Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Droit

Les petits pâtés de Monsieur LAVAILL par Gaby RUIZ

Les petits pâtés de Monsieur Lavaille   L’opposition est en ébullition. La gauche se cherchant un représentant pour la prochaine élection municipale, le marigot s’agite et l’on assiste à un concours où c’est à celui ou celle qui sera le plus radical dans son expression contre le Maire. Il en est même un éternel recalé […]

Les petits pâtés de Monsieur Lavaille

 

L’opposition est en ébullition. La gauche se cherchant un représentant pour la prochaine élection municipale, le marigot s’agite et l’on assiste à un concours où c’est à celui ou celle qui sera le plus radical dans son expression contre le Maire. Il en est même un éternel recalé des précédentes listes constituées par Gilles D’Ettore qui s’improvise professeur pour lui donner la note de 0/20.

Ainsi, chacun écrit et dit absolument n’importe quoi, dans l’espoir qu’à force de répéter les mêmes inepties, elles apparaîtront comme une évidence.

Nous avons ainsi découvert que Fabrice Mur avait désigné un Directeur de Campagne, précédemment brièvement Conseiller Municipal du socialiste Pierre Guiraud à Pézenas, et dont la mèche virevoltante a laissé un souvenir amusé et parfois consterné à ceux qui l’ont fréquenté dans la Cité de Molière.

Une courte expérience qui ne lui a toutefois pas appris à lire un budget, puisqu’il annonce que sa nouvelle ville d’adoption (en attendant la prochaine…) rembourse 14 millions d’euros par ans, soit le triple de la réalité.

Mais rassurez-vous, l’homme ne s’arrête pas là. Fort de son passé piscénois, voilà qu’il nous explique comment développer un territoire, le nôtre, qui ne lui semble pas à la hauteur de la Provence, de la Côte Basque ou de la Corse dont il nous vante les golfs de «Sperone ou de Chiberta». Pour résumer, nous sommes trop ambitieux pour Agde, qui ne lui paraît pas, vu de Pézenas, assez dotée d’atouts pour jouer dans la cour des grands. Pour son information, je lui indique quand même que le Cap d’Agde est, avec Biarritz, Saint-Malo et Saint-Tropez, la station qui jouit de la plus grande notoriété en France et qu’elle est plus que jamais l’une des plus attractives en Méditerranée.

Par ailleurs, il évoque le Cœur de Ville, où nous n’aurions, à l’entendre, absolument rien fait pour en favoriser la revitalisation. Il oublie juste, à titre d’exemples, l’ouverture de l’Office de Tourisme, la création de l’Ecole de Musique, la rénovation du Moulin des Evêques, la libération des quais de la Marine, le réaménagement du quai Commandant Réveille, la réhabilitation des hôtels Terrisse et Barrier, le réaménagement des places Conesa et de la Glacière… Mais sans doute fréquente-t-il notre ville depuis trop peu de temps pour l’avoir constaté de lui-même.

Mais revenons à l’essentiel de son propos. Selon Monsieur LAVAILL, nous serions hors sujet d’une élection municipale en évoquant les conséquences locales de la politique que mène Monsieur Hollande au niveau national et que son chef de file, Fabrice Mur, soutient bec et ongle.

Ainsi, sur l’insécurité, qui n’a cessé, contrairement à ce qu’il affirme, de baisser sur Agde depuis 10 ans (il faut dire que après les années socialo-communistes Passerieux-Mur (le père) nous partions de loin), il est évident que les directives adressées au parquet par Madame Taubira ont des répercussions locales lorsqu’un délinquant est arrêté par la police et immédiatement libéré par la justice. C’est un état de fait, qui a déjà des conséquences dramatiques dans le pays, avec une explosion ces derniers mois des faits délictueux. Et il faut, n’en déplaise à Monsieur Lavaille, beaucoup d’abnégation aux policiers pour continuer d’arrêter inlassablement toujours les mêmes délinquants.

Vous ne semblez pas voir, non plus que Monsieur Mur, combien les nouveaux quotas de logements sociaux imposés par François Hollande sont inapplicables sur Agde, sauf à la transformer en cité dortoir type La Devèze.

Bâtir ici 2 700 logements sociaux, comme l’exige l’Etat, serait une folie qui n’a pas l’air de vous émouvoir.

Vous parlez économie, mais le matraquage fiscal que supportent les entreprises et ménages (je souligne qu’à Agde la part communale des impôts locaux n’a pas augmenté depuis 5 ans et n’a aucunement vocation à augmenter à l’avenir) ne semble pas vous déranger alors que parallèlement le chômage augmente chaque mois de manière exponentielle.

Alors oui, Monsieur LAVAILL, la politique de Monsieur Hollande, que vous soutenez avec Monsieur Mur, doit être combattue à Agde comme partout ailleurs dans le pays, car elle a des conséquences désastreuses pour nos territoires.

Vous êtes d’ailleurs de moins en moins nombreux à ne pas vous en rendre compte.

 

Gaby RUIZ

Conseiller  Municipal

chargé des Festivités et des Animations

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.