Elections régionales - Marie-Thérèse Mercier : le bilan économique de Carole Delga pour l'Occitanie

La conseillère régionale Marie-Thérèse Mercier dresse le bilan économique de la mandature de la présidente de Région, Carole Delga, qui se présente aux élections régionales des 20 et 27 juin 2021.

Marie-Thérèse Mercier est commissaire aux comptes et expert-comptable, conseillère régionale, vice-présidente de l’Agence de développement d’Occitanie (Ad’Occ) et présidente d’Occitanie Events ; et elle pilote le projet de Cité de l’Economie et des Métiers de demain. Pour l’Hérault ­Juridique & Economique et Hérault Tribune, elle dresse le bilan économique de la mandature de la présidente de Région, Carole Delga.

Quel est le bilan économique de la Région Occitanie ?

Marie-Thérèse Mercier : « J’ai sur ce bilan à la fois l’œil de l’élue régionale – donc je défends bec et ongles notre bilan régional – et le regard d’une personne issue de la société civile, engagée dans le monde économique et consultante ; un regard objectif par rapport au bilan et aux actions qui ont été menées par la présidente de Région. »

Lors du premier mandat, il y avait fusion des deux régions. Il fallait construire cette région Occitanie toute neuve. Il a fallu lui créer une identité. Maintenant, on est dans la logique de donner des ambitions, de travailler sur le futur de cette région, de travailler sur les emplois de demain, de préserver l’environnement, de bâtir l’avenir économique et écologique de la Région autour de la souveraineté, de la réindustrialisation et de travailler avec les filières sur les aléas climatiques.

La crise sanitaire

Marie-Thérèse Mercier : « La crise sanitaire a marqué la fin de ce mandat. Il a fallu réagir très vite, soutenir les entreprises dès le premier confinement, en mars 2020. 370 millions d’euros ont été engagés par la Région pour son plan d’urgence. Très vite, nous avons mis en place un plan pour accompagner le rebond des entreprises.

Malgré la situation d’urgence sanitaire, plus de 250.000 emplois ont été préservés en Occitanie grâce aux mesures d’urgence et à l’aide de la Région. L’aide de la Région s’est portée sur du soutien économique, un fonds d’urgence pour le tourisme, sur le fonds L’Occal qui a permis aux commerçants et artisans de transformer leur activité via la digitalisation pour réaliser du click and collect, et la création de 2 plateformes – Dans ma zone et Tous Occitariens. Plus de 4 500 entreprises régionales, commerçants et producteurs locaux ont été aidés et ont pu continuer à vendre leurs produits et productions made in Occitanie.

Ces aides ont été cruciales ; il fallait être partout pour soutenir toutes les activités qui en avaient besoin. Par exemple, nous avons aussi abondé un fonds pour aider les commerçants à payer leurs loyers.

Ces mesures ne sont pas habituelles dans le cadre d’une action régionale, mais elles étaient nécessaires au vu de la situation. Il ressort de cette crise que l’échelon régional, qui a été choisi pour être chef de file de l’économie, permet d’agir au plus près et de se mobiliser rapidement. L’échelon régional est le bon niveau pour être au plus près des citoyens. Autre exemple, la Région a commandé et distribué 2,5 millions de masques en Occitanie. Cela aurait été plus difficile si on avait été plus éloignés. Carole Delga, la présidente de Région, a fait de la proximité territoriale son credo. Elle dit souvent : « le terrain est mon bureau ». »

La mobilité

Marie-Thérèse Mercier : « Autre point important, la mobilité : l’Occitanie est la première région en termes de mobilité. La Région a ouvert de nombreux pôles d’échanges multimodaux, dont ceux de Baillargues et Lunel, pour que les citoyens aillent travailler dans de meilleures conditions. »

La santé

Marie-Thérèse Mercier : « La Région a beaucoup investi pour la santé : la construction de la faculté de médecine de Montpellier, le financement d’investissements stratégiques pour l’Institut du Cancer de Montpellier… La santé, c’est avant tout protéger les citoyens et activer le développement économique, car derrière, il y a des salariés, donc des emplois. Le domaine de la santé contribue à la richesse économique du territoire. »

La création de l’Agence régionale des investissements stratégiques

Marie-Thérèse Mercier : « La mise en place de l’Agence régionale des investissements stratégiques par la Région est importante, car il faut à la fois accompagner les entreprises pour rebondir et pour relocaliser des activités. En effet, pendant la crise, certaines se sont trouvées en pénurie de composants et de matières premières venus des pays asiatiques notamment, et ont dû arrêter une partie de leur activité. La Région Occitanie sera tête de proue pour aider les entreprises à se relocaliser. Aujourd’hui, une entreprise sur deux qui a des activités à l’étranger ou qui s’approvisionne à l’étranger réfléchit à relocaliser une partie de sa production en France. Il y a un mouvement très fort autour de cette relocalisation ; ce n’est pas un effet d’annonce. L’agence régionale des investissements stratégiques, voulue par la présidente de Région, va gagner cette souveraineté en Occitanie en créant des emplois stratégiques dans les nouvelles industries et en ­relocalisant des emplois industriels. C’est un axe très important du prochain mandat. »

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.