Echos de campagne (suite) par Sylvie LOUBET pour BESSAN avec AUDACE

Echos de campagne (suite) Fidèles à nos convictions et à notre conception de la…

Echos de campagne (suite)

Fidèles à nos convictions et à notre conception de la vie sociale, nous nous sommes préoccupés au cours de rencontres planifiées de donner la parole, d'écouter et de nous engager pour agir dans l'intérêt commun.

Tour à tour, nous avons réuni les forces vives du village qu'elles soient économiques : les commerçants, les artisans, les forains et les viticulteurs, ou associatives, et encore culturelles, sportives, de loisir : les chasseurs. Nous avons établi un dialogue avec des membres de communauté de diverses origines. Nous nous sommes entretenus avec le Père Barthès. 

Au cours de nos riches échanges, nous avons pris conscience de la légitimité de certaines revendications, ce qui nous conforte dans notre idée de la gestion municipale, à savoir: l'écoute, le dialogue, la concertation et les choix qui s'imposent dans le respect et la considération mutuelle.

Echos de campagne 2 – Les viticulteurs

Dans le village, 14 viticulteurs ne vivent que de la vigne, on compte 250 coopérateurs et 3 domaines viticoles.

Les attentes sont peu nombreuses dans l'immédiat, car ils sont peu habitués à être sollicités.

– Les chemins communaux s'étendent sur 72 km: à entretenir. Cela n'est pas fait depuis 15 ans. C'est indispensable et y passer régulièrement limite ensuite leur entretien. L'effectuer sans favoritisme, en respectant les périodes de nidification de la faune. Faire nettoyer les ruisseaux par ceux qui les polluent : fils et caravanes sont jetés par certains.

– La construction des hangars est à suivre

– L'entretien des berges de l'Hérault est à réaliser

La gestion des effluents semble aux normes

Engagements : Un élu de Bessan avec Audace à la viticulture sera votre référent et un conseil de consultation sera mis en place autour de cet élu

= Engager un plan pluriannuel pour l'entretien des chemins

= Aménager des voies douces sur les berges du fleuve

= La construction de hangars s'étudiera au cas par cas en tenant compte de critères établis collectivement

= Une concertation annuelle pour faire le point, pour échanger, sera mise en place

= Création d'une station de lavage qui sera obligatoire en 2015 avec une subvention du Conseil Général à hauteur de 80%

= S'attacher à la valorisation des vins de Bessan ;

= Soutenir l'action du caveau qui vend 1/3 de sa vinification totale (10 000 l)

= Ouvrir une vitrine des vins dans le cadre des Halles prévues à la Capucière.

= Participer à de nouvelles manifestations locales, départementales et régionales.

= Relancer la ROUTE des VINS.

= Participer au projet 2015 dans le cadre de « Sciences Tour » sur le thème de la viticulture (cette année 2014 : la géologie)

Une rencontre très constructive qui permet à tous de conforter l'idée de poursuivre ce travail de proximité tout au long du mandat afin d'appliquer nos objectifs : échanger, partager, faire ensemble

Echos de campagne 3 – Communautés d’origines plurielles et variées

Participent à ces rencontres plusieurs colistiers, des femmes et hommes d’origines diverses : Réunion, Algérie, Guyane, Ile Maurice, Maroc.

Un tour de table est proposé par Sylvie Loubet qui souhaite la bienvenue aux invités et remarque avec satisfaction que les personnes sont venues ouvertes au dialogue, détendues car en confiance semble-t-il. Nombreuses sont celles établies depuis des décennies à Bessan, dix hommes y sont retraités et installés avec leur famille.

Nous sommes ensemble pour nous écouter, dialoguer nous placer dans une relation de communication dans une ambiance agréable, nous demandons quelles sont leurs attentes, leurs propositions.

 A propos de logement, un cas est signalé concernant la non attribution d’un logement social à une famille d’origine maghrébine suite à une erreur municipale du maire, qui s’en est d’ailleurs excusé sans proposer une solution de rechange : le CCAS a- t-il eu connaissance de ce problème ?

Mise à l’écart : c’est le ressenti de la plupart des participantes à la réunion. Comment y remédier ? Par l’alphabétisation qui n’existe plus à la Croix-Rouge, par un atelier cuisine, couture, lecture dans une salle de vie  appropriée qui serait à leur disposition. Nous faisons remarquer que cela ne favorise en rien l’intégration aux autres habitants de la commune. Certains aimeraient pousser la porte de la véranda pour se joindre aux groupes présents mais n’osent pas.

Des mères souhaitent la création d’un jardin d’enfants, ce qui est dans nos projets ainsi qu’une aire de jeux et skate. Elles relancent l’idée d’un parcours d’écoliers assuré par les parents. Une maman, puis plusieurs soulignent le fait  que portant le voile elles ne sont pas autorisées à accompagner les sorties scolaires. Nous sommes plusieurs à expliquer et justifier cette situation conformément à la Loi républicaine qui instaure la laïcité en France.

