Les menaces de report de la LGV par CIVIC - Louis Paul DELPECH

Les menaces de report de la LGV Les difficultés économiques de notre pays, la…

Les menaces de report de la LGV

Les difficultés économiques de notre pays, la dette publique, le déficit budgétaire  s’aggravant depuis plusieurs années condamnent les autorités actuelles à des choix déchirants pour les populations. Notre région n’est pas épargnée par ces restrictions financières projetées avec, notamment, le report de la construction de la Ligne Grande Vitesse.

Certes le barreau Nîmes-Montpellier est désormais lancé mais sans le raccordement définitif avec la Ligne Perpignan-Espagne, le tronçon de la voie ferrée actuelle va vite devenir surchargé. A cela s’ajoute le risque patent d’interruption de toute circulation entre Agde et Montpellier en cas de grave problème au pont de la Bordigue à Sète. Et là, plus aucun train de marchandises, de TER, de Grande Ligne ou de TGV ne pourra circuler. Peut-on imaginer un tel scénario ?

Nous sommes donc dans une phase cruciale de décision gouvernementale sur les choix d’investissements publics pour les prochaines années. La Commission Nationale  chargée de présenter ses conclusions doit impérativement conserver au premier rang cette portion de Ligne Grande Vitesse pour enfin réaliser la jonction entre l’Europe du Nord et l’Espagne. Notre territoire a absolument besoin de cette liaison. D’abord pour faciliter les déplacements des languedociens, mais aussi pour favoriser le développement économique plombé par un record de chômage à combattre par tous moyens.

Nos collectivités territoriales se sont engagées dans la modernisation des moyens de communication internet et téléphonique. Elles installent des zones d’activité au plus près des réseaux routiers et ferroviaires. Elles encouragent la formation professionnelle et l’aide financière aux créateurs d’entreprises. En bref, elles s’activent avec ardeur pour un mieux être des habitants. Elles ont même décidé de participer au financement des travaux de création de cette Ligne à Grande Vitesse et des gares de desserte.

RFF et la SNCF penchés depuis 25 ans sur le sujet savent l’importance de cette réalisation. Certes pour AGDE il faudra probablement aller prendre le TGV vers Cers ou Villeneuve-les-Béziers. Mais le déplacement de la ligne actuelle, impulsé par CiViC et reconnu possible par ces deux structures, facilitera la rupture de charge puisque un TER assurera la liaison entre cette nouvelle gare et Agde.

Tous les ingrédients sont  réunis pour démarrer les travaux à la suite de la réalisation du tronçon Nîmes –Montpellier. Il ne manque plus que la décision du Gouvernement suite à la conclusion de la Commission Nationale. Félicitons-nous de l’unanimité de nos élus locaux, régionaux et nationaux pour faire pression sur ladite Commission en notre faveur. Ce ne serait que justice, le projet étant de loin le plus ancien dans le panel des grands travaux ferroviaires.

Louis-Paul DELPECH

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.