Législatives : entre sourire et grimace, après les résultats, les réactions tombent

Les acteurs de la vie politique héraultaise réagissent aux résultats des élections législatives 2022. Le département reflète le nouveau visage de la France avec 3 départements pour chacune des 3 grandes tendances qui se sont dégagées lors des présidentielles : Ensemble, la Nupes et le Rassemblement National.

Historique ! un mot qui revient depuis hier soir dans la bouche des responsables politiques. Il sert aussi bien pour caractériser leur victoire que pour dépeindre la défaite de leurs adversaires aux législatives. Vote utile, front républicain, alliance d’un jour ou d’un tour, luttes fraternelles… les postures sont nombreuses pour permettre aux élus de faire bonne figure. L’Assemblée nationale a changé de visage et le président de la République est dépossédé de sa majorité absolue. Les députés vont devoir composer s’ils veulent que la France continue ses réformes. Mais qui donnera le cap ? Et comment les coalitions vont-elles se faire pour soutenir les projets de loi ? C’est tout l’enjeu des 5 années à venir.

Stéphan Rossignol, maire de La Grande-Motte

Stephan Rossignol 770x430 1

Stéphane Rossignol : “Je me réjouis du résultat sur la 9e circonscription de l’Hérault et donc de la victoire de Patrick Vignal [majorité présidentielle] pour lequel j’avais appelé à voter. Il fallait impérativement barrer la route à la candidate d’extrême gauche, porteuse de valeurs que j’ai toujours combattues. Je reste attaché à ma famille politique qui va devoir se renouveler très amplement mais j’ai opté pour le seul choix qui préservait les intérêts de notre circonscription et les électeurs grand-mottois l’ont fait également. Mais je suis très inquiet pour l’avenir de notre Pays et j’aurai l’occasion de m’exprimer prochainement.”

Patricia Miralles, députée sortante réélue dans la 1re circonscription

mirallès 770x430 1
Patricia Miralles

La députée sortante de la majorité présidentielle a été reconduite pour un nouveau mandat avec 52,55% des voix.

Patricia Miralles : “Je ressens un soulagement pour toutes les personnes qui m’ont portée, les bénévoles, les militants et les amis qui passent du temps en dehors de leurs heures de travail, et de leur vie de famille. J’ai un sentiment de fierté pour eux. On va se mettre au travail dès demain et j’en suis très heureuse. Mais je suis aussi triste de voir que beaucoup de mes collègues ne sont pas élus ce soir. Des personnes qui ont énormément travaillé comme Annie Yague qui a fait une campagne extraordinaire. Elle est partie seule, elle ne démérite pas. Nous [la majorité présidentielle] avons d’ailleurs été seuls contre tous. Mon amie Françoise Dumas dans le Gard non plus n’a pas été élue. Demain matin, un nouveau mandat commence que j’aborde différemment. D’abord parce que je suis libre aujourd’hui. Car cette élection je ne la dois à personne, mais juste à mon travail et mes soutiens, même si je n’ai pas été beaucoup soutenue. Il y a des gens à qui j’ai été fidèle pendant des années et qui m’ont tourné le dos sans que je sache pourquoi. C’est une histoire qui se termine et une nouvelle qui commence. J’ai un vrai rôle à jouer dans le département. Je veux porter la parole du président de la République car je suis une sociale démocrate et je compte prendre le leadership politique sur cette vision. J’ai été présidente de la commission de la défense et des forces armées, j’aime l’ordre, je déteste le désordre, mais j’ai aussi un cœur qui bat. Je suis née dans un quartier populaire et multicolore. C’est pourquoi cette nouvelle carte [des circonscriptions] de l’Hérault ne me plait pas. J’ai toujours combattu les extrêmes et je continuerai à le faire.”

Sébastien Rome, 4e circonscription, élu avec 674 voix d’avance

rome
Sébastien Rome

Le nouveau député de la Nupes dans la 4e circonscription a été élu avec 50,65% des voix, soit 674 de plus que son adversaire du Rassemblement national Manon Bouquin, sur les 51 908 bulletins de votes comptabilisés.

Sébastien Rome : “C’est une victoire un peu particulière, nous avons réussi à faire barrage à la République en marche et au Rassemblement national. Je porte avec mes collègues une idée de république sociale et nous avons répondu aux questions environnementales, ainsi qu’aux interrogations liées à l”emploi et au pouvoir d’achat. Je suis le candidat de cette France périphérique, de cette France qui souffre au travail ou qui n’a pas de travail. Les députés ont du travail à accomplir et j’espère que je pourrais compter sur plusieurs représentants de Nupes dans l’Hérault”.

Déclaration de Magali Crozier, Nupes, 6e circonscription

magali crozier
Magali Crozier et Marc Sureau

Magali Crozier : “Il y a deux mois, Emmanuel Macron était réélu par défaut Président de la République. Dimanche soir, il perdit sa majorité absolue à l’Assemblée nationale grâce aux efforts de la Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale. Je m’en réjouis : ce dimanche fut en ce sens un jour historique. Comme à chaque élection législative qui suit l’élection présidentielle, le premier parti de France demeure celui de l’abstention. La Ve République arrive en bout de course. Elle survit piteusement sur la base d’une légitimité déclinante. La faible participation électorale laisse présager un mandat difficile pour le Président Macron. Les groupes parlementaires de la Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale (NUPES) seront là pour contrecarrer ses réformes antisociales. Le projet humaniste que j’ai décliné tout au long de cette campagne dans cette circonscription sera défendu à l’Assemblée par mes camarades élus.” Ce dimanche fut historique pour une raison plus sombre En jetant la NUPES hors du champ républicain, la Macronie a scié la branche sur laquelle elle était assise. L’arrivée massive des députés du Rassemblement national au Parlement en témoigne. Le barrage républicain est durablement enterré par ceux qui l’ont instrumentalisé tant de fois pour se faire élire et réélire. Quant au Biterrois, il demeure encore aujourd’hui dans les mains fermes du clan Ménard. Il est ardu de rivaliser face ce rouleau compresseur médiatique. Nous avons vu Robert Ménard participer activement à la campagne de sa femme en usant des moyens de communication de la ville. Ces pratiques de voyous ne nous empêchent pas de reconnaitre la victoire d’Emmanuelle Ménard. Son ambiguïté politique a payé, les partis de la droite républicaine et du Président de la République ont été défaits.”

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.