Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Culture & Loisirs

HÉRAULT - Bonnes journées taurines en Biterrois

Après avoir fêté aux arènes les 15 ans de l'École taurine de Béziers le dimanche 21 octobre les aficionados se sont retrouvés, dans le cadre des 36eme journées taurines 2018 – organisées par la Fédération des Clubs Taurins du Biterrois – à la salle des Abbés jeudi 25 octobre pour “Tauromaquia Flamenca”. Un magnifique spectacle […]

Après avoir fêté aux arènes les 15 ans de l'École taurine de Béziers le dimanche 21 octobre les aficionados se sont retrouvés, dans le cadre des 36eme journées taurines 2018 – organisées par la Fédération des Clubs Taurins du Biterrois – à la salle des Abbés jeudi 25 octobre pour “Tauromaquia Flamenca”. Un magnifique spectacle flamenco monté par José Guilhem, hélas absent pour raisons de santé. Cette chorégraphie montre les liens existants et forts entre la gestuelle des danseuses andalouses et celle des toreros.

Avant et après les danses et chants les présents ont pu admirer les photos d'Alain Diaz. 

Le lendemain 26 octobre, même lieu, le président de la FCTB, Tierry Girard, en compagnie de Bernard Mula, introduisait le débat “la lidia ou l'art du toreo” permettant un échange, animé par Paul Hermé entre Michel Daudé, présidant les corridas aux arènes de Béziers lors des férias – Marco Léal, jeune matador à présent banderillero – Stéphane Fernandez Meca maestro retiré des ruedos – Emmanuel Turquay, éleveur français de toros de combat.
D'un échange fructueux, accompagné d'anecdotes, il ressortait que c'était principalement le toro qui déterminait la lidia dont chaque tiercio à son importance dans le respect du règlement taurin. Les deux premiers :  piques et banderilles permettent au matador de découvrir les qualités du toro et naturellement les dangers qu'il peut présenter. Le travail des piqueros et banderilleros a toute sa place dans la lidia au même titre que le travail de la faena. L'émotion, trop souvent absente, découle de tous les protagonistes, pour cela la bravoure du toro est primordiale ; la noblesse l'étant pour l'esthetisme…

Samedi 27 octobre, Antoien Martinez, comme c'est maintenant une tradition, recevait l'Aficion biterroise en la Peña Emilio Oliva. Après avoir souligné l'importance de l'École taurine et la nécessité de défendre la tauromachie face aux animalistes, il remettait à la jeune Anais, un trophée en récompense de sa prestation lors de la feria 2018.

Le soir même de nombreux aficionados se retrouvaient à l'Hallegria pour le Gala de remise des trophées de la feria 2018.

Accueilli par le président de la FCTB Tierry Girard et Bernad Mula, Robert Ménard, avant son départ pour d'autres obligations, tenait à faire part de sa colère, de son indignation à la suite des courriers de la FCTB, d'Esprit du sud34 et de mes articles sur la présence d'anti-taurin au Palais des congrés de notre cité. Ardent défenseur de la liberté d'expression il n'appréciat pas les lignes et reproches du fait de la présence des anti-taurin à Béziers ; cette présence ne remettait nullement en cause ses positions pour la défense de la tauromachie bénéficiant pleinement de son aide (aucun aficionado ne le conteste d'ailleurs). Ses paroles, parfois à la limite de la diatribe, provoquèrent quelques remous et les applaudissements ne furent que polis. Pour ma part, je maintiens mes lignes figurant sur ce site, méritant elles aussi droit à liberté d'expression face à celles de personnes dont les expositions et écrits outranciers et mensongers peuvent qu'entrainer des actes délictueux proches du terrorisme (envois de lames de rasoir et cuter, vandalismes d'oeuvres artistiques et d'arènes, menaces, agressions physiques…).

Et c'est durant le repas que les trophées 2018 furent remis.

Tout d'abord un trophée exceptionnel symbole de la jeunesse et du courage, remis par le Club l'Aficion à la novillera Anaïs ayant brillé lors d'une des novillades de la Feria.

Le trophée du “meilleur lot de toros” remis par la Peña Emilio Oliva récompensa la ganaderia Pedraza de Yeltes en présence de Luis Uranga chargé des relations publiques de ce célèbre élévage.
Le trophée du “meilleur toro”, grâce au nommé Joyito, toro brave et noble, fût remis par le président du Cercle Taurin du Biterrois, choix logique, entre les mains de Luis Uranga de la ganaderia Pedraza de Yeltes.
Le trophée de la “meilleure faena 2018” attendait le Maestro français Juan Leal combattant émérite des Pedraza de Yeltes. Choix des adhérents du club taurin biterrois : l'Aficion.
Le prix Jules Faigt, trophée remis par la Fédération des Clubs taurins du Biterrois, était remis au Triomphateur de la feria 2018 le Maestro Juan Leal en présence de benoit d'Abbadie, maire adjoint à la Tauromachie et président de la CTEM qui tenait à remercier la FCTB pour ces journées taurines et particulièrement ceux qui travaillent à son organisation comme Jean François Jacquet…

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.