Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Culture & Loisirs

AGDE - Rencontre d'art rupestre saharien : Quand le Sahara n’était pas un désert…

  Des chasseurs cueilleurs qui se déplacent dans un environnement arboré parsemé de gueltas et parcouru par de nombreux oueds, auxquels succèdent dans le temps des éleveurs nomades et semi-nomades évoluant dans un milieu de plus en plus aride, voilà comment se présente schématiquement le peuplement du Sahara entre -15 000 ans et nos jours. […]

 

Des chasseurs cueilleurs qui se déplacent dans un environnement arboré parsemé de gueltas et parcouru par de nombreux oueds, auxquels succèdent dans le temps des éleveurs nomades et semi-nomades évoluant dans un milieu de plus en plus aride, voilà comment se présente schématiquement le peuplement du Sahara entre -15 000 ans et nos jours. Qui a pour la première fois pris possession de toutes ces parois rocheuses pour y réaliser des gravures et des peintures? Nous n’avons pour le moment aucune réponse absolue, mais ce début semble se situer au cours de la période pastorale (autour du Vème millénaire av. n. ère).

C’est la réunion annuelle de l’Association des Amis de l’Art Rupestre Saharien, regroupant des chercheurs amateurs et professionnels, que le Groupe de Recherches Archéologique d’Agde a accueilli durant ce week-end de l’Ascension. Durant deux jours, nous avons vu défiler dans la salle du Moulin des Evêques de merveilleuses images de peintures et de gravures situées dans  au coeur des divers massifs sahariens: rhinocéros, éléphants, girafes, gazelles, autruches y cotoyent humains, ovins et caprins, et bien sur des bovinés: c’est sur ces derniers qu’ont porté beaucoup de discussions, la mise en évidence de leur statut sauvage ou domestique n’étant pas souvent chose facile. Et c’est pourtant le noeud du problème, car qui dit domestication sous-tend obligatoirement le passage au stade éleveur-agriculteur… Si on ajoute à tout ce bestiaire la présence de symboles et de métaphores animales et humaines, le rébus que nos ancêtres nous ont laissé sur les parois de grès ou de granite n’est pas facile à déméler…

C’est à ce travail de terrain, souvent dans des conditions difficiles, et aux interprétations et hypothèses qui en découlent, que s’attachent tous les chercheurs présents à Agde.

Cette réunion s’est terminée ce dimanche matin par la visite du musée Saharien au Crès, où les discussions se sont très longtemps prolongées devant de fabuleuses collections portant sur l’histoire, l’ethnologie et l’archéologie saharienne.

Puis tous les participants se sont donnés rendez-vous l’année prochaine au Val d’Aoste, en Italie…

 

Photos                                                            

P 1: discours d’accueil: Gilles d’Ettore, J.-P. Cros et J.-M. Rouzet (GRAA), et J.-L. Le Quellec (président de l’AARS).

P2 : paysage du massif de l’Ennedi (Tchad).

P3:  bovinés de l’Ennedi, Tchad.

P4:  site de Karkur Taih, Tchad (photo traitée en Dstretch).

P5:  site de Niola Doa, Tchad.

P6: visite du musée saharien au Crès.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.