Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Dix Agathois honorés par des " Ephèbes d'honneur "

 ( Cliquez sur la flêche à gauche de l'image pour faire démarrer la vidéo)…

 ( Cliquez sur la flêche à gauche de l'image pour faire démarrer la vidéo)


A l'occasion des Vœux du maire d'Agde et du Conseil Municipal à la population,; dix agathois ont été honorés et reçurent un Ephebe d'honneur pour saluer leur action au service de leurs concitoyens. Voici ici décliné leur profil accompagné de la présentation qui en fût faite lors de la cérémonie.

La vidéo comporte quelques coupures dont Hérault tribune vous prie de l'excuser.   Un nouvel équipement vidéo plus complet et un studio d'enregistrement d'interviews viendra compléter notre offre courant Février

 Voiçi dopnc ci dessous la liste de  nos illustrissimes agathois – Jean SANVINCENS – Suzanne BESORA – David AUGEIX – Thierry VILLA – Luc SECO – Francine GUILHEM – Renaud DUPUY DE LA GRANDRIVE – Michel SOUQUES – Serge GLEIZES – Jean-Luc FABRE

Jean SANVINCENS

Cet Agathois de naissance, âgé aujourd’hui de 85 ans, a toujours été au service des autres. Que ce soit au sein du Comité de Fêtes pendant 30 ans, sous la présidence de Jean CAVAILLE, ou pendant 15 ans comme vice-président délégué à l'organisation avec comme Président Henri REBOUL, Jean SANVICENS n’a jamais manqué d’idées pour animer la vie agathoise.

Après avoir exercé les métiers, entre autres, de chauffeur-routier ou de gardien de nuit au Camping de la Tamarissière, Jean s’est mis au service de la population locale.
Il a grandement participé à la Fête de Vin Nouveau, et s’est également distingué en tant que membre actif du Racing Club Agathois pendant 24 ans.

Pour service rendu aux œuvres sociales, il lui a été décerné, pendant le mandat de Pierre LEROY BEAULIEU, la médaille d’argent par la Société d’encouragement au bien le 19 mars 1985 (pour 15 ans d’activiste), une médaille co-attribuée par le Président du Sénat Alain POHER.
Sa dernière action en date a été de restaurer la Capelette située sur la route du Grau d'Agde, au pied de la voie rapide, un travail salué comme il se doit par Yvonne KELLER.

Grâce à Jean, le Saint-Christ a retrouvé toute sa splendeur, et il continue encore aujourd'hui à y déposer des fleurs pour embellir la chapelle de la Capelette, à laquelle, vous l’avez compris, il est profondément attaché.

Suzanne BESORA (Suzon)

Née un 29 juin 1930 à Béziers, Suzanne, que tout le monde appelle Suzon, a passé sa vie à œuvrer pour la Lutte contre le cancer.
Mais avant d’arriver à Agde, elle a d’abord vécu à Pézenas. Mère de deux filles, aujourd’hui grand-mère et heureuse arrière grand-mère d’une kyrielle de petits enfants, Suzon s’est occupée de l’association agathoise de lutte contre le cancer durant 26 ans. 26 ans durant lesquels elle a tout donné à une ville, Agde, qu’elle a su mobiliser afin d’acquérir des fonds et susciter des vocations.

Elle a ainsi organisé de nombreuses actions de prévention, avec des réunions, pour informer et sensibiliser au sujet du cancer. Elle a su faire preuve d’imagination et d’esprit d’initiative. Ainsi, lors de la fête des associations par exemple, elle a vendu de la confiture. Elle a aussi organisé des lotos et sortait même la nuit pour coller des affiches.
Et tout cela, avec un seul objectif: récolter des fonds. Un activisme exemplaire car une chose est sûre : quand on parle de la Ligue contre le Cancer à Agde, on pense forcément à Suzon. Comme elle le dit, «même si maintenant je suis retraitée, on continue à me téléphoner à propos de la Ligue…».

Suzanne, une femme avec le cœur sur la main.

