Emploi : un abandon de poste sera considéré comme une démission

Hérault Tribune Pro

C'est dans le cadre de la réforme de l'assurance chômage que des amendements ont été votés le 5 octobre dernier par l'Assemblée Nationale.

Dorénavant les salariés abandonnant leur poste seront présumés démissionnaires. C’est ce que disent les amendements proposés par la majorité et les députés Les Républicains, adoptés à 219 voix contre 68, dans le cadre de l’examen en première lecture du projet de loi de réforme de l’assurance-chômage. Il s’agit de limiter l’accès à l’assurance-chômage, malgré les critiques de la gauche. Le texte est rédigé ainsi : « le salarié qui a abandonné volontairement son poste et ne reprend pas le travail après avoir été mis en demeure à cette fin (…) est présumé démissionnaire« .

Les Prud’hommes en dernier recours ?

Les députés de gauche considèrent que cela « affaiblit la protection des salariés« . La droite a répondu que « les salariés ont toujours la possibilité d’un recours devant le conseil de prud’hommes« , par la voix de Jean-Louis Thiériot (LR).

En théorie, l’assurance-chômage est réservée aux personnes « qui sont privées involontairement d’emploi » et quelques exceptions existent pour les démissionnaires. A ce jour, un licenciement pour abandon de poste constitue un licenciement pour faute : la personne licenciée bénéficie de l’assurance chômage.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.