Lettre ouverte à Robert RALUY par Martine LAVIGNE - Conseillère Municipale

Cette rubrique Libre Expression est la vôtre.  N'hésitez pas à apporter vos contributionsUne seule obligation…

LIBRE EXPRESSION

Cette rubrique Libre Expression est la vôtre.  N'hésitez pas à apporter vos contributionsUne seule obligation vos articles doivent êtres signés, argumentés et doivent concerner le territoire Ouest Héraultais.

Vous pouvez réagir en bas d'article ou écrire aux participants en cliquant sur leur nom.


C’est ma dernière surprise partie ?? Non, c’est mon dernier conseil municipal…..

Lettre ouverte à Robert RALUY par Martine LAVIGNE – Conseillère Municipale 

Robert, lors du dernier conseil municipal, ce vendredi 7 mars, vous n’avez pas supporté que j’émette un avis défavorable à la question 21: achat de photos de la manifestation « Vulca Ramus », car je trouvais le montant excessif: 1140 Euros pour un support numérique (CD) contenant 1731 photos.

Vous avez été très diplomate dans votre argumentation face au public et aux membres de l’opposition, mais après le départ de ceux-ci, pendant l’apéritif qui était offert à une partie du public et à l’équipe de la majorité, vous m’avez violemment agressée verbalement, me disant que je vous avais lancé un pavé, que je vous avais fait un coup bas et que j’aurais dû venir vous voir dans votre bureau avant le conseil.

Pourquoi ? Pour essayer de me convaincre de voter contre mon idée ? De toutes façons, je n’aurais pas eu l’idée de vous faire perdre votre temps et de perdre le mien pour un sujet de si peu d’importance.

Est-ce que votre colère vient du fait qu’ Olivier Goudou était d’accord avec moi ? 

Nous ne nous étions pourtant pas concertés !

Je vous ai toujours admiré et respecté. J’ai toujours tenu mon rôle de conseillère municipale irréprochable à votre égard.

Je pense donc que c’est moi qui prend une sacrée claque de constater que votre pseudo amitié disparaît quand on est pas d’accord avec vous. (Il m’aura fallu 13 ans pour m’en apercevoir !)

Quelques jours après ma publication sur Hérault Tribune (le 5 janvier), expliquant ma peine et ma déception de ne pas être reprise par Stéphane dans l’équipe, vous m’aviez téléphoné pour me dire que vous n’y étiez pour rien.

Aujourd’hui, je me pose des questions et je m’aperçois que mes observations se confirment quand j’écrivais « mon plus grand tort est sûrement de dire ce que je pense ».

Depuis cette publication, je ne suis plus la bienvenue dans l’équipe.

Vous qui prônez sans cesse la démocratie, le dialogue, la concertation et la tolérance, j’ai bien du mal à être convaincue de votre sincérité, après l’attitude que vous avez eu à mon égard sur un sujet aussi bénin.

Pour la deuxième fois, après avoir dit ce que je pense, je me sens rejetée et trahie dans l’engagement et les convictions qui ont été les miens pendant 13 ans.

Après ce que je viens de vous dire, je pense que votre amitié, s’il y en avait une, a complètement disparu ? Pour moi, non, car je pense que seuls les vrais amis peuvent tout entendre.

Patience, je ne suis conseillère municipale que pour quelques jours encore.

Vous le savez, j’ai un caractère bien affirmé, (comme vous), mais je n’ai rien à me reprocher. Alors, comme nous serons amenés à nous rencontrer encore souvent, sachez que je ne changerai pas de trottoir, je ne baisserai pas la tête, mais je viendrai vous saluer comme par le passé.

Martine LAVIGNE – Conseillère Municipale 

PS: Un grand merci à mes collègues pour leur compréhension et leur solidarité.

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.