Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Fusions d’Agglo : Des effusions sans persuasion !

L’Assemblée nationale a voté aujourdhui la réforme des collectivités locales. La fusion des mandats…

L’Assemblée nationale a voté aujourdhui la réforme des collectivités locales.
La fusion des mandats régionaux et départementaux en un seul mandat «territorial » entraînera une diminution substantielle du nombre des élus locaux. On peut regretter qu’aucune mesure de proportionnelle ne soit venue démocratiser le système de représentation,  mais c’est une avancée vers une gestion économiquement plus rigoureuse.
Sur le plan des Agglomérations, une évolution voit également le jour. Les délégués d’agglomérations seront soumis au suffrage universel en même temps que les conseillers municipaux.
Leurs noms seront fléchés distinctement sur la liste municipale présentée aux électeurs.
Les regroupements d’agglomérations en communautés urbaines ou «  métropoles » sont programmés. Le nombre de conseillers communautaires sera réduit en proportion d’environ 20 %.

Le législateur invite les collectivités locales à des regroupements urbains plus larges qu’ils ne le sont actuellement.
L’empilement des structures
depuis un siècle sans jamais en retrancher a engendré un véritable mille feuille administratif. On ne sait plus qui fait quoi ni où ?
Le labyrinthe des financements croisés, Europe, Région, Département, Agglo et Commune a pour conséquence des chevauchements et des complications institutionnelles coûteuses qui retardent et compliquent les décisions urgentes.

Afin de simplifier notre organisation territoriale, la carte des intercommunalités devra être approuvée sur la base du volontariat au plus tard le 31 décembre 2011.
Au delà de cette date l’article 29 de la loi confiera au préfet les pouvoirs de rationaliser lui même cette carte en fonction de choix ou de fusions déjà opérés par d’autres intercommunalités. 
– Il est donc grand temps pour nos élus d’arrêter de jouer aux Catherinettes mijaurées.
 
– Il est temps que leur avenir personnel ou politique passe au second plan.
– Il est temps que la manœuvre et les arguments dilatoires visant à occulter les vérités cessent afin de pouvoir décider de la cohérence des territoires sans la calquer sur la reconduction du mandat d’un élu ou de sa complicité réelle ou supposée avec son partenaire politique de demain.

Les élus ne sont que les locataires d’un territoire qu’il vous faut transmettre en héritage au bien commun.

Le législateur a proposé à nos élus un délai raisonnable afin qu’en décideurs responsables ils soient à même de débattre avec objectivité du bien commun.

L’Agglomération Agathoise est exclue de cette concertation, de ces échanges, de cette construction de notre avenir qui n’a lieu actuellement que dans les coulisses d’un jeu de Colin Maillard médiatique bien éloigné de la prise de conscience des intérêts réels.

Il est temps que chacun des Présidents d’agglomérations concernées assume ses responsabilités en invitant ses homologues et voisins à la table des négociations.
Il est temps que les populations soient informées objectivement des conséquences des choix divers qui sont proposés.

Gilles D’ETTORE , Pierre BOULDOIRE, Raymond COUDERC, François COMMEINHES en maîtres locaux de la communication, doivent cesser de prendre les électeurs à témoin de leurs querelles stériles par médias interposés !

Quand présenteront-ils des options programmatiques factuelles et des programmes de gestion ? 
N’est –il pas possible de quantifier en toute transparence les effets prévisionnels de telle fusion au détriment ou au bénéfice d’une autre ?
Les économies ou les surcoûts de telle ou telle option doivent être démontrées en parallèle avec les créations d’emplois qui seront créés ou détruits par chacune des options ?

Dessiner une vision de territoire sous des appellations bucoliques de tulipes, de tournesols ou de roses n’est pas le meilleur moyen de forcer le respect. Cette imagerie enfantine présentera l’aspect d’un bouquet fané avant même que nous ne soyons convaincu d’un quelconque argument !

Ces Présidents d’agglos, prétendants ou courtisés, doivent appréhender que ce n’est pas en leur nom qu’ils s’engagent mais au nom d’un territoire et de ses administrés.

Agde : Vers Béziers ou vers Sète ?

AGDE : Les services usuels à destination des agathois sont majoritairement tournés vers Béziers : Chambre de commerce, Tribunal d’Instance, Service des impôts, Sous préfecture, Aéroport «  Béziers Cap d’Agde » tout comme le pragmatisme fait que chacun d’entre nous va naturellement plus facilement consommer à Béziers qu’à Sète.

SETE : Offrirait avec l’étang de Thau, une synergie d’intérêts tournés vers le Tourisme , vers l’ostréiculture et la pêche. A condition que soit préalablement réunies ces deux propres agglo du nord et du sud du Bassin de Thau , ce qui n’est pas encore le cas. Cette agglo paraît plus en cohésion avec une carte politique plus ou moins calquée sur la circonscription législative. Elle correspond aux intérêts des principaux élus d’un même bord politique : Sète, Marseillan et Agde ) mais les autres intérêts communs ne m’ont pas fait apparaître pour l’heure que la logique territoriale «  Sétoise » proposée par Gilles D’ETTORE soit l’option la plus attrayante.

Pour autant, comme beaucoup d’agathoises et d’agathois, je ne demande qu’à être convaincue d’un intérêt général qui pousserait Agde dans les bras de Sète.  
Je ne demande qu’à être confrontée à l’évidence sans que l’on cherche à me l’imposer. 

Les missions de persuasions gastronomiques des conseillers du député Maire d’Agde à la ville et aux champs auprès des élus de l’agglomération n’apporteront pas pour autant l’adhésion démocratique à vos projets.

Alors Monsieur le maire ; A quand le débat en Agde avec votre représentation communale ?

A quand un débat public de présentation des différentes options possibles ?
Et si décision il devait y avoir. Ne serait ce pas là l’occasion de consulter les agathois  au travers d’un référendum d’initiative locale comme la loi vous y autorise.

La population est concernée : Informez là ! Consultez là !

Mieux informée, comme elle, Je m’engagerai alors à étudier objectivement tous les projets argumentés qui seront présentés de manière impartiale aux agathois. 

Florence DENESTEBE – Conseillère Municipale non inscrite de la Ville d’Agde

Contact :

Mail : florence.denestebe@laposte.net Tel : 06 16 10 73 03

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.