Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

BEZIERS - Congrès VERITAS 2015 au Palais des Congrés de BEZIERS, le 12 Septembre 2015

Chers Compatriotes et Amis, Nous venons d’obtenir l’accord de Robert MENARD, Maire de Béziers,…

logo193Chers Compatriotes et Amis,

Nous venons d’obtenir l’accord de Robert MENARD, Maire de Béziers, pour l’organisation du Congrès VERITAS 2015 au Palais des Congrès de BEZIERS, le 12 Septembre 2015 prochain, à partir de 14 heures.

L’action, les discours, les positions tranchées de Robert MENARD nous redonnent de l’espoir. Aussi, en dehors de toutes polémiques, une présence massive de nos compatriotes est instamment souhaitée pour lui prouver que ses prises de positions cou- rageuses ont l’adhésion d’une majorité de Français confrontés au plus grand défi que nous impose une gauche dont l’irresponsabilité dépasse, par son ampleur et ses conséquences pré- visibles, celle que nous avons vécu en Algérie.

Robert MENARD est un compatriote qui fait face efficacement, par son aura médiatique nationale, à ces Associations mortifères « droits de l’hommiste à sens unique », à ces partis et à certains médias promoteurs des nouveaux porteurs de valises de cette engeance allogène religieuse invasive qui, sans retenue, veut imposer, chez nous une idéologie qui ensanglante actuellement notre pays et le monde.

VERITAS ne revendiquera jamais assez le succès d’une adhésion massive à son Congrès car, par votre présence, c’est à Robert MENARD que vous apporterez ce soutien dont il a un besoin vital pour mener à bien l’action qu’il mène pour un sursaut national et vital qui nous concerne tous !

Alors notez bien la date du samedi 12 septembre 2015 à 14 heures
Et soyez tous présents Salle Yves NAT. Palais des Congrès de Béziers !

Fraternellement Alain ALGUDO, Vice-Président de VERITAS, Président CDFA/UCDARA 


RÉSISTANCE AUX ORDRES CRIMINELS

Depuis la « Jus Resistendi » du Droit romain jusqu’à l’article 122-4 du Code Pénal français actuel qui stipule : « N’est pas pénalement responsable la personne qui accomplit un acte commandé par l’autorité légitime, sauf si cet acte est manifestement illégal », il était évident que Joseph Katz, aurait perdu le procès que VERITAS lui a intenté car il avait, à l’évidence, consenti à l’exécution d’un ordre criminel consistant en la consignation des troupes françaises en leurs casernements alors que les Français d’Oran se faisaient massacrer en grand nombre.

Rappelons le principe édicté à Nuremberg : « Ce fut alors que l’on vit la signification du prin- cipe d’aprèslequel tout ordre devait être exécuté sans discussion. Les dangers contenus dans ce système étaient devenus évidents, indépendamment des principes d’Hitler lui-même. ».

Et indépendamment des principes de Charles Degaulle lui-même, qui, depuis la dernière guerre mondiale, éprouvait envers les Français d’Algérie, quelles que soient leurs origines, une violente ran- cune pour lui avoir préféré le Général Giraud, les ordres donnés par ce dernier à Katz le 5 juillet 1962 « Surtout ne bougez pas ! », et la stricte consignation des troupes françaises (22.000 hommes) qui a suivie,concernaient un acte manifestement illégal, alors que la ville était livrée au massacre de civils français.

Des milliers de Français condamnés à des morts les plus atroces que l’on puisse imaginer contre une étoile de plus (que Katz a obtenue !), voilà l’illustration parfaite de l’obéissance à des ordres criminels.

Certes, les attaques de nos compatriotes métropolitains et leur indifférence à nos malheurs, nous ont blessés, déchirés même, mais nous nous sommes redressés parce que les insultes sans fonde- ment n’ont jamais été des arguments de poids. Traiter d’usurpateurs, de négriers, voire de terro-ristes, les défenseurs de l’Algérie Française ne prouve rien d’autre que la mauvaise conscience et la haine de ceux qui s’obstinent encore à employer l’outrage en guise de raisonnement.

Nous disons, quant à nous, que le premier Président de la République Française est bien l’auteur d’ordres criminels en abandonnant à la merci d’une conjuration armée parvenue à ses fins, par l’emploi illimité de la terreur, de l’assassinat, de la mutilation et de la torture, des milliers de Français qui étaient en droit d’attendre de leur patrie protection et assistance.

Il nous appartient de proclamer des vérités qu’on a placées sous l’éteignoir et de rendre justice à ceux qui ont dit NON, du Général Salan au Colonel Khélif, en passant par tous les autres, et d’en débattre avec tous les historiens, journalistes et hommes politiques invités à notre congrès 2015. Nous les attendons..

NOUS VOUS ATTENDONS !

