L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.
Faits divers / Insolite

AGDE - SAINT THIBERY - Les laboratoires du pays d'Agde participent au mouvement de protestation

AGDE – SAINT THIBERY – Les laboratoires du pays d’Agde participent au  mouvement de protestation I – Mouvement de Protestation Les Raisons Depuis 7 ans maintenant, la Caisse Nationale d’Assurance Maladie a imposé une baisse des tarifs des actes de biologie médicale. Elle a proposé dans le Projet de Loi de Finances de la Sécurité […]

AGDE – SAINT THIBERY – Les laboratoires du pays d’Agde participent au  mouvement de protestation

I – Mouvement de Protestation
Les Raisons
Depuis 7 ans maintenant, la Caisse Nationale d’Assurance Maladie a imposé une baisse des tarifs des actes de biologie médicale. Elle a proposé dans le Projet de Loi de Finances de la Sécurité Sociale 2013 (PLFSS) de maintenir le même rythme de baisse jusqu’en 2017.

Ceci s’ajoute aux investissements inhérents à la démarche qualité et l’obligation d’accréditation, qui représente 3 à 5 par an du chiffre d’affaires des laboratoires.

La biologie médicale représente 2.4% du budget de la sécurité sociale et 66 € de dépenses par assuré mais contribue à près de 70% des diagnostics des médecins. La biologie ne peut plus être la variable d’ajustement économique du système de santé.

Si la poursuite de baisse des tarifs est maintenue, les laboratoires de biologie médicale pourraient perdre 800 millions de chiffre d’affaires. Ainsi, les laboratoires seraient contraints de fermer partiellement ou totalement jusqu’à 2 sites sur 3. Les conséquences en terme d’emplois pourraient s’élever à 8000 pertes, soit plus que le plan de licenciement chez PSA.
Sur les départements Hérault et Gard, environ 113 laboratoires sont présents. Ceci représente 75 sites potentiellement en danger.
Sur l’ensemble de la Région Languedoc Roussillon, on estime à 490 emplois menacés par la mise en oeuvre de cette mesure.

Le Mouvement
Pour sensibiliser nos patients, prescripteurs et tutelle, l’ensemble des laboratoires de biologie médicale en France vont entamer un nouveau mouvement de protestation du lundi 4 février au vendredi 8 février. Les laboratoires seront fermés tous les après-midis pour symboliser le devenir de la biologie médicale.

Le premier mouvement avait eu lieu en novembre 2012 et la pétition avait alors recueilli plus de 315000 signatures, preuve que cette action a été comprise et soutenue.

Les biologistes ne veulent pas « prendre en otage » leur patient puisque le service médical sera toujours rendu (envoi des résultats, prise en charge des urgences,…).

Ce mouvement traduit leur inquiétude :
– Sur le plan médical, avec la disparition programmée des laboratoires de proximité et un service aux patients minimal (plus de déplacements pour venir au laboratoire, attente prolongée, …)
– Sur le plan social, puisque les laboratoires sont des entreprises, avec les pertes de chiffre d’affaires programmés, c’est environ 8000 emplois menacés.

Les  Revendications
Les biologistes souhaitent qu’un véritable dialogue s’engage avec M. le Directeur de la CNAMTS et qu’une révision de la nomenclature des actes de biologie médicale soit engagée.
Il faut que tous les enjeux, aussi bien médicaux que sociaux, d’une poursuite de la baisse des tarifs soient pris en compte au plus haut niveau de l’Etat.


Présentation Groupe Unibio – Biomed34
A – Offre de soins
Le groupe constitué par Unibio et Biomed 34 assure une offre de biologie médicale qui s’appuie sur 34 sites péri-analytiques répartis sur 3 départements. Nos laboratoires sont organisés autour de 6 plateaux techniques fonctionnant 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.
La relation entre les différents sites est assurée par une logistique gérée et maitrisée par le groupe dans le cadre de l’accréditation (maîtrise des conditions pré-analytiques).
Le groupe est membre du réseau national BPR (Biologie Prospectives Réalités), groupement de 12 LBM dirigés par des biologistes indépendants et tous exerçants. BPR possède son plateau technique d’analyses spécialisées, permettant aux différents LBM de réaliser la quasi-totalité des examens de biologie médicale de la nomenclature, et ce, en toute indépendance.

B- Accréditation – Démarche Qualité
Le LBM UNIBIO est accrédité par le COFRAC selon la norme NF EN ISO 15189 sur tous les sites péri-analytiques en pré et post analytique.
Le laboratoire UNIBIO s’est engagé dans une démarche volontaire d’amélioration de la Qualité depuis plus de 6 ans.
Le LBM BIOMED34 a déposé une demande d’audit initial (T1 2013) par le COFRAC selon la norme NF EN ISO 15189 sur tous les sites péri-analytiques en pré et post analytique.
Pour cela, une cellule Qualité a été créée. Sous la direction d’un Directeur Qualité, elle est constituée de 3 qualiticiens qui supervisent le travail quotidien des Responsables et Référents Qualité de chaque site. Ces derniers sont chargés de veiller à la mise en place et au maintien de la politique qualité du laboratoire.
Les Laboratoires UNIBIO et BIOMED34 travaillent en synergie pour permettre d’apporter à nos patients le meilleur service.

C- Collaborations
UNIBIO réalise les analyses et assure un service de garde pour les établissements de santé suivants : (soit un peu plus de 930 lits):

– Polyclinique Grand Sud (Nîmes),
– Hôpital privé des Franciscaines (Nîmes),
– Clinique Kennedy (Nîmes),
– Valdegour (Nîmes).
– Clinique BONNEFON (Alès)
– Clinique Jean PAOLI (Arles)
– Service de Dialyse AIDER, CHLM
– APARD HAD 30
– Service de Dialyse Diaverum
– Foyer Chrysalide
– Maisons de retraite
– Sos médecins (Nîmes)

aaa(8)

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.