Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

AGDE - Maire ? Non, plutôt bateleur par Dominique ANTONMATTEI

Cette rubrique Libre Expression est la vôtre - N'hésitez pas à apporter vos contributions Une…


images?q=tbn:ANd9GcRlZY7L9DBuA0izopyy psBy62Y7mkp4xmt10lf jH 0wHcg5YcmowiLtM Cette rubrique Libre Expression est la vôtre – N’hésitez pas à apporter vos contributions
Une seule obligation vos articles doivent êtres signés, argumentés et doivent concerner le pays Agathois. 
Vous pouvez réagir en bas d’article ou écrire aux participants en cliquant sur leur nom


Maire ? Non, plutôt bateleur
par Dominique ANTONMATTEI


Le 14 mars dernier, notre maire s’est livré au palais des Congrès à un de ses exercices d’autosatisfaction à grand spectacle qu’il affectionne. A l’appui de tout cela, une luxueuse brochure de propagande municipale dont chacun comprend qu’elle signe l’entrée du maire dans la campagne municipale. Naturellement, ce sont, comme toujours, les contribuables agathois qui payent, le coût de ladite brochure se chiffrant à l’évidence en dizaines de milliers d’euros.

Au menu, d’abord des redites :

On reprend dans un premier temps en vrac les réalisations depuis 2001 (ça fait nombre) : maison de la musique (déjà trop petite), Moulin des évêques (inutilisable comme salle des fêtes), place de la glacière (déjà taguée), agrandissement des quais du Cap d’Agde et la sempiternelle extension du Golf, les 43 km de pistes cyclables (sic, déjà faites ou à venir ?), …on ne s’attarde pas.

Ensuite quelques délires dont le maire se garde bien de chiffrer le coût : déménagement de l’aquarium sur l’ile des loisirs, du Casino autour du syndicat d’initiative du Cap, création toujours sur ce même site d’un théâtre de 1200 places et bien sûr un hôtel 4 étoiles pour faire venir les touristes « à fort potentiel financier », sans un mot sur les parkings qui disparaissent.. Côté centre-ville, pour la cinquantième fois la création du plus grand port fluvial de France, entouré d’un parc paysager municipal et d’une école hôtelière (soit disant chantier fin d’année, on ne précise pas laquelle) et enfin un théâtre de 200 places qui va charcuter la maison des savoirs.

Toujours avec cette « ambition pour la ville » qui le caractérise une « urbanisation maitrisée » et des grands noms d’architectes, exit M Nouvel de l’Ile des loisirs et les milliers d’euros dépensée pour une étude inutile. Bonjour M Bonon, « grand architecte Montpelliérain », et M Ferrié architecte du Pavillon français de ShangaÏ. Que des grands noms pour une « politique touristique ambitieuse ». Qui paye ? Pas un mot sur ce sujet vulgaire !!

Un grand moment sur la sécurité que l’ancien policier veut exemplaire sur la ville. Satisfecit délivré aux 34 caméras et à la police municipale armée. Ceux qui ont été récemment cambriolés où qui vivent au dessus de bars clandestins ou de trafics en tous genres apprécieront.

Au passage un mot sur les Urgences de l’hôpital, « je n’ai plus autant d’amis dans l’assemblée qu’avant » (sic). C’était donc la République des amis et non celle des élus ?

Des mensonges qui auraient fait rougir Pinocchio :

* Le contournement du passage à niveau ; les réseaux de France auraient budgétisé la moitié des 12 M€ nécessaires. On avait l’impression que la pelleteuse était déjà sur place ce qui est bien sûr faux.

* 150 000 entrées annuelles au centre aquatique, on verra la triste réalité au moment du compte financier les 1 800 000 € de frais de fonctionnement auront du mal à être couverts.

* 2M€ de dépenses pour le réseau routier, tiens, 2 jours avant, on nous avait annoncé 12M€ ! On omet de dire au passage qu’une partie de l’entretien est financé par le Conseil général.

* Plus d’occupation illicite des gens du voyage !! Quelle bonne blague…

* Ce sont les golfeurs et eux seuls qui financent l’agrandissement du golf. Je passe sur les 6M€ de la passerelle dont la nécessité est liée entièrement au golf. Le golf étant municipal, ses excédents (ou ses dettes) sont portés au budget de la commune. En autorisant le golf en conseil municipal à réinvestir les excédents, 250 à 300 000€ par an, la ville se prive bien d’un revenu qui ne viendra pas en déduction des impôts. Donc, n’en déplaise au maire, ce sont bien tous les contribuables Agathois qui financent le golf.

Le summum de la mauvaise foi a été atteint quand il s’est agi de MALFATO :

Là, le Maire s’est drapé dans le costume du défenseur des petits propriétaires spoliés par l’Etat ! Il a osé affirmer qu’il rendrait constructible les 7 hectares déclarés en zone rouge par le Préfet. Comme si, après les derniers drames qui ont coûté la vie à des familles en France, les critères allaient être abrogés juste sur une bande de terrain Agathois ! De tels propos sont scandaleux de la part d’un élu.

De même, l’éternelle litanie sur les logements sociaux qu’il refuse de construire sur Agde.

Les logements sociaux ne sont pas des repaires de malfaiteurs mais une nécessité pour les Agathois de tout âge qui dans un moment de leur vie ont des difficultés pour se loger.

En bref, beaucoup d’esbrouffe et peu de sérieux…

par Dominique ANTONMATTEI présidente d’ « Agissons pour AGDE »

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.