Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

... et le cinéma ! par Michel Sabatery

 Enfant, Bernard Vidal habitait tout près des Variétés-cinéma, et du cinéma “du curé”. C'est probablement…

 
Enfant, Bernard Vidal habitait tout près des Variétés-cinéma, et du cinéma “du curé”. C’est probablement là qu’il attrapa le virus.

Dès 1961, il acheta une caméra 8 mm, et tourna des documentaires sur le village : Vendanges, Inondations, Corridas… En 1975, Michel Sabatéry lui proposa de créer une section cinéma au sein du Foyer Culturel. Un scénario fut écrit, avec pour titre “L’escapade” ; le film fut tourné, et projeté à plusieurs reprises gratuitement.

L’année suivante, Bernard Vidal et Michel Sabatéry créèrent, avec l’aide d’autres Bessanais, le Groupe Animation qui regroupa, en peu de temps dix sections : Cinéma, expositions, théâtre, tambourin, tennis, ping-pong, canoë, spéléo, randonnées pédestres, cours de guitare.  

Bernard Vidal et Michel Sabatéry tournèrent alors des centaines de documentaires, et quelques films ; la plupart du temps avec leur propre matériel, parfois avec une caméra de l’association ou du matériel prêté par des particuliers. Grand nombre de Bessanais se souviennent du film sur les premiers hommes qui dut être interrompu faute de caméra en état de marche.   

Parmi les documentaires réalisés, on note : Le cinquantenaire de la cave coopérative, le bicentenaire de la Révolution, le cinquantenaire du football, le centenaire de la laïcité, les fêtes de Bessan, les danses du soufflet, les téléthons, les repas des anciens, les thés dansants, les carnavals,  l’épopée du rugby, les fêtes médiévales, les animations de rues, les foires aux chevaux, les corridas, les galas de danse, les défilés, les apéros, les débuts du centre aéré, les fêtes des écoles, les voyages scolaires, les jeux sur l’Hérault, les expos d’artistes bessanais, les jumelages, les vendanges, les inondations, les manifs contre les décharges, les travaux divers, etc. Bref, à peu près tout Bessan a été mis dans “la petite boîte”.    

Outre les documentaires sur la vie du village, nos deux amis imaginèrent des fictions. Bonjour la vie, La légende de la Tuque, Les Foufoucawas, L’Etoile chantante, Les premiers hommes, etc. Les scénarii étaient écrits l’hiver, par un collectif. Les dames de l’association Sport et Loisirs et les femmes de la famille confectionnaient les costumes. D’autres bessanais sortaient d’anciens vêtements du grenier. Des hommes de l’association fabriquaient les ustensiles nécessaires pour les films.
 
Une époque magique, où des centaines de Bessanaises et de Bessanais jouaient sans complexe. Nulle part on a vu des indiens avec des moustaches ou une montre bracelet ;  un chef indien et sa squaw chevauchant des poneys ; des premiers hommes portant des lunettes, ou pêchant des maqueraux congelés dans un torrent. L’intention n’était pas de faire de bon films ; d’ailleurs, le scénario variait chaque jour, suivant la disponibilité des uns et des autres. Non, le but était surtout d’amuser un maximum de Bessanais. Et à ce niveau là ce fut une grande réussite.     

Mais Bernard Vidal et Michel Sabatéry ne firent pas que ça. Ils archivèrent des films anciens, des années 30 à 60, sur lesquels on peut découvrir les débuts du football, les courses cyclistes de l’époque, des centaines de Bessanais à la sortie de la messe, à la kermesse, ou faisant simplement leurs courses, etc.  

Ils initièrent des enfants au tournage cinéma, et les équipèrent d’une petite caméra qui leur permit de tourner leurs propres documentaires. Il y a quelques années, à la demande d’un enseignant, ils intervinrent dans le cadre de l’école, tournant et montant de petits films dont les scénarii avaient été imaginés par les élèves.

Ils organisèrent de nombreuses projections gratuites, notamment à l’école primaire, à l’école maternelle, à la maison de retraite, à la mairie dans le cadre du jumelage, etc. Ils doivent remettre ça en septembre 2009, à la demande du club de rugby qui relance son activité.

Nous vous proposons, sur le blog : michelsabatery.canalblog. com, quelques unes des photos prises à l’occasion de tournages. Pour ce qui est des films long-métrages, vous devrez attendre que l’association ait les moyens de pouvoir les transformer en images vidéos.

Lorsque ce patrimoine image, si précieux pour la mémoire du village et l’histoire des Bessanais, sera numérisé, et que la maison du patrimoine apportera les garanties de sécurité, les auteurs se feront un plaisir de déposer leurs oeuvres dans ce lieu ; en même temps que les 8000 photos prêtées par des Bessanais et reproduites par Michel Sabatéry.

La maison du patrimoine est probablement une question de temps, puisqu’elle a été promise en 1983, en 1989, en 1995, en 1996, en 2001 et en 2007.  Quand à l’exigence de garanties, elle est tout à fait légitime, quand on sait ce qui peut se passer à l’intérieur d’une mairie ; Il y a quelques années, par exemple, une bonne partie des archives de Bessan ont été brûlées à la demande d’un maire.   
 

Cet article ” Et le cinéma… ”  fait suite à un premier article du même auteur intitulé ” Bessan vidéo ” Voici le lien : 
https://www.herault-tribune.com/index.php?p=p01&action=view&Ar_Id=5527&action=view

Les illustrations sonores sont choisies par la rédaction à titre purement humoristique et illustratif.
Elles sont totalement indépendantes du signataire de l’article


Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.