Quant aux jardins familiaux, tout le monde reconnaît qu’ils favorisent le voisinage et la convivialité entre les jardiniers, il faudrait cependant les accorder en priorité à ceux qui n’ont aucun terrain personnel. Si une association les gère, le terrain est municipal ce qui permet à la municipalité de superviser ce qui s’y passe et s’attribue équitablement. Deux familles y ont une parcelle d’autres se sont vu refuser cette chance: Il faudrait envisager d’autres jardins et ailleurs pour équilibrer par rapport aux quartiers.

En tout cas il est conseillé  de s’inscrire sur une liste d’attente en mairie pour faciliter la décision d’en créer d’autres.

La salle des Fêtes peut être demandée pour des fêtes cérémonies autres que les mariages aux horaires nocturnes tardifs et cela s’applique à tous les Bessanais sans discrimination.

Des fêtes pourraient être envisagées après les élections quel qu’en soit le résultat. Les femmes proposent d’offrir à ces occasions des pâtisseries au profit des jeunes du village par exemple.

André Alison propose que soit érigée une plaque en l’honneur des anciens combattants d’AFN de  la guerre 1939-1945.

Ces réunions ont permis d’avancer à petits pas mais réellement et positivement avec une volonté flagrante d’intégration de  nos invités. Enfin les rencontres s’achèvent en toute convivialité  autour du thé à la menthe traditionnel servi avec pâtisseries orientales maison.

Echos de campagne 4 – Entretien avec les représentants des associations

Sont présentes ou représentées une trentaine d’Associations bessanaises.

Nous avons eu une réunion très intéressante avec des questions argumentées par les participants, tout cela dans un parfait dialogue, un échange riche de propositions de part et d’autre.

Après une introduction de Sylvie Loubet, tête de liste, qui a fixé les objectifs de cette réunion, les sujets abordées par Bessan Avec Audace ont porté sur :

LA CONCERTATION : elle doit être permanente car il s’agit bien de connaître les besoins associatifs, les projets, de coordonner les dates des manifestations et elle doit aussi s’accompagner d’une réunion annuelle pour faire le bilan.

LES SALLES : point sensible de notre commune, il faudra pour certaines les partager, passer une convention avec la mairie pour garantir l’utilisation et définir les modalités. Le projet d’installer une Maison de la Vie Associative a été évoqué avec transfert de l’Ecole Maternelle au stade. En libérant ce lieu et après des modifications une MVA sera un outil indispensable aux associations bessanaises qui pourront se rencontrer facilement, échanger et s’enrichir réciproquement.

LES SUBVENTIONS : 52 associations sur 81 sont subventionnées à hauteur de 108 000 €. Il faudra attribuer ces subventions de manière plus équitable, sur des critères objectifs avec des règles transparentes et les MEMES pour tous, en distinguant toutefois les besoins différents des associations sportives, culturelles, de loisirs, de solidarité et autres… Nous demanderons un bilan et un budget prévisionnel afin de suivre chaque association en mettant en place un référent élu en Mairie et la création d’un poste de Coordonnateur, poste qui émanera après étude d’une redistribution des tâches du personnel. Après étude du projet, il pourra être demandé une subvention exceptionnelle qui, une année, sera nécessaire à l’Association porteuse d’un projet justifié et assurée de l’aide et du suivi de la Mairie.

LA COOPERATION INTERCOMMUNALE : avec l’aide de l’Agglo HM et la coopération de villes voisines, il est possible de créer, de promouvoir des animations culturelles et sportives de qualité. Nous jouerons cette carte sans aucune réserve.

MISE EN PLACE d’UN ESPACE DEDIE AUX ASSOCIATIONS : avec la MVA il nous semble indispensable d’offrir aux dirigeants bénévoles :

–       Un accompagnement pour le montage des dossiers.

–       Des conseils pour la gestion et les obligations administratives.

–       Une documentation adaptée et des revues spécialisées.

–       La possibilité d’être mis en relation avec des partenaires potentiels.

–       Un point d’accueil en Mairie ou MVA pour régler l’ensemble des questions les concernant.

–       La création de mini site web, liés à celui de la ville, pour les Associations qui le souhaiteront.  

LA CREATION d’UN SERVICE DES FESTIVITES a été évoquée, pour orienter les choix de la Commune et mettre à la disposition des Associations le personnel et le matériel c'est-à-dire la logistique de la Commune car nous manquons de bénévoles et le peu qui reste, malgré l’engagement du Comité des Fêtes, ne satisfait pas à toute la demande trop forte pour les « Grandes Fêtes ».

Les questions nombreuses des participants ont porté sur :

–       Un besoin de salles spécifiques aux réunions, de salles de répétition pour certaines chorales (Chorale à ma sœur qui envisage son transfert ailleurs si elle n’a pas son besoin satisfait ).

–       La mutualisation des Assurances qui sera possible avec la MVA.

–       La Halle des Sports devrait avoir plus de possibilités.

–       Distinguer les besoins différents entre les Associations.

–       Créer une animation spécifique l’après-midi de la Fête Locale, ce qui existait « avant ».

–       Ne pas déplacer la Fête Locale de la St Laurent autant en lieu qu’en nombre de jours qu’en divertissements. Des assurances ont été données avec force par Sylvie Loubet.

