Geoffroy Roux de Bézieux, Medef : depuis Macron, le regard sur la France a changé

Geoffroy Roux de Bézieux, candidat à la succession de Pierre Gattaz à la tête du MEDEF à l'échéance 2018, est venu porter bonne parole et espoirs conjugués ce 30 août 2017 à Jouy-en-Josas, à l'orée des annonces gouvernementales sur les ordonnances de la loi Travail.

L’Université d’été du MEDEF ? “Une façon de faire lever la tête aux patrons.” Pas que du business, pas que de la politique ou de la conjoncture, mais aussi une certaine ouverture d’esprit via des thématiques positives, encourageantes, voire décalées. Ainsi, ces 29 et 30 août 2017 pour la 19e édition de cette université 100% patronale, aura-t-on croisé dans les couloirs de HEC Jean-Loup Chrétien, Raphaël Enthoven, Jacques Attali, tous motivés par l’envie d’avancer vers une autre économie, plus humaine, plus juste, plus raisonnée.

L’effet Macron

“Un sentiment de confiance s’est installé, pour une France courageuse, plus jeune. Oui, les mouches ont changé d’âne…” Paraphrase imagée pour synthétiser l’effet Macron sur le monde économique… “Le regard sur la France a changé depuis l’élection d’Emmanuel Macron, et les avancées sur la loi Travail, la suppression de l’ISF, la transformation du CICE en baisse des charges, la flat tax ou prélèvement fiscal unique, tout comme l’instauration de négociations entre les entreprises et leurs délégués ou représentants syndicaux sont des signes positifs.” Même s’il faudra sans doute un peu de temps pour que la machine dépoussiérée se mette effectivement en place.

Moins de dépenses publiques

Pour Geoffroy Roux de Bézieux, cette entente cordiale ne fera pas oublier le nerf de la guerre. Pour sortir le pays de l’ornière, il faudra en passer par une baisse drastique des dépenses publiques, “la bataille la plus difficile, qu’aucun gouvernement n’a réussi à gagner.” Autre piste, une décentralisation bénéfique impulsée par le renforcement de l’échelon régional, “dans un pays très jacobin où les logiques sont en train de s’inverser. Nous devons aussi en tenir compte, et proposer un MEDEF plus décentralisé. On se heurte à l’histoire, mais on y croit ! L’économie qui se développe aujourd’hui, c’est l’économie des métropoles. On voit bien que les territoires ailleurs se vident. C’est un vrai sujet en France, même s’il existe des contre-exemples, comme Manosque, où l’Occitane a réussi à drainer derrière elle tout un tissu économique local.”

Vers une Cité des Territoires

Il n’empêche que ces métropoles sont de sacrés moteurs qu’il ne faudra pas hésiter à débrider. Et le MEDEF joue sa carte dans ce nouveau jeu territorial, en réfléchissant à une Cité des Territoires rassemblant toutes les forces vives régionales dès la prochaine Université.

Isabelle AUZIAS pour Réso Hebdo Eco
www.facebook.com/resohebdoeco

A lire aussi sur ce site


Pierre gattaz universite ete medef

Asselin

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.