AGRESSION DE POLICIERS A AGDE - Le syndicat Alliance apporte son soutien aux policiers agathois

Dans notre édition du 9 avril, nous évoquions l'agression dont a été victimes des…

Dans notre édition du 9 avril, nous évoquions l'agression dont a été victimes des policiers de la brigade anti-criminalité (BAC) d'Agde.  

Le lendemain, la mère du mineur de 14 ans mis en cause dans cette affaire de violences à agent de la force publique souhaitait apporter des précisions pour expliquer, sans jamais excuser, le geste de son fils qui aurait, selon elle, fait l'objet d'une moquerie du fonctionnaire de police

Cette semaine, c'est le syndicat alliance police nationale qui s'est exprimé sur cette affaire par la voix de son secrétaire départemental Rémy Alonso :

« Le 9 avril, un jeune garçon a frappé un policier agathois au visage en l’accusant de s’être moqué de lui plusieurs mois avant, puis il porte un coup de poing dans la nuque d’une collègue venue porter secours au policier sonné par ce coup de poing. Le père de cet enfant s’est interposé à l’interpellation de son fils. Bilan trois policiers blessés. » précise le communiqué du syndicat.

Le syndicat de police révolté à la lecture du témoignage de la mère du mis en cause

Le syndicat de policiers poursuit en exprimant son sentiment de révolte à la lecture d’un article dans nos colonnes  et dans celles de midi libre relatant le témoignage de la mère de l'agresseur.  Pour le syndicaliste, Alliance 34 ne peut laisser salir en toute impunité les policiers agathois et utilise donc son droit de réponse : 

Ce « gentil garçon » comme voudrait le faire croire sa maman s’en est pris violemment à un des policiers en lui assenant un coups de poing au niveau du visage. Pour lui il est normal de frapper un Policier en l’accusant de s’être moqué de lui plusieurs mois auparavant ! Allons si tel avait été le cas ce « gentil garçon » en aurait fait part bien avant à sa famille. Puis vu que cela n’était pas suffisant ce dernier est venu mettre un coup de poing derrière la nuque d’une collègue venue porter secours au policier sonné, avant de se jeter à nouveau sur le premier Policier. Et que dire de l’attitude du père qui s’est interposé violemment à l’interpellation de son fils qui venait de frapper le Policier ? Lui aussi a été interpellé et non sans mal. Il faut savoir que plusieurs fonctionnaires du Commissariat d’Agde sont venus prêter main forte aux trois collègues de la BAC.”

et de poursuivre : ” Mis à part salir des policiers mis à rude épreuve depuis des mois par les manifestations des gilets jaunes et remplissant leur devoir de façon exemplaire quel est le but de tels articles ?

Policiers et gendarmes soumis à rude épreuve depuis plusieurs mois

Contacté ce matin par téléphone, Rémy Alonso précise sa pensée : “La mission première des policiers est d'assurer la sécurité des personnes et des biens. Mais depuis quelques mois, notre profession est soumise à rude épreuve. Outre les missions habituelles, les policiers sont systématiquement rappelés les samedis pour encadrer les manifestations des gilets jaunes. Le personnel est fatigué et il est vrai que nous sommes un peu en réaction épidermique à chaque mise en cause d'un de nos personnels. Nous n'avons pas besoin de cela en ce moment mais plutôt de regagner le coeur des français comme en 2015 lors de la période des attentats ou policiers et gendarmes étaient salués par la population.

Voilà qui est dit ! 

  

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.