Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Droit

HERAULT - Question Écrite de M. Philippe Huppé concernant la possible suppression de la gratuité sur les axes A75 et A750

Monsieur Philippe Huppé interroge Madame la Ministre des Transports au sujet des réflexions actuelles du ministère portant sur le projet de loi d’orientation sur les mobilités (Lom) et les conséquences directes que cette loi pourrait entraîner sur la vie de nos concitoyens qui empruntent quotidiennement les axes autoroutiers. Les mesures évoquées dans ce projet de […]

Monsieur Philippe Huppé interroge Madame la Ministre des Transports au sujet des réflexions actuelles du ministère portant sur le projet de loi d’orientation sur les mobilités (Lom) et les conséquences directes que cette loi pourrait entraîner sur la vie de nos concitoyens qui empruntent quotidiennement les axes autoroutiers.

Les mesures évoquées dans ce projet de loi portent notamment sur la suppression de la gratuité des autoroutes concédées, afin de financer de nouvelles infrastructures et d’améliorer le réseau existant.

Les autoroutes A75 et A750 permettent de relier gratuitement depuis leur construction dans les années 90 le Massif Central à la côte méditerranéenne et servent de colonne vertébrale à toute une région.

La suppression de la gratuité sur ces axes serait donc un changement profond de la stratégie de l’Etat dans les territoires ruraux qu’ils traversent.

Jusqu’à présent, il semblait aux acteurs locaux que l’Etat avait fixé pour objectifs initiaux de désenclaver ces régions, de renforcer leur attractivité et de rééquilibrer le trafic routier national. La gratuité fut ainsi au cours de ces années l’un des outils permettant de mettre en œuvre ces objectifs.

En effet, il convient de souligner en premier lieu que l’autoroute A75 dessert et désenclave une région rurale (Cantal, Aveyron, Lozère et Hauts Cantons de l’Hérault), qui ne dispose pas de réels axes alternatifs à l’A75, en raison notamment des fortes contraintes géographiques. L’A75 permet ainsi à ces territoires, qui ne sont dotés ni du TGV, ni d’aéroports d’envergure, et à leurs entreprises, de rejoindre rapidement le littoral méditerranéen ou la métropole de Clermont-Ferrand.

De même, de nombreux héraultais travaillent à Béziers ou à Montpellier tout en vivant dans les Hauts Cantons de l’Hérault. Ainsi, rendre les autoroutes A75 et A750 payantes pourrait accélérer le dépeuplement d’un territoire qui peine déjà à attirer de jeunes actifs.

En parallèle de l’objectif de désenclavement du Massif Central et du nord de l’Hérault, l’A75 a permis d’alléger la circulation dans la vallée du Rhône, en proposant un itinéraire alternatif aux vacanciers et aux poids lourds traversant la France : la fin de la gratuité sur l’axe Clermont-Ferrand – Méditerranée pourrait faire évoluer cet équilibre fragile.

Enfin, rendre ces autoroutes payantes incitera de nombreux conducteurs à utiliser le réseau routier secondaire, sur lequel les taux de mortalité sont plus élevés, et ce à l’encontre de l’objectif de réduction de la mortalité routière lancé par le Premier Ministre.

Par conséquent, Philippe Huppé souhaiterait connaitre la position de Madame la Ministre au sujet de la gratuité de l’autoroute A75, afin de pouvoir répondre aux nombreuses questions de nos concitoyens, et accompagner si besoin un changement de stratégie.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.