Invasion du Parc Lano par Alain BAUDET

Nous avons découvert que plus d'une centaine de caravanes des gens du voyage avaient…

Nous avons découvert que plus d’une centaine de caravanes des gens du voyage avaient envahi le parc LANO, arrachant les barrières au passage ou déplaçant un bloc de roche gênant intentionnellement le passage des véhicules.

Comment en arriver là ?

Première phase :

Usuellement cette association écrit à notre premier magistrat pour lui demander la possibilité de positionner leur campement et le chapiteau habituel ; En l’absence de toute réponse négative ils ont le respect des élus des communes et passent leur chemin et, en cas de réponse, fixant un lieu ils s’y installent et laissent l’endroit aussi propre qu’ils l’ont trouvé en y arrivant laissant à l’appréciation de chacun le montant des consommations d’eau et d’électricité …

Mais en cas d’absence de réponse ils ont l’habitude de s’installer là où ils estiment bon de se poser …

Vu l’arrachement de la barrière et le déplacement du rocher on peut supposer que notre maire n’a pas répondu …

Deuxième phase :

Ils arrivent sur le CAP d’AGDE, précédé d’éclaireurs qui guident le convoi après avoir effectué une reconnaissance des lieux.

Soit, ni une patrouille, ni une caméra n’a visualisé ou signalé l’évènement important au supérieur hiérarchique, soit après le repérage le supérieur en a référé à l’autorité politique référent, qui ne peut être que l’élu en charge de la sécurité de la ville, et celui-ci a négligé l’importance de l’évènement et donné les consignes de laissé faire en attendant de réagir …

Troisième phase :

Il va falloir que les agathois et les cap-agathois subissent les conséquences de cette invasion et réparent les préjudices à leurs bourses déliées en suppliant leurs élus de défendre leurs droits auprès d’un état bien mou en cette période.

Moralité :

Dans la première et la deuxième phase le responsable du désordre reste l’élu en charge de la sécurité : le premier magistrat de la ville qui n’a pas délégué cette mission à un adjoint, c’est-à-dire “le maire” Gilles d’ETTORE.

Dans la troisième phase, qui va se faire prier pour défendre les DROITS DES AGATHOIS qu’il a mis en péril par sa négligence ? Toujours Gilles d’ETTORE à moins que son second qu’il flatte tant ait omis de le seconder à dessein ou pas.

Quoi qu’il en soit : les agathois paieront (merci Notre Cap) !

Des Agathois Pour Leur Ville

Alain BAUDET

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.