Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Droit

Agde s'engage contre le bruit ! Encore un effet d'annonce !

Agde s’engage contre le bruit ! Certes ! Cet effet d’annonce a été publié à grands coups de roulement de tambours médiatiques dans le journal municipal et par voix d’affiches. Mais sur le terrain qu’en est-il ?Voir le journal Municipal du N°24 du 24 Octobre 2004 : https://www.herault-tribune.com/archive/img_annexe/index.php?Ax_Id=195Au Cap d’Agde depuis le début de la […]

Agde s’engage contre le bruit ! Certes ! Cet effet d’annonce a été publié à grands coups de roulement de tambours médiatiques dans le journal municipal et par voix d’affiches.
Mais sur le terrain qu’en est-il ?
Voir le journal Municipal du N°24 du 24 Octobre 2004 : https://www.herault-tribune.com/archive/img_annexe/index.php?Ax_Id=195
Au Cap d’Agde depuis le début de la saison, le tintamarre des engins de chantiers n’a pas faibli et de nombreux propriétaires et locataires résidants sur le centre port se disent harcelés quotidiennement par les travaux incessants de la nouvelle résidence de l’Ilôt Saint Martin.
Harcelés , au point d‘avoir du renoncer à leur séjour pour certains ou d’êtres contraints de se calfeutrer chez eux en période de canicule pour d’autres.
Voir le reportage photos : https://www.herault-tribune.com/?p=p17&Re_Id=24

Les appels continuels en mairie ou à la Police Municipale se heurtent à des fins de recevoir s’appuyant sur des arrêtés que l’ on ne « pourrait » pas mettre en application !
A qui la faute ?
Car ils existent et ce fût, comme toujours un véritable parcours du combattant pour avoir en main les copies de ces derniers . Avant d’aller plus avant dans les explications, autant que vous puissiez juger par vous-même.
Les deux premiers arrêtés concernent l’autorisation de travaux en période estivale.
En effet, dès la conception même de la station, c’est La société d’aménagement elle-même qui avait instauré cette règle de bon sens : La station étant une station de villégiature touristique, les travaux étant interdits sur le domaine public communal pour l’exécution de travaux privés sur les immeubles riverains.
Cette interdiction a perduré sous Pierre Leroy-Beaulieu avec un arrêté du maire du 2 juin 1987 : https://www.herault-tribune.com/archive/img_annexe/index.php?Ax_Id=211
Il a été reconduit le 11 juillet 2001 par Gilles d’Ettore lui-même. Un certain nombre de rues de notre ville y avaient même été ajoutés et l’on peut lire que cet arrêté s’applique : A toutes les rues et les voies comprises dans le Grau d’Agde, La Tamarissière et le Cap d’Agde https://www.herault-tribune.com/archive/img_annexe/index.php?Ax_Id=206
À ces lois applicables sur le territoire communal,s’ajoute un arrêté municipal très explicite concernant le bruit que nous reproduisons in extenso ici en date du 17 juin 2002 : https://www.herault-tribune.com/archive/img_annexe/index.php?Ax_Id=203

“Curieusement “ il est contradictoire avec le premier arrêté , mais ne le remplace nullement.
Cet arrêté de Gilles d’Ettore est effectivement incohérent avec l’arrêté précédent, du même signataire, et il ne l’annule pas.
Volonté délibérée de « noyer le poisson » ou amnésie partielle, il est temps que la clarté soit faite et que l’on sache sur quel pied danser.
On peut également se demander quelle est la volonté municipale et, qui elle souhaite défendre dans ce genre de problème de société.
Lors de l’Assemblée générale publique de l’Association Agathé, le 6 août 2005, à une question d’un intervenant dans le public au sujet de ces nuisances auditives persistantes, Richard Druille, conseiller municipal de Gilles d’Ettore répondait : je cite : ” Vous comprenez ! Il faut respecter les délais !” . Assisatant également à cette assemblée, je lui ai posé la question suivante : « Quels délais Monsieur Druille ? Les délais du promoteur ?” Réponse :” Oui Monsieur Denestebe ! Il faut bien finir les travaux . “
Cette réponse est sans doute révélatrice d’un état d’esprit.
Était il à ce point impérieux de permettre la fin les travaux de cet ensemble immobilier avant le mois de septembre ?
Ou aurait-il été nécessaire de préserver la quiétude de milliers de riverains et touristes en cette période estivale ? La réponse municipale est dans les faits !
Des interventions, il y en eut pourtant, dont une lettre adressée au Maire d’Agde le 11 juillet 2005 et dont je vous livre la teneur :
https://www.herault-tribune.com/archive/img_annexe/index.php?Ax_Id=202
Sans réponse à ce jour ! Comme des dizaines d’autres depuis le début de la mandature de Gilles d’Ettore!