Ne manquez pas le congrès VERITAS 2015,
venez débattre des mensonges d’Etat, des épreuves que nous avons tous traversées, des reniements, des calomnies, des chausse-trapes, des iniquités… VENEZ ! 


 PROGRAMME

  • Ouverture du congrès par S.A.R. le Prince Sixte Henri de Bourbon Parme, arrière-petit-fils du roi Charles X.
  • Accueil des personnalités et congressistes par Mme Geneviève de Ternant Vice-Présidente.
  • Discours de M. Robert MENARD, Maire de BEZIERS. Allocution de bienvenue du Président. Discours du Vice-président.
  • Exposé de M. Elie ABOUD, Député de la Nation et Président
  • du Groupe d’Etude aux Rapatriés d’Algérie sur les actions menées
  • pour la reconnaissance de la pleine et entière responsabilité de l’Etat français dans l’abandon dramatique des Français d’Algérie.
  • Questions au Président du Groupe d’Etude aux Rapatriés d’Algérie.
  • DEBAT SUR L’OBEISSANCE AUX ORDRES CRIMINELS AVEC LES POLITICIENS, HISTORIENS, JOURNALISTES ET DIPLOMATES PRESENTS.

RAPPORT SUR LES PROCEDURES EN COURS. COCKTAIL DINATOIRE DE CLOTURE. 

RÉSISTANCE AUX ORDRES CRIMINELS

Depuis la « Jus Resistendi » du Droit romain jusqu’à l’article 122-4 du Code Pénal français actuel qui stipule : « N’est pas pénalement responsable la personne qui accomplit un acte commandé par l’autorité légitime, sauf si cet acte est manifestement illégal », il était évident que Joseph Katz, aurait perdu le procès que VERITAS lui a intenté car il avait, à l’évidence, consenti à l’exécution d’un ordre criminel consistant en la consignation des troupes françaises en leurs casernements alors que les Français d’Oran se faisaient massacrer en grand nombre.

Rappelons le principe édicté à Nuremberg : « Ce fut alors que l’on vit la signification du principe d’après lequel tout ordre devait être exécuté sans discussion. Les dangers contenus dans ce système étaient devenus évidents, indépendamment des principes d’Hitler lui-même. ».

Et indépendamment des principes de Charles Degaulle lui-même, qui, depuis la dernière guerre mondiale, éprouvait envers les Français d’Algérie, quelles que soient leurs origines, une violente rancune pour lui avoir préféré le Général Giraud, les ordres donnés par ce dernier à Katz le 5 juillet 1962 « Surtout ne bougez pas ! », et la stricte consignation des troupes françaises (22.000 hommes) qui a suivie,concernaient un acte manifestement illégal, alors que la ville était livrée au massacre de civils français.

Des milliers de Français condamnés à des morts les plus atroces que l’on puisse imaginer contre une étoile de plus (que Katz a obtenue !), voilà l’illustration parfaite de l’obéissance à des ordres criminels.

Certes, les attaques de nos compatriotes métropolitains et leur indifférence à nos malheurs, nous ont blessés, déchirés même, mais nous nous sommes redressés parce que les insultes sans fondement n’ont jamais été des arguments de poids. Traiter d’usurpateurs, de négriers, voire de terroristes, les défenseurs de l’Algérie Française ne prouve rien d’autre que la mauvaise conscience et la haine de ceux qui s’obstinent encore à employer l’outrage en guise de raisonnement.

Nous disons, quant à nous, que le premier Président de la Vème République Française est bien l’auteur d’ordres criminels en abandonnant à la merci d’une conjuration armée parvenue à ses fins, par l’emploi illimité de la terreur, de l’assassinat, de la mutilation et de la torture, des milliers de Français qui étaient en droit d’attendre de leur patrie protection et assistance.

Il nous appartient de proclamer des vérités qu’on a placées sous l’éteignoir et de rendre justice à ceux qui ont dit NON, du Général Salan au Colonel Khélif, en passant par tous les autres, et d’en débattre avec tous les historiens, journalistes et hommes politiques invités à notre congrès 2015. Nous les attendons…

palaisNOUS VOUS ATTENDONS !
Ne manquez pas le congrès VERITAS 2015,
venez débattre des mensonges d’Etat, des épreuves que nous avons tous traversées,
des reniements, des calomnies, des chausse-trapes, des iniquités…
VENEZ !

NB/ Pour nos amis écrivains et journalistes, des tables seront mises à leur disposition, afin qu'ils puissent exposer leurs œuvres.

PLAN D'ACCES

05 1

29 Avenue Saint Saëns

34 500 BEZIERS  POUR NOUS CONTACTER : 

Secrétariat : 05.61.09.98.73

Alain ALGUDO : 06.16.58.40.99

Alain AVELIN : 06.76.13.12.76    

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.