cyclables impraticables, des équipements sportifs dont l’état pour certains reste très dégradé, des écoles primaires dans des Algeco, des équipements portuaires vieillissants, une image touristique assimilée à la dérive nocturne de notre village naturiste voire à la rubrique des faits divers, un rayonnement culturelle et patrimoniale qui, pour une ville aussi riche culturellement que notre cité, est juste proche du néant. Une qualité de soin pour nos séniors destinée aux plus aisés d’entre eux. Tout cela est le constat affligeant de ce que vous avez fait de l’argent des Agathois durant cette mandature.

En revanche, vous avez quand même réussie dans un autre secteur. Celui de la promotion immobilière. Car des promotions immobilières avec tout le béton qui va avec, durant ce mandat, il y en aura eu. Et ce n’est pas votre brochure somptuaire distribué lors de la cérémonie des vœux et destiné à vanter votre action en faveur de la protection de notre patrimoine naturel, qui fera oublier cette réalité. D’ailleurs votre brochure n’est même pas en papier recyclé… Tout un symbole ! Car la réalité est autre. Vous avez plutôt favorisé l’implantation du béton dans tous les grands quartiers de la Ville. En effet, Vous avez réussi petit à petit à attirer un panel de promoteurs de haute volée : Kauffman and Broad, Nexity, GGL, Ancelotti, Vinci… Tout le gratin est venu se servir sur l’espace foncier de notre ville que vous leur avez offert au détriment de l’intérêt général. Car ce dernier est vite oublié lorsque l’on constate qu’à chaque fois, ces réalisations ont été possible grâce à votre générosité envers ces promoteurs notamment par les prix au rabais du foncier communal que vous avez consenti pour chaque opération d’envergure. Et nous avons encore la preuve ce soir avec les délibérations qui vont suivre. Vous n’êtes plus depuis longtemps le Maire de tous les Agathois mais en tout cas, vous êtes devenu, au fil du temps, le Maire des Promoteurs et pour certains, une véritable mère nourricière leurs laissant en pâture notre ville afin que s’y installe le règne du béton. Voilà au final, ce qui résume le mieux le triste mais bien réel bilan de votre mandature.”

Mensonges et diffamations d'après le Maire Gilles d'Ettore

Une charge qui n'aura été du tout du goût du maire Gilles d'Ettore qui a qualifié cette intervention comme celle “d'un homme aux abois qui n'utilise que le mensonge et la diffamation comme seul argument de campagne“.

Alors que Fabrice Mur n'a pas encore révélé ses intentions pour 2020, il semble bien que la campagne ait déjà commencé entre les deux hommes…

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.