Ecopôle de la Vallasse : le maire de Bessan en appelle au président de la République

Ecopôle de la Vallasse : le maire de Bessan en appelle au président de…

Ecopôle de la Vallasse : le maire de Bessan en appelle au président de la République

Alors que l’enquête publique sur le projet d’écopôle de la Vallasse va ouvrir le lundi 26 octobre prochain en mairies de Montblanc et de Bessan, le premier magistrat bessanais, Robert Raluy, a souhaité interpeller de nombreux élus et collectivités publiques et, en premier lieu, le président de la République en personne.

Dans une lettre datée du 15 octobre, le maire de Bessan informe Nicolas Sarkozy sur le principal risque de ce projet à savoir la construction d’un centre de stockage et de traitement de déchets ainsi qu’une usine de méthanisation sur la nappe astienne, nappe d’eau potable alimentant 70.000 habitants permanents et 325.000 habitants en période estivale.

Soulignant « l’émoi de la population » et le « désarroi des élus », Robert Raluy rappelle au président que l’environnement est un élément fort actuellement dans la conscience des français, et justifie « l’application du principe de précaution car le risque zéro n’existe pas ». En substance, Robert Raluy lui demande d’intervenir et d’appuyer sa démarche.   Au-delà de la présidence de la République, le maire de Bessan a également écrit dans les mêmes termes au ministre de l’écologie, Jean-Louis Borloo et à sa secrétaire d’état, Chantal Jouanno.

Il a par ailleurs sollicité les élus du secteur : le député et président de l’agglomération Gilles D’Ettore, le président du conseil général André Vézinhet, le conseiller général Sébastien Frey, le sénateur Robert Tropéano, le député Kléber Meskida, le président du Sictom, le président du Sivom du canton d’Agde, le président du syndicat mixte de l’astien…

Pour renforcer son initiative, une missive a été adressée aux 19 maires de la communauté d’agglomération (plus Béziers et Cers) demandant à ce que leurs conseils municipaux respectifs se déterminent sur ce projet pendant la période de l’enquête publique. Ainsi, si la municipalité de Bessan compte sur la mobilisation des populations et associations de défense de l’environnement, elle espère aussi que les élus locaux acteront ouvertement leur refus d’un centre de déchets, certes situé sur la commune de Montblanc, mais qui pourrait avoir des conséquences sur plusieurs communes, dont Bessan.  

Si le département de l’Hérault a assurément des lacunes en matière de gestion et de traitement des déchets ménagers, la ville de Bessan, en première ligne, ne se considère en aucun cas responsable de cette situation.

Selon le maire de Bessan, les risques liés à l’écopôle de la Vallasse sont trop importants en matière d’environnement (nappe d’eau), de nuisances liées au transport (circulation des véhicules poids lourds en périphérie de Bessan), d’image néfaste en matière touristique et viticole… pour que ce projet représente véritablement un avenir serein et réaliste dans le domaine du traitement des déchets. è L’enquête publique sur l’Ecopôle de la Vallasse se tient en mairie de Bessan, du 26 octobre au 27 novembre, aux heures d’ouverture des bureaux.

La municipalité demande à un maximum de personnes de se mobiliser contre ce projet.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.