HERAULT - Suite à la décision unilatérale de France Insoumise de faire cavalier seul aux législatives

Hier soir, par un communiqué relayé par voie de presse, nous avons appris la…

Hier soir, par un communiqué relayé par voie de presse, nous avons appris la décision de France Insoumise de mettre un terme aux négociations en vue d'aboutir à un large front des forces ayant soutenu Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle.

Dans l'Hérault, cela porte un coup très dur au travail que nous avons entrepris depuis plusieurs mois aux côtés de toutes ces forces, dont des militants des groupes d'appui France Insoumise. Cependant les communistes héraultais ne se résignent pas à tomber dans cette impasse politique.

Nous en appelons à la responsabilité des militants locaux de la France Insoumise, dans notre département où les enjeux des législatives sont forts. 

Pour la première fois depuis l'inversion du calendrier électoral, ces élections sont plus incertaines que jamais. L'excellente dynamique de Jean Luc Mélenchon dans notre département nous met en position de faire élire des députés porteurs d'une politique de transformation sociale et écologique à l'Assemblée Nationale. 

Cette dynamique nous donne également, à nous tous, une responsabilité : nous sommes les seuls capables d'interférer dans les projets des ultra-libéraux et des ultra-nationalistes qui rêvent de se partager la prochaine législature. Aux premiers, les manettes pour une régression sociale sans précédent, dès cet été par ordonnances si l'Assemblée leur en donne le pouvoir. Aux seconds, à Marine Le Pen et au FN, le privilège de représenter seuls l'opposition et de s'installer encore plus durablement dans le paysage politique.

Cette dynamique de Jean-Luc Mélenchon, personne ne peut l'incarner seul car elle est justement née de notre diversité et de la mise en symbiose de nos forces et habitudes militantes. La division n'est pas seulement une question de dispersion des voix, c'est une chape de plomb sur les aspirations populaires à un changement de société, telles qu'elles ont été exprimées lors des présidentielles. Ce serait ouvrir grandes les portes à des députés de l'austérité, du repli sur soi et de la haine de l'étranger dans notre département.

Allons-nous laisser la revancharde droite locale et l'ambitieuse extrême-droite s'emparer de nombreuses circonscriptions ? À Montpellier, où Emmanuel Macron a été battu au premier tour dans la ville de son meilleur soutien local, allons-nous ouvrir grandes les portes à un député En Marche ? À Sète, où les chances de victoires sont importantes, et à Béziers où le FN a stoppé sa progression, allons-nous offrir les circonscriptions sur un plateau ?

Les communistes ne s'y résoudront pas. Jusqu'au 19 mai, date limite de dépôt des candidatures, notre main restera tendue à tous ceux qui dans l’Hérault souhaitent voir entrer la force du peuple à l'Assemblée Nationale.

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.