David AUGEIX

Parcours professionnel : Né le 10 janvier 1971 à Agde, David y a fait toute sa scolarité jusqu’au bac en 1989, avant d’entrer à l’INSA (Institut National des Sciences Appliquées) à Toulouse. Il revient à Agde son diplôme d’ingénieur en poche (nous sommes en l’an 2000) pour piloter l’activité de l’unes des plus grandes entreprises en énergies renouvelables dans le grand Sud de la France : EDF Energies Nouvelles.

Parcours sportif : David a toujours navigué et fait ses premières armes au Centre Nautique du Cap d’Agde sur tous types de voiliers. Il a acquis son expérience en régate et course au large dans des séries aussi disputées que le First Class 8, le Melges 24, le Hobie Cat 16 et le Mini 6,50.

Fin 2006, David avec son association NaCI, lancent un projet sur 4 ans avec l’aide d’EDF Energies Nouvelles et de la Ville d’Agde. Celui-ci consiste à prendre en mains un voilier répondant à la jauge de la «Class 40’».
Connaissant les difficultés de ce genre d’exercice, David et son équipe se sont donnés le temps pour arriver à maîtriser tous les paramètres : technique, météorologique, physique, mental, financier… avec comme objectif final de pouvoir s’aligner avec la meilleure préparation possible au départ de la Route du Rhum en 2010. Pour cela, David a enchaîné les courses avec son class 40 baptisé «RIFIFI» : en 2007, la Mini max (aller-retour entre Port Camargue et Ajaccio où il finit premier) et la Transat Jacques Vabre (il se classe 24ème), en 2008 la Transmed (il termine 2ème), la Giraglia (il se classe 29ème) et le Tour de Corse (où il finit 2ème), en 2009 la Ruta de la Sal (il enlève la 7ème place) et les Sables d’Olonne-Horta (il termine 10ème), enfin en 2010 la SNIM à Marseille (il décroche la 2ème place), la Giraglia (il se classe 4ème) avant de partir le 31 octobre de St Malo pour la Route du Rhum, l’aboutissement de beaucoup de travail, d’entraînements et de mise au point.

La route du Rhum 2010

Après de multiples rebondissements, le skipper agathois finit au sprint dans un mouchoir de poche après 20 jours de course. Les différentes casses (le grand spi, ensuite le solent qui fragilise le mât) et un «passage à niveau» (pas de vent toute une journée juste dans sa zone !) ne l’ont pas empêché de figurer très honorablement parmi les meilleurs marins de cette classe (19ème sur44) même s’il a caressé l’espoir un instant de terminer dans les 15 premiers.

Thierry VILLA

Thierry Villa, âgé de 45 ans, a fait durant de nombreuses années le bonheur du RCA (devenu RCOA par la suite) comme joueur à la pointe de l’attaque des «rouge et noir»

Ce père de deux enfants, Anthony (18 ans) et Axel (12 ans), est depuis 2001 l’entraîneur de l’équipe 1 du Racing Club Olympique Agathois, qui, cette année, réalise une jolie première partie de saison, en étant bien placée dans le haut du tableau du Championnat de CFA.

Thierry a déjà une longue carrière de footballeur car après avoir fait ses classes dans les équipes de jeunes agathoises, il est parti jouer pour Béziers, a effectué un passage à Montpellier puis est revenu à Agde, le club de ses débuts et celui qui est le plus cher à son cœur.
De 1990 à 1999, il participe ainsi à la grande aventure qui a vu le RCA monter de DH jusqu’à la D3, ratant d’un petit point l’accession en National.
Et surtout, il a conduit à deux reprises le RCOA en 16ème de finale de la Coupe de France en 2003 et 2006.

Très proche de ses joueurs, le coach adopte avec eux un comportement familial, sans pour autant oublier la rigueur tactique qui le caractérise. Avant de prendre les rênes de l’équipe première, Thierry a obtenu de bons résultats avec l’équipe réserve.
Une montée en Division d’Honneur Régionale, puis en DH Excellence, et une victoire en Coupe de la Ligue Languedoc-Roussillon.
C’est à la suite de ces résultats que George CLEOPHAS lui confie, en 2001, la tête de l’équipe première, qu’il entraîne toujours.

