Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Faits divers / Insolite

Compte rendu partiel du conseil municipal du 15 décembre 2008

Compte rendu partiel du conseil municipal du 15 décembre 2008 Un être vous manque et rien n’est dépeuplé : Il est tellement passé de pertes à profit l’ami Couquet, que not’ maire-adjoint-aux-finances- par-défaut oublie même de citer son nom lorsqu’il procède à l’appel des élus.Dame, c’est que la majorité resserre les rangs : Christian Théron […]

Compte rendu partiel du conseil municipal du 15 décembre 2008

Un être vous manque et rien n’est dépeuplé :

Il est tellement passé de pertes à profit l’ami Couquet, que not’ maire-adjoint-aux-finances- par-défaut oublie même de citer son nom lorsqu’il procède à l’appel des élus.
Dame, c’est que la majorité resserre les rangs : Christian Théron grâce à un jeu subtil de chaises musicales grimpe à la tribune pour camoufler l’absence de l’absent, et, au niveau inférieur, tout le monde se regroupe pour ne laisser de place vide qu’aux côtés de l’opposition.
D’Ettore est un précurseur en la matière qui pratique ainsi l’ouverture inversée.

Sans le savoir, les habitants de Saint-Thibéry sont privilégiés :

 Not’maire-président d’agglo est interrogé par Florence Denestebe sur le lieu d’implantation de la torche à plasma. Les appels d’offre lancés lui permettent d’avancer que le site a déjà été retenu (jusque là les élus s’en défendaient) et elle craint que l’annulation des élections sur Vias ne soient l’occasion d’y implanter la future centrale.
« En préambule,
lui répond l’interpelé, sachez madame Denestebe que l’élection viassoise n’a pas encore été à cette heure annulée : il faut être précis lorsqu’on a vocation à représenter les électeurs ( !?!?!? Cher Gillou, à l’occasion, on retiendra la leçon)…Vias n’est en rien concernée par l’implantation qui concerne l’Ouest Héraultais et le Sictom…Le site de Saint-Thibery est privilégié ainsi que Paulhan et Cazouls les Béziers… »
Pour lui, la centrale envisagée ressemblera à « un transformateur électrique un peu puissant », c’est un projet auquel il « apporte (son) total concours …qui finit d’être à l’étude là-bas (le Canada)…Nous avons pris les devants. »
Et pour justifier ses choix, il en appelle au président du conseil général Vézinhet (que décidément on trouve à tous les détours de la politique agathoise) qui aurait déclaré « C’est un énorme problème… la gazéification, terme plus approprié que torche à plasma, dégage des gaz bénéfiques… »
Et notre édile d’exhorter son opposition à cesser « des incantations qui relèvent d’un millénarisme qui n’est pas de saison » (comme disait Gillou : « il faut être précis lorsqu’on a vocation à représenter les électeurs » et arriver à se comprendre)

Un peu de douceur dans un monde de brutes :

Les sommes portées au compte 471 (127 950 € d’investissements à partir de la participation du Casino) sont affectées ainsi : 63 725 € seront consacrés à l’aménagement de l’entrée du Casino, 20 000 € à l’OMT du Centre Port et 43 725 € aux « déplacements doux » (traduisez « pistes cyclables »).

Quand le nouveau centre se préoccupe du centre ancien :

Le premier adjoint vient défendre le principe d’octroi de garantie d’emprunt à la SEBLI, c’est l’occasion d’une passe d’armes prolongée avec l’opposition.
Frey fait l’apologie du PRI (plan de restauration du patrimoine immobilier) du centre ville auquel 14 millions d’euros seraient consacrés au fil du temps.
A fin 2007, la SEBLI aurait acquis 4000 m2 en cœur de ville pour un montant de 3,8 millions d’€, là-dessus 1300 m2 auraient été rénovés.
L’action de la SEBLI devrait désormais se recentrer sur 7 îlots
 
 (NDLR, il s’agit de la 4ème modification depuis 2002 :
–          d’abord 3 îlots,
–          puis les immeubles en miroir,
–           puis la totalité du centre ville,
–          aujourd’hui les îlots Terrisse et St Vénuste retenus au départ, la place de la Glacière, le Jeu de Ballon, St Sever, la rue de l’Amour, les façades sur fleuve et le square Picheire. L’ilot du Bout du Pont initialement prévu a disparu dans la poussière des dossiers.
 
Le retour à la notion d’îlots à traiter en priorité et en totalité me parait une bonne chose si elle met fin à la politique de saupoudrage pratiquée jusque là. Mais en fait, ce que Frey qualifie d’îlot n’est que le résultat d’opérations ponctuelles limitées souvent à un seul immeuble voire pas d’immeuble du tout.)
 
Bref, il est demandé la caution municipale pour un emprunt destiné à la réhabilitation du cœur de ville. « Ce n’est pas ce qui est écrit dans le compte rendu de la SEBLI qui parle de garantie de découvert » rétorque N. Dubois.
Pour S. Frey« On dit à peu près la même chose, on finance le portage des opérations »
Interrogé sur le taux du prêt cautionné not’maire répond qu’il n’en sait rien et se tournant vers une de ses collaboratrices : « Madame G. à quel taux est le crédit ? » Réponse inaudible dans la salle et il reprend c’est un « taux multigjhgrezy » (ça s’écrit comme ça se prononce) bref il n’y a rien compris (mais comme disait Gillou : « il faut être précis lorsqu’on a vocation à représenter les électeurs »).

Fabrice Mur revient sur le partenariat liant la ville à la SEBLI prolongé de 5ans au-delà de 2012 : «  Le prolongement du bail est pour cacher l’échec. On remet 5 ans de plus pour étaler l’action ». D’après lui, le bilan est de « 16% des objectifs d’acquisition et 3,2 % des objectifs de cession».
Réponse de d’Ettore : « On est tellement heureux de vous entendre…Vous ne proposez rien. Vous avez beaucoup envie de parler ce soir, c’est normal, il faut le comprendre…Ce n’est pas parce qu’il y a la crise qu’on va arrêter d’investir sur le centre ville pour que le centre ville continue à être restauré. »
Et de là il rappelle que depuis 1990, date de mise en place du PRI, la municipalité précédente n’avait rien fait. Et notre nouveau centre, qui oublie curieusement qu’il avait déjà dès 1995 la politique de la ville dans sa délégation, clôture le débat par un « on est à 50 % de l’objectif. On peut faire dire n’importe quoi aux chiffres »
 
Effectivement :
50 % des sommes prévues pour 2012 ont déjà été engagées…mais de l’aveu même de l’élu de la majorité, 30 logements auraient été réhabilités en 6 ans.  
Lorsqu’on sait que l’objectif final du PRI porte sur 800 logements décrétés insalubres, si le rythme actuel est maintenu, la SEBLI devrait avoir consommé son budget fin 2012 et devrait terminer ses travaux en… 2168.

Il y a de quoi pavoiser et continuer dans la même voie.
 
                                                                                                                      Antoine Allemand
 
 
 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.