Conjoncture Occitanie : une fin d’année 2017 particulièrement dynamique selon la Banque de France

La Banque de France vient de publier son analyse de la conjoncture en Occitanie au 4e trimestre 2017. "Une fin d'année particulièrement dynamique" pour notre région, note l'institution.

La Banque de France (BDF) analyse notamment que l’activité industrielle a été forte en décembre dernier, si l’on neutralise les fermetures totales ou partielles de certains sites. Le début de l’année 2018 s’annonce bien orienté. Les services marchands ont enregistré une augmentation de leurs courants d’affaires qui s’est accompagnée de nouvelles embauches. Les prévisions restent raisonnablement optimistes, indique l’institution.

Les données de l’enquête BDF

Bâtiment

La progression de l’activité s’est poursuivie dans les secteurs du BTP. Les carnets offrent une bonne visibilité. Les prévisions sont bien orientées. L’activité dans le BTP a progressé au cours du 4e trimestre. L’emploi a bénéficié pleinement de la bonne orientation sectorielle, même si certains métiers restent en tension. Les prévisions sont raisonnablement optimistes pour les prochains mois. La perception de la conjoncture est différente d’un département à l’autre, et selon la taille des entreprises.

Gros œuvre

L’activité dans le gros œuvre a augmenté. Les disparités territoriales ne sont pas gommées. Les départements de la Haute-Garonne, de l’Hérault et des Pyrénées-Orientales restent les plus actifs. Les carnets de commandes se sont renforcés et la visibilité s’améliore. Les prix des devis ont une nouvelle fois augmenté. Des augmentations des prix des matériaux sont attendues en début d’année. De nouvelles embauches sont venues consolider la hausse du recours à l’intérim. Les difficultés de recrutement subsistent pour certaines qualifications. La production devrait encore augmenter sur le prochain trimestre.

Second œuvre

Les courants d’affaires se sont développés. Les travaux de rénovation et d’entretien des bâtiments publics contribuent toujours au dynamisme des branches du second œuvre. Les effectifs progressent mais certains métiers sont toujours en tension. Le recours aux heures supplémentaires et à l’intérim se poursuit. Les perspectives sont bien orientées. La progression de l’activité s’est accélérée. La situation des carnets de commandes assure une bonne visibilité. Le secteur bénéficie de la bonne orientation du bâtiment et d’une commande publique plus nourrie. Le déploiement de la fibre optique accroît la demande. Les entreprises ont recruté, mais l’intérim et la sous-traitance restent privilégiés. La concurrence est vive et les prix sont très discutés. La hausse des prix des produits dérivés du pétrole devrait entraîner des augmentations tarifaires. Une nouvelle hausse de l’activité est attendue.

 

(Voir l’analyse détaillée sur le site de la BDF).


Industrie

La production a été bien orientée dans l’ensemble des secteurs. Les effectifs ont été consolidés. L’activité devrait progresser en janvier 2018. La production industrielle a été soutenue au 4e trimestre, entrainée par l’agroalimentaire et les matériels de transport. Les effectifs salariés et le recours à l’intérim ont augmenté. Les prix des matières premières ont légèrement progressé dans la plupart des secteurs. Les répercussions sur les prix de vente n’ont été que partielles. Les prévisions sont favorablement orientées. La production devrait augmenter dès janvier, à l’exception du secteur des matériels de transport, où l’accélération sera plus progressive. Les carnets offrent toujours une bonne visibilité. La demande a surtout été portée par les marchés étrangers. Les stocks de produits finis sont, en général, jugés conformes à la période. Le taux d’utilisation des capacités de production est resté sur des niveaux élevés ; il se positionne au-dessus de la moyenne de longue période.

(Voir l’analyse détaillée sur le site de la BDF).


Services marchands

En décembre, l’activité du secteur des services marchands a peu progressé par rapport au mois précédent, dans un contexte qui apparaît plus heurté depuis quelques mois. Les effectifs ont connu une très légère progression, tous secteurs confondus. Les perspectives restent, quant à elles, particulièrement bien orientées.

La dynamique des secteurs de l’informatique, des transports et de l’hébergement est compensée par des secteurs dont la progression est plus mesurée, comme activités de soutien par exemple. L’évolution des prix est contrastée ; les hausses constatées dans certaines branches sont contrebalancées par des baisses de tarifs dans d’autres secteurs. Les effectifs sont restés en phase de consolidation dans la plupart des branches. Les perspectives d’activité restent très bien orientées.

Activités d’ingénierie et d’analyse technique. Après quelques semaines en demi-teinte, l’activité a progressé en décembre. À ce stade cependant, les perspectives n’apparaissent pas suffisamment assurées pour envisager un renforcement des effectifs autrement que par l’apport ponctuel d’intérimaires. La très forte pression concurrentielle dans le secteur induit quelques tensions à la baisse sur les prix, dans un contexte plus large de stabilité.

Activités administratives et de soutien. L’activité s’est stabilisée en décembre dans une même dynamique des branches qui composent le secteur. Dans ce contexte, les effectifs sont apparus en très légère baisse. Les prix n’ont pas connu d’évolution sensible car les branches restent marquées par une très forte concurrence. Les prévisions sont orientées à la hausse pour les prochaines semaines.

Transports et entreposage. L’activité du transport s’est maintenue en décembre sur la tendance très soutenue observée depuis plusieurs mois. Les équipes se sont renforcées. Les transporteurs sont désormais confrontés à des pénuries de main-d’œuvre qualifiée. Les prix sont plutôt stables ; les professionnels ont du mal à répercuter les augmentations des prix de l’énergie sur les contrats longs. Les renégociations de début d’année pourraient marquer quelques progrès de ce point de vue. Les prévisions demeurent raisonnablement optimistes.

Hébergement. Hors effet de saisonnalité habituel, le secteur a connu un regain d’activité au mois de décembre. Les prix ont enregistré une augmentation ponctuelle. Les effectifs ont été renforcés par l’apport de contrats intérimaires. Dès le début de l’année, l’activité et les effectifs sont annoncés à la baisse dans cette branche.

Activités informatiques et services d’information. L’activité a continué à progresser en décembre dans le cadre de la tendance longue observée depuis plusieurs mois. La demande en provenance des donneurs d’ordres habituels tels que l’aéronautique, l’automobile et l’internet de l’objet ne faiblit pas. Dans ce contexte, les effectifs se sont renforcés en décembre malgré certaines difficultés – parfois prégnantes – pour recruter du personnel spécialisé. Les prévisions de recrutement sont confirmées. Les prix ont tendance à se renforcer légèrement en dépit de l’intensité concurrentielle. Les prévisions d’activité restent très bien orientées.

(Voir l’analyse détaillée sur le site de la BDF).


Voir l’analyse conjoncturelle complète publiée par la BDF “Tendances régionales Occitanie”


(Source : Banque de France, Occitanie, janvier 2018).

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.