Grand amateur de sport, Thierry Villa est également enseignant d’E.P.S. (Education Physique et Sportive) au collège. Une vie dédiée aux sports, et plus particulièrement au football.

D’ailleurs le plus grand de ses fils, Anthony, semble lui emboîter le pas…

Luc SECO

Né à Agde en 1959 , Luc est un enfant de la Marine. Il effectue sa scolarité à Jules Ferry puis au Collège. A cette époque, les études s’arrêtaient au BEPC ! Ensuite il exerce différents métiers de la pêche, dans le bâtiment, dans l’agriculture et dans l’insertion professionnelle.

Il a une fille, Fanny, qui est agricultrice dans le bio.

Son implication dans le monde associatif :

Luc Seco s’est toujours impliqué en tant que bénévole dans de multiples associations par conviction. Il le dit lui-même, «le monde associatif est le véritable  socle de la démocratie, il crée du lien et génère du dynamisme dans notre société».

– il a été président de l’association de chasse St Hubert (plus de 300 adhérents) pendant 5 ans

– il a été président de l’ASTREV (association pour la sauvegarde et la protection des Verdisses) pendant 5 ans

– il est aujourd’hui administrateur (délégué à la promotion et à l’animation) de la Cave Coopérative Agde-Marseillan

– il est président depuis trois mandats (soit 15 ans) de  la Gaule Agathoise, association bien connue sur Agde et la Communauté d’Agglomération, qui compte aujourd’hui plus de 476 adhérents, sans compter les enfants !

– il est le fondateur et le président des fameuses «Journées du Terroir» regroupant 7 associations. D’un petit rendez-vous convivial, cette manifestation est devenue au fil des éditions un événement incontournable dans le calendrier des événements agathois pour découvrir les activités, les loisirs et les produits régionaux dans le respect du terroir et des traditions languedociennes. La 11ème édition se fera dans le parc du Château Laurens le 11 et 12 juin prochains et se veut toujours autant voire encore plus une rencontre conviviale et familiale.

Scoop de dernière minute : le folklore et les produits traditionnels de la Réunion seront de la fête cette année  2011  !

Francine GUILHEM

Originaire de Montpellier, Francine Guilhem est arrivée en Agde il y a une quarantaine d’années, à une époque où l’Ecole de Musique n’existait pas. Diplômée en musique, ce professeur en conservatoire fait ses premières gammes dans la cité grecque en proposant des cours de piano. Très vite, le nombre d’élèves de l’école, aujourd’hui installée rue Mirabeau, s’accroit et elle devient pour tous «Madame Musique».

Pierre Leroy-Beaulieu, alors Maire d’Agde, lui demande d’organiser les saisons culturelles et les Jeunesses Musicales de France. Il faut dire que Francine GUILHEM est entre temps devenue Présidente Régionale des JMF et membre du bureau national, à Paris. Bénévolement, elle organisera ainsi quelque 8 concerts par an et autant de concerts avec les scolaires, dont les représentations sont aussi nombreuses que les écoles, et ce, sous l’impulsion du Dr Antoine, alors Adjoint aux Affaires Scolaires.

En 1975, elle fonde, avec ses jeunes élèves et quelques parents, l’Ensemble Vocal Mélopoïa, dont les racines grecques signifient le chant, la musique. Cette chorale, qui a fêté en 2005 ses 30 ans d’existence et dont l’effectif n’a cessé d’augmenter pour compter jusqu’à 40 permanents, est aujourd’hui devenue un incontournable du paysage culturel et musical agathois.

Très impliquée dans notre ville, Mélopoïa est, depuis sa création, de toutes les manifestations traditionnelles, comme la Fête des Pêcheurs ou celle du Vin Nouveau, qu’elle accompagne depuis plus de 30 ans. C’est d’ailleurs à la demande de Denis FONQUERLE, Jules BAUDOU et François MOURARET que Francine GUILHEM reprendra la Cantate «Lou Vi Nouvel», que la chorale interprète, depuis, chaque année en octobre, pour la Fête du Vin Nouveau.

