Enquête URSSAF LR : Évolution de l’emploi en Languedoc-Roussillon

Au 1er trimestre 2016, le Languedoc-Roussillon a créé 9 400 postes sur un an,…

Au 1er trimestre 2016, le Languedoc-Roussillon a créé 9 400 postes sur un an, soit une hausse de 1,6 %. C’est ce qui ressort du numéro 12 de Stat’Ur, qui présente l’évolution conjoncturelle de l’emploi et de la masse salariale en Languedoc-Roussillon.

 

La région demeurerait la plus créatrice d’emplois sur un an en France métropolitaine. Selon le Stat’Ur n°12 publié par l’Urssaf L-R, au premier trimestre de cette année, le commerce et l’hôtellerie-restauration sont restés très dynamiques. En revanche, l’industrie et la construction n’ont eu aucune éclaircie. Au sein de la région, les cinq départements languedociens enregistrent sur la période analysée une progression de leurs effectifs salariés. Les effectifs salariés du secteur privé progressent pour le cinquième trimestre consécutif en Languedoc-Roussillon de + 0,7 % en données corrigées des variations saisonnières (CVS). Sur un an, la progression des effectifs languedociens atteint + 1,6 % contre + 0,9 % au niveau national. Au total, près de 9 400 postes y ont été créés au cours des douze derniers mois, le rythme des créations de postes continuant à s’accélérer. Si la masse salariale des entreprises languedociennes ne connaît pas le fort rebond observé au plan national au premier trimestre, elle reste néanmoins très dynamique en rythme annuel. Sa croissance atteint + 2,6 % sur un an. Le salaire moyen par tête (SMPT) s’établit à 2 113 euros en Languedoc-Roussillon. Sur un an, il progresse de 1,1 %, soit un rythme plus modéré qu’au niveau national (+ 1,8 %).

 

La zone de Montpellier connaît le second taux de croissance le plus élevé parmi l’ensemble des zones de plus de 100 000 salariés. A la fin du premier trimestre 2016, la zone d’emploi de Montpellier comptait 187 000 salariés dans les entreprises du secteur privé. Elle concentrait près d’un tiers des effectifs salariés régionaux et 70 % de l’emploi héraultais. Sur un an, près de 5 000 postes y ont été créés, soit une hausse de 2,7 %. Les créations de postes se sont nettement accélérées puisque la zone de Montpellier avait gagné 3000 postes au cours des douze mois précédents (+ 1,7 %). La masse salariale des entreprises privées situées dans la zone d’emploi de Montpellier est également l’une des plus dynamiques de France métropolitaine (+ 3,3 %). Elle progresse cependant un peu moins rapidement que dans les zones de Lyon, Toulouse, Bordeaux ou Nantes. Au cours des cinq dernières années, les deux zones d’emploi dont les effectifs salariés ont le plus fortement progressé sont, au plan national, celles de Toulouse et Montpellier. La zone de Toulouse totalise ainsi plus de 28 000 postes supplémentaires, soit une progression de + 6,7 %. Celle de Montpellier suit, avec une croissance de ses effectifs salariés de + 6,2 %, représentant 10800 postes créés. Le rebond de l’emploi salarié privé est très marqué depuis deux ans dans le bassin montpelliérain. Ce dynamisme s’appuie notamment sur les activités de services hors commerce et intérim. Au sein des grandes zones d’emploi, Montpellier occupe en effet le premier rang concernant l’évolution sur cinq ans des effectifs du secteur des autres services et le second rang pour l’hôtellerie-restauration.

 

Sur la nouvelle région administrative Occitanie, qui compte 1,3 million de salariés dans le secteur privé, la masse salariale enregistre au 1er trimestre 2016 une hausse de 2,7 % sur un an, soit l’une des plus fortes croissances de France métropolitaine. La plus forte progression revient à la Bretagne (+ 3,1 %). Le salaire moyen par tête (SMPT) s’établit à 2 275 euros, soit 10 % en dessous de la moyenne nationale. Sur un an, il progresse moins vite qu’au plan national (+ 1,4 % contre + 1,8 %).

Dans l’Hérault, l’évolution annuelle des effectifs salariés atteint + 2,6 %. Les effectifs salariés héraultais progressent plus vite qu’au trimestre précédent (+ 0,9 % contre + 0,6 % au quatrième trimestre 2015). Sur un an, l’Hérault gagne 6 000 postes, et la masse salariale demeure très dynamique (+ 3,3 %). Les plus fortes hausses d’effectifs sont enregistrées dans le secteur des hôtels, cafés et restaurants et les activités de service. Les effectifs salariés sont en progression dans toutes les zones d’emploi du département ; Clermont-l’Hérault enregistre la plus forte hausse annuelle pour le deuxième trimestre consécutif (+ 3,2 %), et la masse salariale augmente de 4,9 %.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.