Conseil Municipal de la Ville d'Agde du 5 novembre 2009

Conseil Municipal de la Ville d'Agde du 5 novembre 2009 - Interventions en Conseil…

Conseil Municipal de la Ville d’Agde du 5 novembre 2009 – Interventions en Conseil Municipal de Florence DENESTEBE

Délibérations N° 7 et 10

Acquisition et Autorisation de Programme 2009- Moulin des Evêques

Monsieur le maire,

Je ne vais pas commencer cette intervention sans satisfaction quant au résultat obtenu. Résultat obtenu certes, au travers d’un aménagement des règles administratives et du respect des procédures en matières d’urbanisme. Le résultat de votre forcing c’est que ce bâtiment, friche industrielle de notre passé historique aura été réhabilité.  Même si le procédé est contestable je ne veux pas passer sous silence que le résultat va dans le bon sens.

Une fois ce satisfecit décerné, venons en aux coûts et à leur évolution dans le temps pour un projet qui je le rappelle devait être majoritairement privé.

Lors de la première présentation au conseil municipal du 4 avril 2006 auquel j’assistais en tant que spectatrice, vous aviez répliqué a votre opposition d’alors qui vous questionnait déjà sur le coût : « Ce sera le juste prix  .. Vous le verrez bien le jours où nous ferons passer la décision devant le conseil municipal ».

Un an après, lors du conseil municipal du 27 juillet 2007, le juste prix nous était révélé  par une autorité incontestable : L’estimation des domaines : 1 600 000 euros TTC !

Sur la base de cette estimation, vous en aviez tout de même augmenté le prix d’acquisition au promoteur de plus de 20% puisque vous aviez déjà budgété le coût à 2 Millions d’Euros TTC à la louche : 1 750 000 € HT ) .

Aujourd’hui, vous nous proposez de réviser le montant de cette acquisition de 20 % supplémentaire pour la somme de 2 451 800 €  TTC . On est loin des 1 600 000 € de l’estimation des domaines et ces augmentations successives sur le dos du contribuable me laissent perplexes.

D’autant monsieur le maire, que vous avez volontairement séparé la question de l’acquisition de la délibération N° 7 avec l’autorisation de programme 2009 qui elle contient le véritable coût d’ensemble provisoire .

En effet, lorsque l’on ajoute a ces 2 450 000 euros, les 1 632 000 euros du coût d’aménagement des abords .. cette opération «  salle des fêtes »  représente un coût global de 4 228 000 euros en attendant d’éventuelles nouvelles surprises !

Pour un juste prix ,c’est un juste prix… mais pourquoi Monsieur le maire ?  Gérer une ville, c’est gérer un budget, en fonction de ressources qui pour tout un chacun ne sont pas extensibles..

Imaginez, Monsieur le maire, dans quel pétrin serait un ménage si ayant prévu de construire sa demeure pour un coût estimé le « Juste prix »  qu’il avait budgété soit augmenté de 250 % ! La différence entre vous et ce ménage est de taille… Vous avez la possibilité d’augmenter les recettes à l’infini au travers des augmentations fiscales et vous ne vous en privez pas.

Après le juste prix a payer il y a le juste prix à subir. Celui là , tous les agathois l’ont reçu dernièrement dans leurs boîtes aux lettres  et je peux vous assurer que pour leur part : Ils ne considèrent pas que c’est le Juste prix !

Voir le libellé de la délibération N° 7

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/06/091106030636885034796525.jpg

Voir le libellé de la délibération N°10

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/06/091106031037885034796561.jpg

Délibération 14

Subventions aux Associations

A une question sur une demande de subvention de l’Amicale des Sapeurs Pompiers de la Commune d’Agde formulée en Février 2009 afin de promouvoir les différentes activités et manifestations de l’Association, il a été indiqué par monsieur le maire que cette demande ne lui était pas parvenue et qu’il recevrait  le représentant de l’association à cet effet. 

Voir le libellé de la délibération N°14

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/06/091106042608885034797230.jpg

Délibérations 23 et 24

Requalification du Centre Port du Cap d’Agde – Lancement de la consultation pour la conduite d’opération  et  Lancement de la consultation de maîtrise d’œuvre 

Monsieur le Maire,

Je ne peux qu’adhérer à cette nécessaire réhabilitation de notre premier outil de travail économique.

Après quarante ans de bons et loyaux services cette rénovation est indispensable.  D’ailleurs , Monsieur le maire, vous qui , à votre arrivée en 2001 aux commandes de la commune aviez promis de rénover en profondeur et en priorité ces quais du cap d’Agde, vous ne pouviez l’ignorer.

9 ans après nous n’en sommes qu’au préalable du lancement des études et des réflexions d’un avant projet. Je ne peux qu’applaudir à la célérité de votre initiative en espérant que cette très longue période de maturation de votre promesse électorale soit le début d’un prise de conscience de l’indispensable mis à niveau de nos structures touristiques.