Ses choristes seront aussi de tous les grands événements qui ont jalonné la vie de la citécomme le retour de l’Ephèbe, la première messe célébrée à l’église St Benoît du Cap d’Agde, la venue de François Mitterrand pour les Jeux Méditerranéens, ou encore le premier concert donné pour l’ouverture du Palais des Congrès.

Renaud DUPUY DE LA GRANDRIVE

Né en 1960 à Constantine, la famille DUPUY DE LA GRANDRIVE s’installe en Agde en 1971. Renaud décroche son premier diplôme de plongée… à 9 ans… et à10 ans, crée le «Groupement des Protecteurs de la Nature». Le GPN s’occupe de nettoyer les plages, de construire des cabanes et de donner des “cours” d’écologie sous forme de travaux pratiques.

En 1975, alors âgé de 14 ans, Renaud est reçu par le Maire Pierre LEROY-BEAULIEU qui fait appel à lui afin de l’aider à engager des actions en faveur de l’environnement.

Il monte en 1976 avec Jean Bessière la Société de Protection de la Nature d’Agde (SPN), association indépendante et apolitique. Après d’âpres discussions, la société réussit à faire du Bagnas une réserve naturelle, écartant de fait tout programme immobilier dès 1983 ! Parallèlement, Renaud obtient une maîtrise d’Ecologie et de Géographie à Montpellier. En 2002, la SPN change de nom pour devenir l’ADENA, laquelle est chargée d’assurer la gestion des 600 hectares du Bagnas. Parallèlement, Renaud crée le sentier sous-marin au pied des falaises du Cap d’Agde et développe des études scientifiques sur le milieu marin agathois. Attaché à la culture méditerranéenne, il part en missions en Mer Méditerranée avec les Nations Unies pour l’Environnement (Syrie, Libye, Algérie, Tunisie, Maroc…)

C’est en 1982 qu'il rencontre Cathy, sa future femme. Le couple aura deux enfants : Guilhem né en 1990 et Solène née en 1993.

Dans le même temps, il a évolué dans le Top 10 du circuit français de planche à voile. Un sport qu’il pratique encore aujourd’hui tout comme la plongée et le tennis.

Passionné par la photo depuis l’adolescence, il va sortir cette année un livre de photographies aériennes et sous-marines sur Agde avec Mathieu FOULQUIE, frère de cœur qui lui a d’ailleurs sauvé la vie lors d’un grave accident de plongée en 2009. Puis, avec le même complice, il sortira en 2012 un livre photos intitulé “Méditerranées” (avec un s !). Renaud croit fermement au développement de projets ambitieux pour développer la “signature” marine d’Agde et du Cap d’Agde, en assurant la promotion de l’écotourisme et de la réserve du Bagnas, joyau de notre patrimoine naturel.

Cette année, Renaud DUPUY DE LA GRAND RIVE a reçu, au nom de l’ADENA, le Grand Prix Natura 2000 pour ses actions de communication et de sensibilisation des usagers quant au site des Posidonies du Cap d’Agde.

Après une carte en 3D, une vidéo de la visite virtuelle du spot de plongée des Tables dans le site Natura 2000 des posidonies du Cap d’Agde, financé par Natura 2000 et l’Office de Tourisme du Cap d'Agde, est aujourd’hui en cours de finalisation…

Michel SOUQUES

Actuellement retraité, Michel Souques est né le 5 juin 1938 à Béziers et y a vécu jusqu’à l’âge de 18 ans. C’est ensuite qu’il est venu s’installer en Agde. Père de deux enfants et grand-père d’un petit-fils, Michel a exercé plusieurs métiers, comme maroquinier, plongeur, conducteur de travaux dans la menuiserie, avant de monter sa propre entreprise.

Il s’est également distingué en tant que membre fondateur du GRASPA (Groupe de Recherches Archéologiques Subaquatiques et de Plongée d’Agde) puis, en 1968, 4 ans après, il décide de monter un club de chasse sous-marine, le Harpon Club Agathois, dont il est encore le président.

