Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Culture & Loisirs

Encore une réussite à l’actif des AMIS D’AGDE Journées Européennes du Patrimoine

 Vous avez été nombreux à répondre présent à notre invitation, merci profondément et sincèrement à tous. Faute de places et pour raison de sécurité, beaucoup d’entrevous n’ont pu assister à la projection sur les trésors cachés de la vieille ville, du DIAPORAMA « O moun païs, o moun Agte »,En accord avec la direction de […]

 
Vous avez été nombreux à répondre présent à notre invitation, merci profondément et sincèrement à tous. Faute de places et pour raison de sécurité, beaucoup d’entrevous n’ont pu assister à la projection sur les trésors cachés de la vieille ville, du DIAPORAMA « O moun païs, o moun Agte »,
En accord avec la direction de la Maison des Savoirs, nous programmerons, avec plaisir, d’autres séances, pour permettre au plus grand nombre de partager, de voir ou revoir cette merveilleuse balade au cœur de notre Cité.
Avec l’Ephèbe, une visite inédite d’Agde en images :
C’était le thème de ce moment fort des Journées du Patrimoine, de l’après-midi du Samedi 19 septembre 2009 à 16.30h, à la Maison des Savoirs. Nous vous avions promis une visite inédite, promesse tenue, aucun d’entrevous n’a été déçu, c’est notre meilleure récompense. Chacun a découvert des coins inattendus qu’il croyait connaître, tout en appréciant, comme nous l’a écrit une spectatrice, « le travail titanesque dont nous pouvions être fiers». En préambule, nous avons rendu hommage à ceux et celles qui, avant nous, à travers leurs écrits ont exprimé avec talent et sincérité leur attachement à notre Ville. Pour nous c’est un hymne à notre cité, un véritable chant d’amour, que nous avons voulu adresser à sa riche histoire de pierre et d’eau.
Le Jeu sur les « apparitions de l’Ephèbe »
Pour rendre notre promenade virtuelle plus agréable, les hôtesses des AMIS D’AGDE ont remis à chaque spectateur, une fiche à remplir, demandant le nombre de fois où l’Ephèbe apparaît dans le DIAPORAMA. Preuve de l’intérêt porté par l’assistance, la participation des spectateurs, venus des quatre coins de notre archipel et de certains départements lointains. Selon le règlement, la gagnante, Mme Raymonde LEULLIER , impasse des Abreuvoirs au Grau d’AGDE, a été désignée par tirage au sort, parmi les réponses justes. L’Ephèbe apparaît « 28 » fois, sous des formes différentes. Elle a gagné un livre édité par les AMIS D’AGDE, « Le Mystère du Saint-Christ de Saint-Sever … raconté à Thomas »
Première étape ; de la Belle Agathoise à la place Molière :
Désireux de nous accompagner tout au long de cette visite inédite et curieux de constater l’évolution de sa ville depuis sa fondation, l’Ephèbe surgit des eaux de l’Hérault, vite entouré du regretté Denis Fonquerle grâce à qui il est resté Agathois et de son équipe du GRASPA, qui l’ont délivré de son long sommeil et de sa gangue séculaire. Avec, une belle vue sur Ephèse, (voir photo), nous lui rappelons la stèle retrouvée en ces lieux enchanteurs, par un jeune collégien agathois, portant gravée dans sa pierre « A Γ A θ H T Y X H », le nom primitif de notre ville d’Agde, AGATHÉ TYCHÉ. Preuve s’il en était besoin de nos origines grecques.
Après avoir présenté ses hommages à la Belle Agathoise, notre Ephèbe se joint à nous dès le départ de la Rampe de la Poudrière autrefois Porte de Fer et entrée principale de la Ville. Nous arrêtant au pied des remparts, nous avons présenté une mosaïque trouvée à Pompéi, symbolisant l’Académie de Platon. Elle nous a permis devant les vestiges des remparts grec du IVème siècle avant JC., d’imaginer nos anciens dans leurs palabres, il y a 2500 ans et de les comparer, costumes mis à part, à nos « Sénateurs », du Portail qui, aujourd’hui encore, en haut de la promenade, assurent une tradition multiséculaire de convivialité, à l’image de ceux représentés par la Mosaïque de Platon. Avec eux, nous avons pu mettre en exergue les liens étroits qui à travers les siècles ont assuré notre identité. Depuis ces lointains phocéens dont les vestiges sont toujours présents jusqu’à nos jours.
Le blason incrusté, dans le basalte de nos remparts le 30 octobre 1562, par les Religionnaires qui s’étaient rendus maîtres de la ville, nous a donné l’occasion d’expliquer le passage des quatre vagues d’alors aux trois de 1697. Les quatre vagues représentaient la Mer et le fleuve avec ses trois bras du delta ; à l’ assèchement de celui-ci, la Mer est restée représentée par une vague.
La Rivière ayant perdu son delta l’a été elle aussi par une vague et l’on a ajouté une troisième vague pour représenter le Canal.
Par la rue Picpaille calme discrète, avec ses couleurs et sa fresque assez récente mais qui a subi les morsures du temps, nous avons entamé notre périple, pour arriver sur la place Molière. Ce sera l’occasion d’un prochain article au cours duquel nous nous attarderons sur quelques Hôtels particuliers digne d’intérêt.

A bientôt , à travers un quartier attachant

Le président
Jules Cruells Capèce Minutolo
Pour nous joindre : Les AMIS D’AGDE, 53 bis rue Sadi Carnot, 34300 AGDE
04.67.94.00.10. Courriel

http://nsa09.casimages.com/img/2009/10/03/091003053434892802.jpg

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.