Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

HERAULT - Outrages envers les maires … une vraie mauvaise idée ?

Jean-Michel WEISS, Secrétaire Général de la Fédération Autonome de la Police Municipale Hérault-Gard, revient…

Jean-Michel WEISS, Secrétaire Général de la Fédération Autonome de la Police Municipale Hérault-Gard, revient sur l’idée du ministre de la justice, Eric Dupond-Mortetti de qualifier pénalement les insultes visant les maires d’outrages.

Le ministre de la justice, Eric Dupond-Moretti, compte « suggérer au parquet » de retenir la qualification pénale d’outrage pour les insultes visant les maires, a-t-il annoncé mercredi 2 septembre au terme d’une réunion interministérielle à Matignon sur la violence contre les élus.

« Le maire qui est insulté, c’est un maire qui, au sens du droit pénal, est un maire outragé », a déclaré le garde des sceaux, qui a annoncé une circulaire « dans les prochains jours, voire dans les prochaines heures », pour répondre aux agressions contre les élus. Contrairement à l’injure « qui est souvent la qualification retenue » dans ces affaires, celle d’outrage permet la mise en oeuvre des travaux d’intérêt général, a rappelé le ministre.

Jean-Michel WEISS reste particulièrement dubitatif concernant cette idée. L’article 433-5 du code pénal précise actuellement : « Constituent un outrage puni de 7 500 € d’amende les paroles, gestes ou menaces, les écrits ou images de toute nature […] adressés à une personne chargée d’une mission de service public. Lorsqu’il est adressé à une personne dépositaire de l’autorité publique, l’outrage est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende. »

Il suffit donc d’appliquer des sanctions sévères à l’encontre des auteurs. La Fédération Autonome de la Police Municipale Hérault-Gard, déplore l’absence de sanctions et la lenteur dans le traitement judiciaire … A ce jour, un individu qui outrage un policier municipal, national ou un gendarme est rarement sanctionné à la cette hauteur … Dans les faits, il sera jugé 6, 8 ou 10 mois après les faits … c’est trop long !

Si les maires sont traités comme les agents dépositaires de l’autorité publique … la mesure ne sera jamais efficace et dissuasive … Condamner une personne qui insulte un maire à des travaux d’intérêts généraux est simplement absurde … C’est minimiser la qualité des maires pourtant Officiers de Police Judiciaire et la sanction est simplement inadaptée et ridicule …

Par ailleurs, à plus de 90 % les condamnés ne s’acquittent pas des dommages et intérêts auxquels ils sont pourtant condamnés.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.