AGDE - Patriotisme : La Saint-Michel célébrée

 C’est au mémorial Camerone qu’a pris place la célébration de la Fête du Saint-Patron…

 

C’est au mémorial Camerone qu’a pris place la célébration de la Fête du Saint-Patron des parachutistes, la Saint-Michel, organisée par l’Union Nationale des Combattants, section Agde, samedi 29 septembre.

Etaient présents Gilles D’Ettore, Maire d’Agde, Sébastien Frey, Premier Adjoint au Maire d’Agde et Conseiller Départemental, Robert Craba, Adjoint au Maire d’Agde en charge des Associations patriotiques, Jean-Pascal Ruvira, Président de l’UNC section Agde, Lamri Djebabla Président National de l’association «Frères d’Armes – Honneur et Patrie», des élus du conseil municipal, les représentants des associations patriotiques, les porte-drapeaux ainsi que de nombreuses personnes venues pour cet hommage à ces hommes qui ont combattu durement dans tous les conflits de la planète pour que les valeurs de la République perdurent. Après la montée des couleurs, les dépôts de gerbes et la sonnerie aux morts, Alain Dardare, responsable de l'Union Nationale des Parachutistes, section d'Agde a pris la parole et a expliqué le choix de ce Saint-Patron.

«Nous sommes rassemblés ici pour fêter Saint-Michel, notre saint-Patron depuis 70 ans. A l'époque les paras recherchaient leur tradition. Ce sont les parachutistes de la France Libre, stationnés en Angleterre et envoyés en mission sur la France qui ont créé cette tradition en survolant la flèche du Mont Saint-Michel. Le chef de la résistance locale, le prêtre et capitaine Jean-Marie Bayard distribuait des médailles de ce Saint en signe de reconnaissance entre les agents infiltrés. En 1948, au Vietnam, il terminait alors ses messes par «Et par Saint-Michel, vivent les paras». Cette phrase s’est conservée et termine désormais tous les discours des paras.

J’exprime le désir profond que tous les parachutistes continuent à être les gardiens des valeurs de la République et de son identité. Soyons vigilants et résolus pour que notre pays reste comme par le passé une grande et belle France, mais debout, comme les paras, parce que c’est debout qu’on écrit l’histoire. 

Et par Saint-Michel, vivent les paras». Le Maire Gilles D’Ettore a ensuite pris la parole pour «rendre hommage à nos frères d’armes qui sont sur le terrain. On sait qu’ils sont, avec les légionnaires, les premiers à être envoyés sur les théâtres d’opérations extérieures. Ils risquent leur vie pour défendre les valeurs universelles que la France porte depuis tant d’années et qui ont fait en sorte que nous nous sommes toujours relevés, malgré les affres de l’histoire.

Ces valeurs réunissent ces frères d’armes dans le creuset de la République et ils la défendent, qu’ils soient militaires ou policiers. Je fais ce parallèle car, comme vous le savez, l’un de nos policiers, Adrien Cramail, a été blessé en début de semaine. Je tenais à ce que nous ayons une pensée pour lui car il a été délibérément violenté. Il a été sauvé, il me l’a confié, grâce à son port d’arme.

Il a pu mettre en fuite la personne qui voulait attenter à sa vie. La France ne supportera jamais les dérives insécuritaires, car la France a besoin, pour faire respecter ses valeurs, d’autorité et de force. C’est aussi ce que nous voulons rappeler, au travers de cette cérémonie, à nos compatriotes et à ceux qui pensent que l’on peut défier trop facilement ces valeurs que nous portons. Face aux dérives, nous resterons toujours unis, comme vous l’avez toujours été».

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

 

logo hje

 

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.