Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Faits divers / Insolite

CAP D'AGDE - La S.EB.L.I. : Un enterrement de troisième classe...

PREALABLE : La rubrique « LIBRE EXPRESSION »  de notre site est une fenêtre ouverte par HERAULT TRIBUNE pour publier des textes ou communiqués de personnes physiques pu morales  étrangères à notre organe de presse. HERAULT TRIBUNE offre ainsi un lieu de réflexion et une vitrine des pensées plurielles de notre département de l'Hérault en contribuant au débat local […]

LIBRE EXPRESSION(1)PREALABLE : La rubrique « LIBRE EXPRESSION »  de notre site est une fenêtre ouverte par HERAULT TRIBUNE pour publier des textes ou communiqués de personnes physiques pu morales  étrangères à notre organe de presse.

HERAULT TRIBUNE offre ainsi un lieu de réflexion et une vitrine des pensées plurielles de notre département de l'Hérault en contribuant au débat local ouvert à TOUTES les expressions.

Ces textes n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas la pensée de la rédaction d’HERAULT TRIBUBNE ou de ses responsables ».


“Si l'on ne croit pas à la liberté d'expression pour les gens qu'on méprise, on n'y croit pas du tout.”
Noam Chomsky


CAP D'AGDE – La S.EB.L.I. : Un enterrement de troisième classe…

A l’instar du Crédit Lyonnais (dont l’image avait été ruinée par l’affaire Tapie et des affairistes proches du pouvoir socialiste) qu’on a rebaptisé LCL… certains se sont crus obligés de supprimer maintenant le sigle « la S.EB.L.I. ».

A leurs yeux, il fallait changer le nom… pour faire oublier un passé peu porteur…

Mais de quel passé s’agit-il ?

Un passé bien proche, sûrement.

Celui de cette S.EB.L.I. des années 2000, présidée par Raymond Couderc avec sa politique urbaine désastreuse, des « attentats » urbanistiques et architecturaux répétés, des choix traduisant une absence totale de gout, d’imagination et de vision prospective, et des opérations en difficulté…

Passé qu’il faut oublier, certes. Mais la tache était-elle si grande qu’elle justifiait de supprimer, ainsi, un nom auréolé d’une histoire prestigieuse?

Rappelons-nous ce qu’a été la S.EB.L.I. durant plus de 30 ans : un des fleurons de l’Aménagement français, voulu par le Général de Gaulle et par Michel Debré, sous la houlette des plus hauts serviteurs de l’Etat, Pierre Racine, cofondateur de l’ENA, Président de la Mission Interministérielle pour l’Aménagement du Littoral, le Préfet Lalanne, épaulés par des architectes remarquables, Jean Lecouteur et Jean Balladur, dirigé par des hommes de premier plan, Jean Miquel (décédé brutalement en 1985), auquel succédera André Simon.

A l’évocation de ce dernier nom, je ne peux qu’exprimer ici, quelle fut, à l’époque, ma fierté de devenir dans la foulée le très jeune Secrétaire Général, puis Directeur Opérationnel, de cette société prestigieuse, exemplaire, à qui l’on doit la réussite d’une des plus importantes opérations d’Aménagement d’Europe, la station nouvelle du Cap d’Agde (concession de l’Etat du 23 avril 1968 au 30 juin 1998).

De cette épopée, de cette histoire glorieuse de la S.EB.L.I., on en parle encore, partout en France et même dans le monde, dans les écoles d’Urbanisme, les écoles d’administration.

A l’ouest de l’Hérault, ce ne sera plus le cas.
Pensant que la « honte des années 2000 » était plus forte que tout, on a sorti Via terra, un nom qui indique la direction: en terre… Un enterrement de troisième classe… Pour une société qui se confond désormais dans le commun des 1100 autres Sem de France…

Bien triste abandon de ce qui fut la fierté de beaucoup d’Héraultais, d’un nom qui résonnait avec « Développement Economique », « Emploi », « Politique et Administration efficaces », à une époque où des élus, des entrepreneurs ambitieux, des Agathois, des Biterrois, (dont beaucoup de rapatriés), voulaient faire du Languedoc la Californie de l’Europe…

En voulant faire oublier les errements de « petits bras », on efface la mémoire qui nous rappelait de grands hommes…

Charles IGNATOFF

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.