Les projets de Sandra Patron pour le MRAC de Sérignan

Suite au changement de direction au Musée régional d’art contemporain, intervenu il y a…

Suite au changement de direction au Musée régional d’art contemporain, intervenu il y a quelques mois à Sérignan, la rédaction de l’Hérault Juridique & Economique a souhaité interviewer sa nouvelle directrice, Sandra Patron. Celle-ci évoque notamment ses projets pour le musée, la programmation de 2015 et l’extension du MRAC.

Parcours

Sandra Patron a dirigé le Triangle France à la Friche de la Belle de Mai à Marseille. Elle est l’initiatrice d’un festival de performances et a organisé des résidences croisées et des expositions de la jeune scène française à l’international. De 2007 à 2012, elle a dirigé le centre d’art contemporain Parc Saint Léger. Elle y a structuré le pôle résidences. Elle a également présidé l’association de développement des centres d’art « d.c.a » de 2012 à 2014.

Premières impressions

« Le musée de Sérignan est un projet atypique comme seule la France peut en porter : il est né dans une petite ville de 6 000 habitants ! Sa collection est constituée de nombreux dons d’artistes ; elle reflète notamment l’histoire de l’art en Languedoc-Roussillon, centrée sur la figuration narrative, le mouvement Supports-Surfaces et la peinture minimaliste », indique la nouvelle directrice du musée.

Un projet de développement en trois axes

Tout d’abord, Sandra Patron souhaite « que le MRAC participe au développement d’une scène artistique à l’échelle territoriale ». Elle est entrée en discussion avec plusieurs écoles, le FRAC (fonds régional d’art contemporain) et le CRAC (centre régional d’art contemporain), au sujet de « l’émergence ». Ce terme désigne la période durant laquelle les artistes sortent de l’école d’art, jusqu’à leur entrée en galerie. Selon elle, le musée a un rôle à jouer à cette étape. Ensuite, la directrice du MRAC veut « développer un réseau européen et international autour d’enjeux de recherche et via le développement de projets et d’expositions ». Enfin, Sandra Patron entend « affirmer la singularité du MRAC de Sérignan dans un monde globalisé », en tenant compte du territoire où il est situé. Elle veut « créer du collectif, des collaborations plus étroites au sein d’un réseau à l’échelle territoriale ». Selon elle, « la politique d’acquisition du MRAC doit être notamment mise en relation avec les œuvres créées au CRAC de Sète – sorte de laboratoire artistique expérimental financé, comme le MRAC, par le Conseil régional ».  «C’est tout à fait logique, mais cela n’était pas le cas jusqu’à présent », précise-t-elle.

L’extension du musée

En février 2016 sera inaugurée l’extension du MRAC, permise par l’acquisition et la rénovation d’un bâtiment adjacent. « Cet agrandissement permettra l’ouverture de nouveaux espaces pour la présentation des collections, la mise en place de véritables réserves et l’accueil d’expositions importantes. C’est le cabinet d’architectes Castelnau-Ferri qui a conçu cette extension. Dans la lignée de Daniel Buren et d’Erró, qui avaient créé des œuvres signant les façades du musée d’origine, Bruno Peinado réalisera une œuvre sur la façade de l’extension, en prenant pour références l’histoire de l’art et la collection permanente », explique Sandra Patron.

La saison 2015-2016

« L’année s’ouvre sur l’exposition consacrée à Pierre Bismuth, qui est un des grands artistes français. Déjouant les poncifs sur notre rapport au monde, il reconfigure notre regard sur les œuvres d’art. Rappelons aussi son rapport très particulier avec le cinéma, puisqu’il a reçu un Oscar pour un film de Gondry. Il réalise son premier long-métrage, dont il va présenter la bande-annonce le 5 février au MRAC », rappelle la directrice du MRAC. Puis, du 14 mars au 7 juin, une exposition personnelle sera dédiée à Pierre Leguillon, qui travaille à partir d’images reproduites et assemblées en œuvres uniques. Simultanément se tiendront une carte blanche à la revue de dessin Roven au cabinet d’arts graphiques, un nouvel accrochage des collections sous l’intitulé Portrait de l’artiste en jeune homme, et le Project Room sera consacré à Eleonor False. Du 27 juin au 13 septembre 2015, deux expos seront organisées autour des œuvres du Portugais Francisco Tropa et de la Mexicaine Mariana Castillo Deball. « Enfin, de mi-novembre 2015 à fin janvier 2016, Bruno Peinado investira les salles d’expositions temporaires du MRAC avec un travail inédit, et en février 2016 sera inaugurée son œuvre permanente ornant la façade de l’extension du MRAC. Un nouvel accrochage des collections prendra le relais », conclut Sandra Patron.

Interview réalisée et retranscrite par Virginie MOREAU

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.