Là ne s’arrête pas d’ailleurs l’incohérence, car s’ajoute à ses travaux privés, les importants travaux publics réalisés par la SODEAL en plein été, certainement pour respecter encore des délais de livraison des pontons qu’elle aurait pu promettre selon toute vraisemblance au promoteur de cette île.
Plus que jamais alors puisque la SODEAL gère un domaine public concédé, l’arrêté municipal concernant la cessation de travaux sur la commune devrait s’appliquer à elle-même.
Par ailleurs, l’installation de pontons nouveaux ne figurant pas sur les plans proposés lors de l’aménagement de cette île soulève de la part des riverains une levée de boucliers notament celle des copropriétaires de la Résidence Port Saint Martin.
Rappelons que ces copropriétaires avaient accepté de ne pas engager de recours contre le permis de construire au travers d’engagements réciproques entre la copropriété et le maire d’Agde. L’implantation de pontons faisait partie des accords !
Alors, vœu pieu ? Nul doute que cette question sera à l’ordre du jour de l’assemblée générale des copropriétaires.
Mais au delà des mots: il faut des preuves: Les voilà :
– Le plan initial d’implantation : https://www.herault-tribune.com/archive/img_annexe/index.php?Ax_Id=212
– L’implantation au même endroit des ancrages des futurs pontons : https://www.herault-tribune.com/reportage_photo_view.php?Image=7.jpg&Re_Photo_Dossier=24
– La lettre comminatoire du syndic de la copropriété Saint martin le 3 août 2005 : https://www.herault-tribune.com/archive/img_annexe/index.php?Ax_Id=208

Ce tintamarre inutile causé par des travaux dont l’urgence ne s’impose que pour préserver des intérêts financiers d’ordre privé au détriment de l’intérêt général de plusieurs milliers de touristes est gravement préjudiciable à l’image que l’on donne de notre station.
Que pensera cette clientèle demain de la quailté de l’accueil qu’Agde lui réserve lorsque aprés avoir cru au rêve que notre sation peut lui proposer il aura subit un,e semaine ou quinze jours de harcélement sonore? Quelle est la promotion qu’il fera de notre matière premiére economique : Le tourisme ?
Pour tous re,seignements d’ordre généralsite sur le bruit et les procédures, je voius engage a consuluter ce site qui vous renseignera parfaitement sur les compétences et les attributions des uns et des autres : http://www.infobruit.org/FR/info/La/loi/bruit/Les/textes/relatifs/aux/bruits/de/voisinage/208/0300
Il n’est pas question non plus dans ce propos de faire un amalgame entre ces bruits étrangers à tout contingent d’animation quel qu’il soit et ceux, parfois gênant pour certains, mais qui dans une mesure raisonnable peuvent également contribuer a une ambiance festive nécessaire ?
En matière d’animation comme en, matière de bruits… Le chef d’orchestre municipal devrait se rappeller qu’il il suffit de garder la bonne « note » en restant dans la ” mesure” pour être le diaposon de des administrés.[/
FormeGras]
Ce n’est pas le cas ici !

Didier Denestebe – Conseiller Municipal de la Ville d’Agde
Qui est-ce ? – Fiche TrominosCap : https://www.herault-tribune.com/?p=p04&action=view&Tr_Id=4

Les arrétés municipaux visibles ici sont imprimables et diffusables en peices jointes a toutes personnes concérnhées par ces problémes.Faites leur suivre a fin que ces derniesr puissent justifier auprés des autorités municipale du bien fondé de leurs revendications.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.