–       Un souhait de ne pas réduire la durée de la Fête mais d’ajouter en été un spectacle hebdomadaire.

–       Revoir le problème de certaines Associations qui paient prestations (eau, électricité…) et celles qui ne paient rien tout en occupant certains lieux.

–       Aménager plus équitablement le calendrier des lotos, une solution a été proposée en décalant d’une semaine chaque année les dates accordées.

Cette réunion a conforté le désir de Bessan avec Audace de rencontrer les Associations Bessanaises pour un échange qui s’est révélé très fructueux et qui nous rassure quant à la présence de toutes ces Associations qui sont les forces vives de notre village.

UN GRAND MERCI à tous les participants.

Echos de campagne 5 –  Réunion avec le bureau des chasseurs

Actions menées actuellement par le bureau : semer 5 ha de blé par an et nettoyer les points d'eau dans la campagne.

Subvention de la mairie: 800 € (diminution de 100 €, il y a deux ans). La mairie demandait trois cartes gratuites non nominatives par an servant à faire plaisir à des connaissances ; cette année, une seule a été demandée.

Observations et demandes:

…..  Eau indispensable pour le gibier: arrivée d'eau à mettre à disposition

….. Attribution d'une salle, supprimée il y a peu, pour réunions. Nous approuvons et soutenons cette demande légitime et proposerons une salle à partager avec une autre association de même nature.

….. Attribution d'un local couvert et fermé pour y entreposer le matériel en bien propre à l'association: semoir, gyrobroyeur.

…..  Reprendre le patrimoine des chemins communaux . Bannir clôtures qui entravent le passage

…. Veiller au «mitage» de la campagne avec installations sauvages de caravanes..

Problème soulevé après enquête publique concernant l'éco-quartier de Saint-Claude et les panneaux photovoltaïques:

+ Mobilisation des chasseurs et refus dans une pétition portée au commissaire enquêteur: 179 signatures, 7 pages collées dans le registre.

+ Colère de Monsieur le Maire

+ Ce dernier téléphone à de nombreuses personnes pour qu'ils reviennent sur leur signature, le soir,  et tard la nuit, en imposant de se déplacer au plus vite à la mairie. 38 signataires sont revenus sur leur décision avec un nouveau texte sous la pression : permis non accordés, viabilisation en suspens… Nous soutenons l’action des chasseurs et nous élevons contre de telles méthodes.

Engagements de Bessan avec Audace :

—   nous ne ferons pas l'écoquartier de St-Claude

—   pas de lotissement sur la Monadière

—   salle de réunion à partager

—   local pour le matériel

—   points d'arrivée d'eau

—   revoir les chemins communaux en collaboration avec les chasseurs

En conclusion, un échange constructif, éclairé dans la loyauté. Les chasseurs souhaitent participer à la vie du village et à ses manifestations : bel accueil.

Echo de campagne 6 – S'ouvrir pour fédérer – Entretien entre « Bessan avec audace » et le Père Jean Barthès

L'entretien débute par notre regard sur les enfants, la jeunesse, l’éducation qui constituent autant de sujets déterminants pour les futurs citoyens. L'objectif est de fédérer autour de valeurs pour « mieux vivre » la collectivité.

La conversation porte ensuite sur trois axes : .attentes, ressentis et besoins, dans le cadre de la relation municipalité-communauté chrétienne dans le village. Les attentes sont de l'ordre d'une volonté manifeste de s'ouvrir au village en proposant des activités à l'initiative de l’église : celle de la procession de la Vierge au 15 août, est un exemple. Le Père Barthès souhaite un œil bienveillant de la Municipalité dans ces occasions.

Plusieurs points concrets ont été abordés :

–      – installation du chauffage dans l'église, précédée d'une étude approfondie afin de choisir ce qui convient le mieux (en terme d'esthétique, d'économie, de coût, etc..)

–      – maintenance des orgues avec contrôle régulier

–      – installation d'une rampe d'éclairage orientée sur le public

–      – nettoyage du vitrail du Saint-Esprit, au-dessus du chœur 

–      – création de toilettes  (avec accès depuis l'intérieur de l'église dédiée aux activités cultuelles et culturelles) : privilégier l’accessibilité aux handicapés  (l'endroit judicieux s'ouvrirait sur un espace à construire, sur la placette de la Clastre, attenant à la chapelle N.D. de Lourdes).

Ce projet engendrerait des travaux très limités : plan incliné, maçonnerie, électricité, l'eau est déjà dans l'église.

–      – réfection de la sacristie

Des propositions ont été faites autour du culturel

–      l'église en tant que bâtiment peut être le lieu de  manifestations diverses : concerts, conférences et ainsi fédérer les associations, les communautés.

–      optimiser son utilisation en raison de sa réelle valeur patrimoniale pour notre Commune : monument chargé d'histoire qui  contribue à la richesse de Bessan.

En conclusion, cet entretien s'est révélé très intéressant, montrant que l'on peut ensemble envisager de réfléchir, de partager plusieurs sujets qui nous sont communs dans l'intérêt général. Fédérer autour de rencontres musicales, artistiques, pourquoi pas littéraires, est bien la note finale de notre échange.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.