Par ailleurs, c’est lors de l’une de ses nombreuses excursions sous-marines en apnée qu’il a découvert par le plus grand des hasards, en 1995, 2 canons en bronze. La décision a été prise de les remonter. L’année suivante, ce sont 5 pierriers, dont 3 en bronze, qui sont à nouveau découverts dans le même coin par Michel, et aujourd’hui visibles au Musée de l’Ephèbe dont un espace porte son nom.

En plus de plonger pour le plaisir, Michel SOUQUES a participé à de nombreuses compétitions de chasse sous-marine et est devenu champion du Languedoc en double en 1973. Il a également été capitaine de l’équipe de France pendant 5 ans.

Toujours amoureux des fonds marins, Michel continue encore, mais à petite dose, d’endosser sa combinaison de plongée. Passion quand tu nous tiens.

Jean-Luc FABRE

Jean-Luc FABRE est né à Carcassonne le 16 novembre 1957. Il est père de deux enfants, Clément (10 ans) et Elodie (9 ans).

Après des études à la fac de droit de Montpellier, où il obtient une Licence en Droit, tout en pratiquant le rugby à l’Université et au sein du Club de Servian, Jean-Luc devient, en 1982, rédacteur juridique à la Caisse primaire d’Assurance Maladie de Montpellier. Trois ans plus tard, il arrive à Agde comme Agent Général d’Assurances, un métier qu’il exerce toujours.

Sur les 25 années qu’il a passé sur Agde, Jean-Luc FABRE en compte 17 au sein du ROA, Rugby Olympique Agathois. Il arrive au club en 1988 grâce à Michel Millet, le père de l’actuel entraîneur de l’équipe 1 et dont le stade porte aujourd’hui le nom. Dès lors, et jusqu’en 1993, il devient éducateur de rugby, des poussins aux benjamins. En juin de cette année-là, Michel Millet et Jean-Marc NUMERIN lui demandent de prendre la présidence du club, ce qu’il accepte.
Durant les huit années passées sous sa direction, le ROA effectuera quatre montées successives à partir de la promotion Honneur pour atteindre la Fédérale 2. Jean-Luc FABRE quitte ensuite le club en 2001 pour se consacrer à ses enfants et à son travail.

Mais en 2007, à la demande de plusieurs dirigeants, dont Jean-Marc NUMERIN, Robert BERGDOLL et Antoine CATANZANO, il reprend les rênes du ROA, redescendu entre temps en Fédérale 3. Sous son impulsion, le club remonte en division Nationale de Fédérale 2 dès 2008 et occupe aujourd’hui la première place de la poule. L’an passé, il a même raté de peu l’accession en Fédérale 1.

Aujourd’hui, en plus de ses fonctions de président, le plus grand bonheur de Jean-Luc Fabre est de s’occuper, en tant qu’éducateur à l’école de rugby, de l’équipe poussin 1 du ROA au sein de laquelle évolue son fils Clément en qualité de capitaine et sous le dossard n°10.
Chez les FABRE, la relève semble donc assurée…

Serge GLEIZES

Serge GLEIZES a 64 ans . Ce personnage in-contournable de la vie agathoise, est éducateur sportif .
 Il commence à jouer au rugby car à l'époque le Volley n'existe pas en Agde .
  Très vite il se passionne pour son ” sport ” où
il œuvre depuis de nombreuses années dans le milieu du volley agathois. il a même coaché  l’équipe première et l'a amené en division nationale 1.

Une complicité existe également avec Gilles D'ETTORE qui était un de ses élèves et avec lequel il emmena son équipe à la tête du Championnat de France.
Pour le  Maire d'Agde c'est dit il  “son éducateur de toujours” .
D’autres agathois  l’ont eu comme instituteur à l’école Jules Ferry.
Il est depuis 2007 un citoyen d’honneur de la Ville et heureux de l’être il est aujourd'hui saluer a nouveau par un Éphèbe d'honneur. 


Voir les photos sur le diaporama consacré au voeux Municipaux


Cliquez sur la photo de groupe pour l'agrandir

EPHEBE D HONNEUR 2011

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.