Bien entendu, je vais voter sur le principe en émettant toutefois une réserve de forme sur un mode de gestion surprenant et coûteux.

Vous avez décidé de designer un jury pour choisir les candidats à la maîtrise d’œuvre parmi les membres élus de la commission d’appels d’offres et le cas échéant de personnalités compétentes. Vous avez décidé d’indemniser ce jury.

Ces « indemnités » journalières seraient attribuées pour un montant de 478 € par jour sans compter les frais de repas,  de nuitées et de déplacements. Vous comprendrez que cette somme journalière puisse choquer quand on connaît le nombre d’allocataires du RMI de la commune d’Agde qui ne perçoivent pas cette somme en un mois. 

Ne manque t’il pas parmi les Capagathois , des bénévoles passionnés, expérimentés et compétents pour juger d’un projet concernant leur commune ? 

Croyez vous que tous les amoureux de notre station puissent êtres  motivés par un seul intérêt pécunier ?

Dans tous les cas de figure je suis contre ce versement d’indemnités, mais en tout état de cause, cette délibération manque de clarté.

Je ne peux imaginer que ce soit les élus membres de la commission d’appels ; d’offres que vous souhaitiez indemniser de la sorte.

Si c’est le cas, je m’y oppose avec force, si ce n’est pas le cas, je vous demande d’amender cette délibération en ajoutant cette précision : En aucun cas les élus de la ville d’Agde ne percevront cette indemnité. Une infirmation est nécessaire, je souhaiterai que cette précision soit indiquée dans cette délibération.

Vous noterez que l’avenir du Cap d’Agde m’intéresse au plus haut point et que je serai candidate bénévole à ce jury de concours pour réfléchir à l’avenir de la commune qui fait partie de notre  mission élective.

Je vous demande scinder cette délibération en deux et de l’indiquer sur le compte rendu que vous en ferez car si je suis pour la requalification du centre port du Cap d’Agde je suis contre ses indemnités indécentes.

Voir le libellé de la délibération N°23

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/06/091106031905885034796616.jpg

Voir le libellé de la délibération N°24

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/06/091106032439885034796689.jpg

Malgré ma demande Monsieur le maire, même s’il indiqua qu’aucun conseiller municipal ne serait indemnisé, a refusé d’ajouter cette mention à la délibération.

Délibération 32

Rapport d’activités 2008 de la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée

Monsieur le Maire,

Ce rapport d’activité fort bien présent en toute clarté des activités de la communauté d’agglomération soulève toutefois quelques questions.

 Ce rapport révèle clairement un coût estimé du centre aquatique fin 2008 de prés de 20 millions d’euros TTC si l’on inclue les études, le terrain, le prix de la construction ( 15 M€ TTC ) le prix des abords et des parkings ( 3 M TTC ). C’est très loin de vos premières estimations et on peut s’inquiéter d’un accroissement du dérapage, lorsque l’on connaît les premiers avatars de chantier survenu des le début des travaux.

Ce projet, on le voit dans les chiffres de la Communauté d’agglo handicape lourdement et pour très longtemps nos marges de manœuvre en terme d’investissements structurants et de développement.

Tout ceci est déjà handicapant lorsque l’on a l’assurance des recettes. Cela deviendrait dramatique, si nous n’en avions plus ou si elles étaient réduites.  Le projet de suppression de tout ou d’une partie de la taxe professionnelle votée le 23 octobre 2009 par l’ensemble de l’Assemblée nationale, laisse planer un doute quant au devenir de nos recettes de ses communautés d’agglos.

Monsieur le maire, je ne veux pas faire de polémique politicienne, je cherche juste à comprendre et je souhaite connaître la position du Président d’agglomération et du député que vous êtes .

Les administrés de votre territoire , les contribuables de notre circonscription législative sont en droit de connaître le vote qui a été le vôtre à l Assemblée Nationale .

Quel a été ce vote ?  Et quelle est votre attitude vis a vis des propos des sénateurs emmenées par Jean Pierre Raffarin.

Gilles D’ettore a indiqué qu’il avait été solidaire du gouvernement dans son vote et a tout de même manifesté son inquiétude quant au mode de financement ultérieur qui suplléra à l’abnrogation de cette taxe professionnelle. Je tiens à la disposition de tous les administrés ce rapport d’activités de la CAHM pour consultation

Florence DENESTEBE

Conseillère Municipale de la Ville d’Agde

N’hésitez pas à demander à vos conseillers municipaux des précisions sur les détails des délibérations à l’ordre du Jour de ce conseil municipal, notamment la note de synthèse.

A titre personnel, je me tiens à la disposition de chaque administré, sans aucune considération d’appartenance politique, pour présenter les dossiers proposés à notre analyse avant le conseil municipal dans la plus grande transparence afin que vous puissiez me faire part de vos questions ou de vos inquiétudes, soit par mail soit par téléphone au 06 16 10 73 03

Contact : florence.denestebe@laposte.net

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.